Gi­lets jaunes : le haut pays dans l’ac­tion

Nice-Matin (Cannes) - - Grand Ouest -

Coup de gueule contre coup de gueule

Ber­nard Da­vid, an­cien can­di­dat à la mai­rie de Man­de­lieu et au­jourd’hui pré­sident de l’As­so­cia­tion d’in­for­ma­tion et de dé­fense de la com­mune (AIDCM) a des choses à dire au len­de­main du « coup de gueule » du sé­na­teur Hen­ri Le­roy, à pro­pos du ma­tra­quage fis­cal (notre édi­tion du  no­vembre). On l’écoute : « Certes, la France de­meure le pays d’Eu­rope où la pres­sion fis­cale est la plus forte avec un taux de ,% du BIP ce que per­sonne ne conteste, hé­las ! Hen­ri Le­roy est bien dans son rôle d’op­po­sant face à la po­li­tique me­née par le pré­sident de la Ré­pu­blique mais il ou­blie au­jourd’hui que, pen­dant  ans, il a été le maire de Man­de­lieu-La Na­poule et que son bi­lan en ma­tière de pres­sion fis­cale est des plus élo­quents. « Dans son rap­port d’ob­ser­va­tions ren­du dé­fi­ni­tif en  (ges­tion Hen­ri Le­roy), la Chambre ré­gio­nale des comptes sou­lève, chiffres à l’ap­pui, le ni­veau très éle­vé des im­pôts lo­caux sur la com­mune par rap­port aux villes de même strate. » Et l’homme de lis­ter : la taxe d’ha­bi­ta­tion (  € à Man­de­lieu contre  € pour la moyenne de la strate, soit + %) ; la taxe fon­cière bâ­tie ( € contre   €, + %) ; la taxe fon­cière non bâ­tie ( € contre  €, +%) ; les charges de fonc­tion­ne­ment (  € contre   €, +%) ; les charges de per­son­nel ( € contre  €, +%). « Ces chiffres sans ap­pel et in­con­tes­tables, re­prend Ber­nard Da­vid, dé­montrent, comme l’écrit la CRC, que Man­de­lieu est do­tée de bases fis­cales “consis­tantes et dy­na­miques” ! La Ville n’est pas en­det­tée, mais à quel prix ? Les im­pôts n’ont pas aug­men­té de­puis  mais après une hausse de + %, lar­ge­ment su­pé­rieure à l’in­fla­tion ! « Le sé­na­teur Hen­ri Le­roy sou­haite don­ner du pou­voir d’achat aux Fran­çais, tant mieux. Mais je l’in­vite aus­si avec l’aide de son ne­veu Sé­bas­tien Le­roy, maire de la com­mune à don­ner du pou­voir d’achat aux Man­do­lo­ciens et aux Na­pou­lois qui sont dans la même ga­lère que tous les Fran­çais. » Et une in­vi­ta­tion, ça ne se re­fuse pas...

Bro­chand branche le Pre­mier mi­nistre sur la GPA

Du sau­ve­tage des abeilles à la GPA, il n’y a qu’un pas que Ber­nard Bro­chand fran­chit al­lè­gre­ment, tant l’éven­tail des su­jets sur les­quels il in­ter­vient est large. Là, le dé­pu­té vient de dé­po­ser une ques­tion écrite à l’at­ten­tion du Pre­mier mi­nistre concer­nant la ges­ta­tion pour au­trui. L’in­té­rêt pour lui est de sen­si­bi­li­ser Édouard Phi­lippe sur « l’ur­gence pour notre pays de prendre l’ini­tia­tive et d’en­ga­ger toutes les dé­marches né­ces­saires au­près des ins­tances Les gi­lets jaunes du haut pays gras­sois sont bien dé­ci­dés à ne rien lâ­cher. La preuve, nous disent les deux co­or­di­na­teurs, Da­mien Mat­téo­li et Flo­rian Gi­rone, « di­manche pro­chain, nous se­rons mo­bi­li­sés pour la troi­sième fois au­tour du rond-point de l’Ar­tu­by si­tué aux confins de trois dé­par­te­ments : le Var, les Alpes-de-Haute-Pro­vence et les Alpes-Ma­ri­times. Ce bar­rage fil­trant se­ra mis en place sur la my­thique Route Na­po­léon al­lant de Golfe Juan à Gre­noble. À cette oc­ca­sion nous at­ten­dons entre  et  gi­lets jaunes. « Notre ma­ni­fes­ta­tion, ex­pliquent en­core les or­ga­ni­sa­teurs, est la seule des Alpes-Ma­ri­times à être dé­cla­rée en pré­fec­ture de­puis le  no­vembre et à se si­tuer au coeur de la ru­ra­li­té. » Et pour la cir­cons­tance, les gi­lets jaunes ont pré­vu un pe­tit as­sor­ti­ment d’ani­ma­tions... Sen­si­bi­li­sa­tion des au­to­mo­bi­listes au mou­ve­ment et échanges de pa­roles avec ces der­niers, pé­tanque, be­lote, ta­rot, ra­mi, mu­sique,

in­ter­na­tio­nales com­pé­tentes, pour ob­te­nir l’in­ter­dic­tion uni­ver­selle de la GPA. En ef­fet, ar­gu­mente-t-il, la ges­ta­tion pour au­trui, contrat par le­quel une femme porte un en­fant pour quel­qu’un d’autre, pour l’aban­don­ner à la nais­sance et le re­mettre à ses co­con­trac­tants, est in­ter­dite en droit fran­çais, car contraire aux prin­cipes in­tan­gibles d’in­dis­po­ni­bi­li­té et d’in­vio­la­bi­li­té du corps hu­main. » Le hic, plaide le danse, pré­sence d’ar­tistes lo­caux en sou­tien aux gi­lets jaunes dont un rap­peur ve­nu d’Es­cra­gnolles et une chan­teuse de Val­de­roure qui se pro­dui­ront sur le lieu de la ma­ni­fes­ta­tion. La mas­cotte des « gi­lets jaunes de la ru­ra­li­té » ac­com­pa­gne­ra le mou­ve­ment et, bien sûr, un point bar­be­cue et res­tau­ra­tion se­ra ins­tal­lé sur place. « Le  no­vembre der­nier, cette

par­le­men­taire, c’est que « suite aux ater­moie­ments de la ju­ris­pru­dence, l’As­sem­blée plé­nière de la Cour de cas­sa­tion a sai­si pour avis, le  oc­tobre der­nier, la Cour eu­ro­péenne des droits de l’Homme afin de sa­voir si la “mère d’in­ten­tion” doit être con­si­dé­rée, par le droit de la fi­lia­tion, comme la mère lé­gale. Or, au­to­ri­ser la trans­crip­tion au­to­ma­tique des actes étran­gers équi­vau­drait à ac­cep­ter et nor­ma­li­ser la ges­ta­tion ma­ni­fes­ta­tion a ras­sem­blé  per­sonnes, rap­pellent en­core Da­mien Mat­téo­li et Flo­rien Gi­rone. Le week-end der­nier, la fré­quen­ta­tion était en baisse du fait des in­tem­pé­ries. Mais ce wee­kend, nous nous at­ten­dons à une forte re­mo­bi­li­sa­tion. »

Les gi­lets jaunes se­ront sur place de 10h à18h au rond-point de l’Ar­tu­by - Le Lo­gis-du-Pin, Sé­ra­non Contact : 06.59.93.36.16. et 06.65.08.31.33.

pour au­trui sur le ter­ri­toire. » Ce que de­mande Ber­nard Bro­chand, c’est donc « d’em­pê­cher ce contour­ne­ment de la loi na­tio­nale en de­man­dant l’in­ter­dic­tion uni­ver­selle de la ges­ta­tion pour au­trui, comme est in­ter­dite la vente d’en­fant. » Édouard Phi­lippe est-il prêt à oeu­vrer en en ce sens ? C’est la ques­tion qu’il lui pose di­rec­te­ment.

Dans le haut pays, l’heure de la re­mo­bi­li­sa­tion a son­né pour les gi­lets jaunes. (Pho­to Ja­ckie Dieren)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.