VENTE ET LO­CA­TION Notre sé­lec­tion d’an­nonces NEUF Les pro­grammes de la se­maine Le via­ger s’af­firme Pa­roles d’ex­pert

Le via­ger reste un sec­teur de niche qui en­re­gistre une crois­sance constante et s’adresse à des pro­fils aux be­soins pré­cis.

Nice-Matin (Cannes) - - L'Immobilier - PAR MÉ­LIS­SA MA­RI

Votre ca­hier gra­tuit tous les mar­dis

L’ac­cès à la pro­prié­té est l’ob­jec­tif de nom­breux Fran­çais, mais tout le monde ne peut y pré­tendre de la même fa­çon. Nom­breux sont ceux à connaître le via­ger, sans for­cé­ment s’y in­té­res­ser plei­ne­ment. Pour­tant c’est une piste qui mé­rite d’être ex­plo­rée, au cas par cas, puis­qu’elle peut être la bonne so­lu­tion pour in­ves­tir dans l’im­mo­bi­lier, ou l’op­por­tu­ni­té adé­quate pour amé­lio­rer son train de vie. La conjonc­ture éco­no­mique ac­tuelle pousse à re­pen­ser le sys­tème de fi­nan­ce­ment de la dé­pen­dance et nom­breux sont les se­niors qui sou­haitent se sen­tir en sé­cu­ri­té, à l’abri des pro­blèmes fi­nan­ciers, pour avoir ain­si une meilleure qua­li­té de vie. C’est là que le via­ger prend toute sa di­men­sion, puisque cette tran­sac­tion s’ins­crit dans le sys­tème de l’éco­no­mie so­li­daire : les per­sonnes âgées peuvent res­ter à do­mi­cile, aug­men­ter leurs re­ve­nus avec une rente consé­quente, ou pro­fi­ter d’un www.im­mo.ni­ce­ma­tin.com bou­quet im­por­tant lors de la vente pour ai­der des proches, et pour les ac­qué­reurs, c’est une fa­çon de réa­li­ser un in­ves­tis­se­ment im­mo­bi­lier plus souple (en via­ger oc­cu­pé) ou d’ache­ter sa fu­ture ré­si­dence prin­ci­pale (via­ger libre) à moindre coût. Dans tous les cas, le concept est ga­gnant-ga­gnant.

Un mar­ché en crois­sance

Comme le sou­ligne le pre­mier ba­ro­mètre de l’Ins­ti­tut d’ex­per­tise et de for­ma­tion au via­ger, créé par Re­née Costes Via­ger, les chiffres sont plu­tôt en­cou­ra­geants. Ain­si, se­lon les grands in­di­ca­teurs de l’étude, on compte en­vi­ron 5 000 tran­sac­tions via­gères par an en France, soit 0,5% des ventes sur le mar­ché im­mo­bi­lier glo­bal, mais qui, sur la sec­tion propre du via­ger, re­pré­sente 5% de crois­sance chaque an­née. La Côte d’Azur est tou­jours le se­cond mar­ché le plus por­teur de France (25% des biens ven­dus). Ces ventes sont d’ailleurs réa­li­sées à 90% en via­ger oc­cu­pé et la rente via­gère men­suelle moyenne est de 715 €. Le choix du bien dé­pend du pro­fil ache­teur/ven­deur et la ré­par­ti­tion est as­sez équi­li­brée : 56% de mai­sons et 44% d’ap­par­te­ments ven­dus. L’une des don­nées in­té­res­santes que ré­vèle le ba­ro­mètre est l’âge moyen des per­sonnes qui vendent en via­ger (74 ans). Quels qu’ils soient, les ven­deurs ont pour mo­ti­va­tion prin­ci­pale l’amé­lio­ra­tion de la sol­va­bi­li­té et la pro­tec­tion fa­mi­liale (46%). Les in­ves­tis­seurs ont, quant à eux, 45 ans en moyenne et 70% sont des couples.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.