Les plus jeunes aus­si

Nice-Matin (Cannes) - - Santé -

Les Ins­ti­tuts mé­di­co-édu­ca­tifs (IME) ont pour mis­sion d’ac­cueillir des en­fants et ado­les­cents han­di­ca­pés at­teints de dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle quel que soit le de­gré de cette dé­fi­cience. « Dans les faits, ces struc­tures se re­trouvent contraintes de gar­der, par­fois jus­qu’à l’âge de  ans voire plus, des jeunes qui ne trouvent pas de place ailleurs (). Avec pour con­sé­quence de « blo­quer » l’ac­cueil de jeunes en­fants de àans» , ana­lyse Flo­rence. Un drame pour les pa­rents de ces jeunes en­fants en at­tente de place, une si­tua­tion dif­fi­cile pour les jeunes adultes han­di­ca­pés qui, en dé­pit de leurs dif­fé­rences, n’en res­tent pas moins des adultes. « Ma fille avait  ans lors­qu’elle a quit­té son IME, illustre Pe­tra. Elle était mal à l’aise avec les en­fants » Et un cas­se­tête pour les chefs d’éta­blis­se­ment contraints de faire pres­sion sur les pa­rents des plus grands. « Il nous faut avoir les épaules so­lides pour ne pas cé­der à cette pres­sion. Ce qui nous aide à ré­sis­ter, c’est la conscience que si nos en­fants se re­trouvent en de­hors de ces struc­tures, au do­mi­cile, les chances de trou­ver une place dans des struc­tures pour adultes s’ame­nuisent en­core, les jeunes en amen­de­ment Cre­ton() étant prio­ri­taires pour une place adulte ». Une si­tua­tion qui pré­oc­cupe aus­si le e pi­lier de l’as­so­cia­tion, Ma­ry­lène, ma­man de Mat­téo,  ans, ac­tuel­le­ment en IME.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.