“Gi­lets jaunes”: la crainte d’un acte III de­main à Pa­ris

Après la ma­ni­fes­ta­tion du 24 no­vembre, émaillée de vio­lences, le mi­nistre de l’In­té­rieur a an­non­cé que les Champs-Ely­sées, ne se­raient ou­verts qu’« aux pié­tons » mais après « contrôles d’iden­ti­té »

Nice-Matin (Cannes) - - France -

Les Champs-Ely­sées se­ront ou­verts aux pié­tons dans un dis­po­si­tif très res­ser­ré, très her­mé­tique, sur l’en­semble des ac­cès aux Champs-Ely­sées (...) Ils pour­ront pé­né­trer, ils se­ront contrô­lés avec une pièce d’iden­ti­té, et les sacs se­ront fouillés », adé­cla­ré Ch­ris­tophe Cas­ta­ner sur France 3, en in­sis­tant sur les « contrôles d’iden­ti­té sys­té­ma­tiques ». « Tous les sacs se­ront ins­pec­tés, pour évi­ter qu’il y ait des armes par des­ti­na­tion et que nos forces de l’ordre soient des vic­times, sur­tout que nous sa­vons que l’ul­tra gauche et l’ul­tra droite, comme ça avait été le cas la se­maine der­nière pour l’ul­tra droite en par­ti­cu­lier au dé­but de la ma­ti­née, se mo­bi­lisent pour ve­nir une nou­velle fois cas­ser » ,apré­ci­sé le mi­nistre. « Non seule­ment le pé­ri­mètre se­ra pro­té­gé mais nous au­rons des forces d’in­ter­pel­la­tion sur le site et dès qu’il y au­ra des dé­gâts, des pro­vo­ca­tions, nous sanc­tion­ne­rons, nous in­ter­pel­le­rons et nous li­vre­rons à la jus­tice », a pré­ve­nu Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, sans pré­ci­ser le nombre de forces de l’ordre mo­bi­li­sées de­main. Le mi­nistre a rap­pe­lé qu’au ni­veau na­tio­nal lors du pic de ma­ni­fes­ta­tions le 17 no­vembre 65 000 po­li­ciers, gen­darmes et sa­peurs-pom­piers avaient été mo­bi­li­sés. Il a sou­li­gné un « taux phé­no­mé­nal » de bles­sés dans leurs rangs.

En­vi­ron   agents des forces de l’ordre

Se­lon plu­sieurs sources po­li­cières, le dis­po­si­tif sur les ChampsE­ly­sées pour­rait mo­bi­li­ser une cin­quan­taine d’uni­tés de forces mo­biles, soit en­vi­ron 5 000 hommes. Le mi­nistre a éga­le­ment de­man­dé aux « gi­lets jaunes » de dé­cla­rer leurs ma­ni­fes­ta­tions. Concer­nant celle sur les ChampsE­ly­sées, il a as­su­ré qu’une « per­sonne a dit “je veux bien or­ga­ni­ser la ma­ni­fes­ta­tion”» mais qu’il n’avait pas re­çu de « de­mande of­fi­cielle ».

Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, mi­nistre de l’In­té­rieur a dé­cla­ré que toute per­sonne vou­lant se rendre de­main sur les Champs-Ely­sées se­ra contrô­lée sys­té­ma­ti­que­ment. (Pho­to AFP)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.