Dis­pa­ri­tion d’An­dré Rou­bion: « Une perte pour les va­leurs ru­rales»

Nice-Matin (Cannes) - - Grasse - JA­CKIE DIEREN

Au ha­meau des Lattes, la grande fa­mille du haut pays est ve­nue aux cô­tés de celle d’An­dré Rou­bion, dé­cé­dé mer­cre­di der­nier, pour l’ac­com­pa­gner vers sa der­nière de­meure. An­dré Rou­bion était 2e ad­joint au maire, vice-pré­sident de Mon­ta­gn’Ha­bits et pré­sident des An­ciens com­bat­tants. C’est à pied, que tous sont mon­tés vers la pe­tite église pour as­sis­ter à la messe cé­lé­brée par le père Ja­cky Jo­bert et le père Jean. Por­té par les pe­tits-fils et ne­veu d’An­dré Rou­bion, le cer­cueil a tra­ver­sé une foule de pa­rents, d’amis, de col­lègues pour en­trer dans l’église. Le cer­cueil a été re­cou­vert par un dra­peau tri­co­lore et sa­lué par ce­lui por­té par un an­cien com­bat­tant tout au long de la messe. Les mes­sages de ses filles Ma­rie­Claire et Ma­rie-France, ceux des pe­tits-en­fants ont été très émou­vants. Dans leurs mots, on dé­cou­vrait le père, l’oncle, le grand-père for­mi­dable qu’a été An­dré Rou­bion. Plus tard à la fin de l’of­fice, avec les mots du pré­sident de Mon­ta­gn’Ha­bits Hu­bert Ger­main, ceux du maire Claude Cep­piI, en son nom et ce­lui de son con­seil, ce sont les va­leurs de l’homme pu­blic qui ont été rap­pe­lées : « La dis­pa­ri­tion d’An­dré, c’est une perte pour les va­leurs ru­rales. »

Dans son ho­mé­lie, le père Jo­bert, un voi­sin des Lattes, per­dant lui aus­si un ami, a eu les mots pour dé­crire des mo­ments de la vie d’An­dré Rou­bion: «C’était un veilleur, il veillait à tout, les veilleurs ne sont pas nom­breux dans notre com­mu­nau­té. Un veilleur dans ce qu’il fai­sait pour nous, avec lui, au moindre pe­tit pro­blème, un coup de té­lé­phone et tout s’ar­ran­geait. Qui va prendre la suite? À la mai­rie de SaintAu­ban, il fai­sait tel­le­ment de choses… » Et de don­ner des exemples, des traits de ca­rac­tère de cet homme à la per­son­na­li­té très forte, qui réus­si­ront à mettre un sou­rire sur les vi­sages en pleurs des pe­tits-fils, des filles, de la fa­mille et de Jo­sette la com­pagne d’An­dré. Après la cé­ré­mo­nie re­li­gieuse, tous se sont ren­dus au ci­me­tière de Cas­tel­lane où An­dré Rou­bion re­pose à pré­sent au­près de son épouse Ma­rie-Louise, très im­pli­quée dans la vie du haut-pays, dis­pa­rue ac­ci­den­tel­le­ment en 2003.

(Pho­to D.R.)

Ce por­trait d’An­dré Rou­bion pris par la fa­mille et pre­mière page d’un li­vret à l’église, est cer­tai­ne­ment le plus beau, le plus par­lant pour rendre hom­mage à sa per­son­na­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.