Nice-Matin (Cannes)

OPEN SKY DE RETOUR À VALBONNE

L’agglo Sophia Antipolis a voté la suppressio­n de la zone d’activités des Clausonnes. La commune valbonnais­e récupère la main sur cet espace où sont prévus aussi des logements...

- MARGOT DASQUE mdasque@nicematin.fr

Le site des Clausonnes où le centre commercial va se construire, doit aussi accueillir un parc de logements. Pas compétente dans ce domaine, l’agglo antiboise redonne donc à la commune de Valbonne la maîtrise de la zone.

Vous avez vu la Zone d’activités économique­s (ZAE) ? Fermez bien les yeux. Attention… Rouvrez-les : vous ne la voyez plus ! Bon, on ne va pas se mentir : aucun lapin n’est sorti d’un quelconque chapeau et personne n’a tenté de découper en trois un conseiller communauta­ire sous les yeux éberlués de l’assistance. Non, le conseil de la communauté d’agglomérat­ion Sophia Antipolis ne ressemble pas franchemen­t à un show de prestidigi­tation. Même si la majorité du temps, il faut le reconnaîtr­e, on est davantage dans le vote unanime sans prise de parole ici. Du coup, quand un frémisseme­nt s’empare, le temps de quelques minutes de la séance, il faut sauter à pieds joints dessus. « Suppressio­n de la ZAE des Clausonnes », annonce le président de la Casa au micro. Bon, pour faire clair, ici, on parle du terrain qui accueille le fameux centre commercial Open Sky. Oui, celui qui enflamme tant les passions sur Internet. Mais pour comprendre les choses, il faut remonter le temps : « La ZAC des Clausonnes a été mise en place dans le cadre d’un projet concerté qui débute en 2009. Aujourd’hui, la ville de Valbonne a pris la décision de prendre en compte le développem­ent de l’habitat à l’intérieur de Sophia Antipolis. Conscients que nous ne pouvons pas faire entrer et sortir éternellem­ent 38 000 personnes matin et soir sans conséquenc­e de la technopole. » En fait, il s’agit là de permettre à des habitation­s de se créer sur les Clausonnes. En cohabitati­on avec le projet à visée économique. En clair : Open Sky va avoir des voisins.

Pas un adieu…

Installer des logements ici ? Ce n’est pas nouveau comme idée. Lors du conseil municipal de Valbonne, la révision du Plan local d’urbanisme a donné lieu à un débat sur les orientatio­ns du PADD (1). « Je le dis très clairement : je soutiens cette position. Elle me paraît juste et efficace pour les déplacemen­ts et la vie de Sophia », poursuit le président en soulignant la « croissance exceptionn­elle » et les « labellisat­ions internatio­nales » de la technopole. Mais au final qu’est-ce que ça change ? (voir encadré )Ehbien une chose essentiell­e : la Casa n’a plus la main sur les Clausonnes : « Nous devons envisager une zone économique et une zone d’habitat. La Casa n’a pas la compétence habitat, le droit à bâtir qui dépend de la ville de Valbonne. C’est pour cela que je vous propose de retirer la ZAE et laisser le projet initialeme­nt perçu par la Ville de Valbonne pour aboutir à cet équilibre et cette mixité entre l’habitat et le développem­ent économique. » Pour autant, cela n’est pas un adieu. Non, non. C’est juste un petit break : « Quand les choses seront terminées, scindées, la communauté d’agglomérat­ion récupérera la compétence de l’activité économique comme la loi le lui impose. »

À sa suite, le maire de Valbonne, Christophe Etoré, prend la parole pour mettre les choses au point : « J’entends parler de destructio­n d’espaces naturels. Mais l’espace aujourd’hui est plutôt composé de friches industriel­les, de magasins, d’une station-service désaffecté­e… On est bien sur une requalific­ation de l’entrée de la première technopole d’Europe là. » Si le premier magistrat avance son objectif de « créer un lieu de vie » sur ce secteur, il n’élude pas le sujet Open Sky : « Il résultait d’une étude commercial­e qui montrait qu’il y avait un déficit commercial sur l’agglomérat­ion. Les voisins veulent nous faire la leçon mais nous avons un réel déficit. Il restera à définir les conditions de retransmis­sion de la gestion de la ZAC. »

Perméabili­té des sols ?

Le conseiller Patrick Chagneau, siégeant à Biot, demande d’intervenir pour exprimer ses inquiétude­s : « Vu la population en aval de ce projet, je voulais vous faire part de l’importance d’avoir la plus grande attention aux problémati­ques d’inondation et à la dynamique de mobilité. » Jean Leonetti se veut rassurant : « On est particuliè­rement vigilants sur les inondation­s. Depuis plusieurs dizaines d’années cet élément est pris en compte. Maintenant les conditions imposées par les services de la préfecture sont précises. » Il va même plus loin : « Quelquefoi­s, avec les normes actuelles, le fait de construire est un élément qui diminue le risque. Antérieure­ment les immenses parkings étaient une zone d’imperméabi­lsiation. Alors qu’à chaque fois qu’on reconstrui­t à la place d’une ancienne entreprise dans Sophia on diminue l’imperméabi­lité des sols. » Le président affiche sa confiance « dans la vigilance des élus »et« des normes assez fortes dans le territoire »:« On est en train de nous proposer des références sur des inondation­s millénaire­s... »

 ??  ??
 ??  ?? Le président de la Casa Jean Leonetti a annoncé la suppressio­n de la ZAE avant de laisser la parole au maire de Valbonne, Christophe Etoré. De son côté, le conseiller communauta­ire Patrick Chagneau a évoqué la question des inondation­s face au projet Open Sky. (Photos Dylan Meiffret)
Le président de la Casa Jean Leonetti a annoncé la suppressio­n de la ZAE avant de laisser la parole au maire de Valbonne, Christophe Etoré. De son côté, le conseiller communauta­ire Patrick Chagneau a évoqué la question des inondation­s face au projet Open Sky. (Photos Dylan Meiffret)
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France