Fleurs de Fes­ti­val, un par­fum made in Cannes

Le par­fum Fleurs de Fes­ti­val, fa­bri­qué à base de mi­mo­sa soi­gneu­se­ment ré­col­té à La Croix des Garde, a été créé pour le 70e. L’en­tre­prise qui le fa­brique a ob­te­nu le la­bel Made in Cannes

Nice-Matin (Cannes) - - La Une - E. PONTOIZEAU

Fleurs de Fes­ti­val, c’est le nom du nou­veau par­fum pour­femmes100 %Cannes. Avec son odeur flo­rale en­ivrante, les créa­teurs de la fra­grance es­pèrent bien conqué­rir la Croi­sette. La jeune en­tre­prise, du même nom, a ré­cem­ment ob­te­nu le pres­ti­gieux la­bel made in Cannes et la marque Cannes, des dis­tinc­tions qui lui per­met­tront peut-être de se faire un nom par­mi les grands de la par­fu­me­rie. «Si on n’a pas quelque chose de fort à vé­hi­cu­ler en terme d’image, c’est très com­pli­qué de pou­voir le pro­mou­voir et le dé­ve­lop­per» ré­sume Sé­bas­tien Mar­tin, le nez de lce par­fum. Avec ses col­la­bo­ra­teurs, il vise dé­sor­mais la marque Côte d’Azur… car toutes les per­sonnes qui ont contri­bué à la créa­tion du par­fum sont Azu­réennes.

 m² à la Croix des Gardes

L’aven­ture a com­men­cé il y a trois ans grâce à une ren­contre. Celle de Sé­bas­tien Mar­tin et de Jean-Ma­rie Mar­ti­nez le di­rec­teur de pro­duc­tion, à la mi­mo­sée du parc de la Croix des Gardes. Ils se­ront re­joints plus tard par Au­ré­lie Bé­rard, di­ri­geante de la so­cié­té. «L’idée c’était de faire un par­fum pour Cannes», ex­plique cette der­nière. Le mi­mo­sa, fleur em­blé­ma­tique de la Côte d’Azur, est pré­sent dans la note de fond de la fra­grance, celle qui dure le plus long­temps. Sa ré­colte se fait de ma­nière tra­di­tion­nelle à la Croix des Gardes, sur un ter­rain de plus de 5 000m². « Pour nous le ren­de­ment ce n’est pas ce qui im­porte, c’est la qua­li­té du pro­duit», as­sure le nez de Fleur de Fes­ti­val. La tra­ça­bi­li­té du mi­mo­sa as­sure qu’il est bien ori­gi­naire de Cannes.

De grandes am­bi­tions

Dans un fu­tur proche, la marque de par­fum Can­noise es­père être «ré­fé­ren­cée», c’est-àdire ven­due, aux Ga­le­ries La­fayette et dans la bou­tique Bou­teille. Pour pou­voir se faire connaître au­près d’un maxi­mum de per­sonnes, les créa­teurs de la marque misent sur la vo­lon­té des tou­ristes d’em­me­ner après leur sé­jour un sou­ve­nir ol­fac­tif de Cannes. «On a vou­lu que notre par­fum plaise au maxi­mum de femmes du monde qui viennent sur Cannes», es­père Sé­bas­tien Mar­tin. La marque am­bi­tionne de tra­vailler avec l’hô­tel­le­rie de luxe, qui pour­rait of­frir à ses clients VIP des échan­tillons du par­fum Fleurs de Fes­ti­val.

Au­ré­lie Bé­rard, di­ri­geante de Fleurs de Fes­ti­val et Sé­bas­tien Mar­tin, le nez du par­fum. Ci-des­sous, les mi­mo­sistes à l’oeuvre à la Croix-des-Gardes. (Pho­to E.Pontoizeau)

(Pho­to DR)

La ré­colte du mi­mo­sa s’ef­fec­tue au mois de février.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.