Grève des avo­cats : un nou­veau pro­cès d’as­sises ren­voyé

Nice-Matin (Cannes) - - Côte D’azur - GRÉ­GO­RY LE­CLERC gle­clerc@ni­ce­ma­tin.fr

Bis re­pe­ti­ta. Après un épi­sode très hou­leux la se­maine der­nière aux as­sises des Alpes-Ma­ri­times, les ten­sions ont re­pris hier ma­tin dans la salle des pas per­dus du tri­bu­nal de Nice. Ma­ni­fes­tant tou­jours contre la ré­forme de la jus­tice, les avo­cats du bar­reau de Nice ont réus­si à em­pê­cher la te­nue d’un nou­veau pro­cès d’as­sises. Les forces de l’ordre ont été ap­pe­lées pour em­pê­cher les avo­cats gré­vistes de pé­né­trer dans la salle d’au­dience, sur les pas du bâ­ton­nier Va­len­tin Ce­sa­ri. Il l’avait oc­cu­pée la se­maine der­nière. Ce q ui a don­né lieu à quelques bous­cu­lades. « On ne peut pas in­ter­dire aux avo­cats de ren­trer dans une salle d’au­dience, si­non ce­la ne pré­juge rien de bon pour l’ave­nir », a sou­li­gné Me Paul Sol­la­ca­ro, du bar­reau de Nice. «L’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre est une er­reur mo­nu­men­tale. La mé­thode n’est pas bonne, la pra­tique condam­nable. C’est une er­reur po­li­tique, tac­tique et ju­ri­dique. La cour d’as­sises a com­men­cé à se réu­nir, des ju­rés ont été ti­rés au sort. Et tout ce­ci s’est fait hors la pré­sence du pu­blic. On em­pêche donc la pu­bli­ci­té des dé­bats, qui est un prin­cipe fon­da­men­tal», note Me Paul Sol­la­ca­ro. Pour am­pli­fier le mou­ve­ment, les avo­cats ont en­ga­gé hier deux modes d’ac­tion : em­pê­cher la te­nue des au­diences, mais éga­le­ment lan­cer une grève in­ver­sée, en al­lant en masse plai­der de­vant le Juge des li­ber­tés et de la dé­ten­tion (JLD).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.