NTM à la Pi­nède de Juan

Le Fes­ti­val elec­tro pop in­ves­tit les 26 et 27 juillet la Pi­nède-Gould de Juan-les-Pins. Avec deux têtes d’af­fiche épous­tou­flantes : les groupes Che­mi­cal Bro­thers et NTM

Nice-Matin (Cannes) - - La Une - JÉ­RÉ­MY TOMATIS jto­ma­tis@ni­ce­ma­tin.fr

Le Lu­nal­le­na Fes­ti­val s’ins­tal­le­ra, cet été, à Juan-lesPins après sa sai­son 1 à Ban­dol. Deux nuits de live les 26 et 27 juillet en mode « elec­tro pop rap » ! Sur scène, JoeyS­tarr pour son unique concert dans le Sud-Est.

Du bon son dans les oreilles et un spec­tacle qui en met plein la vue. Des dé­ci­bels tra­vaillés et des textes en­ga­gés dans la tête, mais aus­si un show qui dé­mé­nage dans un dé­cor qui fait rê­ver. Voi­là les in­gré­dients in­dis­pen­sables que doivent mi­jo­ter les or­ga­ni­sa­teurs d’un grand fes­ti­val de mu­sique. Cet été, Lu­nal­le­na, le fes­ti­val elec­tro-pop du su­dest de la France, met les pe­tits plats dans les grands et re­vient avec une pro­gram­ma­tion ar­tis­tique tou­jours plus al­lé­chante dans ses car­tons. Les 26 et 27 juillet, dans la Pi­nède-Gould de Juanles-Pins, la scène de Lu­nal­le­na va s’en­flam­mer de­vant les grands noms qui vont fou­ler ses planches et un pu­blic qui, à n’en pas dou­ter, sau­ra don­ner de la voix !

Che­mi­cal Bro­thers et NTM en bêtes de scène

Dis­tillée au compte-gouttes pour conser­ver un peu de sus­pense, la liste des ar­tistes qui se pro­dui­ront dans la sta­tion bal­néaire an­ti­boise com­mence avec l’an­nonce of­fi­cielle des deux têtes d’af­fiche : Che­mi­cal Bro­thers en roi de l’elec­tro et NTM en pré­cur­seurs d’un rap fran­çais qui a de­puis écrit ses lettres de no­blesse. Ex­cu­sez du peu ! Les pre­miers, par­mi les maîtres in­con­tes­tés de la mu­sique élec­tro-pop, pro­po­se­ront un spec­tacle vi­suel hal­lu­ci­nant et dé­jan­tés, pro­lon­ge­ment évident d’une mu­sique très gra­phique. Les se­conds, l’un des groupes les plus my­thiques du rap fran­çais et dont la tour­née hexa­go­nale est un vé­ri­table suc­cès – les quatre dates de l’Ac­corA­re­na de Pa­ris en mars étaient à gui­chet fer­mé –, se­ront à Juan-les-Pins pour leur unique date de concert dans le sud-est de la France. De quoi ré­jouir Jean-Fran­çois Rou­baud, du groupe Ni­ce­Ma­tin, l’un des trois or­ga­ni­sa­teurs avec Gé­rard Drouot Pro­duc­tions et Mo­na­co Live Pro­duc­tions. « On es­père évi­dem­ment qu’il y au­ra beau­coup de monde. Cette an­née, c’est Juan-les-Pins qui a été choi­si. C’est un écrin mer­veilleux, qui a noué une his­toire avec la mu­sique de­puis des an­nées. Ça a du sens de l’or­ga­ni­ser ici. L’an der­nier, Lu­nal­le­na s’est dé­rou­lé à Ban­dol, dans un en­droit ma­gni­fique, au bord de l’eau. Cette an­née en­core, la scène se­ra ou­verte sur la Grande Bleue. » Au me­nu, donc, quatre groupes par soir, dont une tête d’af­fiche à chaque fois et trois groupes dits « émer­gents ». Au fi­nal, deux nuits de concert de fo­lie, de 19 heures à mi­nuit et de­mie, qui vont vous en mettre plein les oreilles.

« Les gens en au­ront pour leur ar­gent ! »

« On est très content de re­ce­voir le fes­ti­val Lu­nal­le­na à Juan, confie Phi­lippe Baute, di­rec­teur de l’of­fice

de tou­risme an­ti­bois. Ça va per­mettre no­tam­ment d’ani­mer la sta­tion et de fa­vo­ri­ser la ve­nue de struc­tures pri­vées. Ça fait aus­si plai­sir d’ac­cueillir un nou­vel évé­ne­ment avec d’ex­cel­lents ar­tistes. Che­mi­cal Bro­thers est un des plus grands groupes du mo­ment et NTM est en train de réa­li­ser une tour­née énorme. C’est une pro­gram­ma­tion avec des genres mu­si­caux dia­mé­tra­le­ment op­po­sés. Les gens en au­ront pour leur ar­gent ! » L’as­pect éclec­tique du fes­ti­val ne lais­se­ra donc per­sonne de marbre. Et tou­che­ra des générations fans de pop, de rock, de mu­sique élec­tro, de rap… et d’ar­tistes au style in­tem­po­rel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.