Nice-Matin (Cannes)

Le nom du stade Perdigon

-

Louis Perdigon, invalide de la guerre - fût un temps adjoint du quartier Saint-Antoine. « Il avait la fibre sociale, c’était quelqu’un de très engagé, se rappelle Simon Guérin. Il a obtenu le premier service de bus sur Saint-Antoine, un abribus pour l’école ou encore le premier éclairage public installé à la chapelle. » C’est donc naturellem­ent que Simon Guérin a proposé le nom de Louis Perdigon pour le stade du quartier « le seul de la ville sans nom ». « J’étais dans le bureau du maire de l’époque, Honoré Lions, et c’est lui qui m’a demandé ce que je suggérais comme nom. J’ai réfléchis rapidement et je lui ai proposé Louis Perdigon. » Le stade venait d’être baptisé.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France