Nice-Matin (Cannes)

Le feu aux portes de la ville

Un in­cen­die de vé­gé­ta­tion s’est dé­cla­ré, hier, en dé­but de soi­rée sur les hau­teurs de la zone du bou­le­vard des Ho­ri­zons. Fort heu­reu­se­ment, les dé­gâts s’avèrent uni­que­ment ma­té­riels

- MAR­GOT DASQUE mdasque@ni­ce­ma­tin.fr

Une épaisse fu­mée noire lèche les hau­teurs de La Maure. Les si­rènes hur­lantes re­ten­tissent pour at­teindre les hau­teurs de Vallauris. Hier en dé­but de soi­rée, un im­por­tant dé­ploie­ment de sa­peurspom­piers prend place sur le sec­teur du bou­le­vard des Ho­ri­zons dont l’ac­cès est condam­né par les forces de l’ordre rond-point Pont de Bel. La rai­son ? Un in­cen­die vient de se dé­cla­rer sur une par­celle de vé­gé­ta­tion bor­dée par les ha­bi­ta­tions. Ra­pi­de­ment maî­tri­sé par la bonne tren­taine de sol­dats du feu sur le théâtre des opé­ra­tions avec sept en­gins, le si­nistre a tou­ché en­vi­ron 7 000 m² . Mi­mo­sas, eu­ca­lyp­tus, pins : autant d’es­pèces qui ont été dé­vo­rées par les flammes. Fort heu­reu­se­ment, les dé­gâts ne sont que ma­té­riels : seuls un ca­ba­non et une voi­ture ont été vic­times du feu. Si au­cune éva­cua­tion des ri­ve­rains n’a été né­ces­saire, une en­quête est bien évi­dem­ment ou­verte afin de dé­ter­mi­ner les causes de cet évé­ne­ment. À ce titre, les sol­dats du feu rap­pellent l’im­por­tance du dé­brous­saillage.

S’il faut se ré­jouir de ne voir per­sonne

res­sor­tir bles­sé de cet épi­sode, le maire de la com­mune Michelle Sa­lu­cki sou­ligne un point noir : « Les sa­peurs-pom­piers de Biot ont mis deux heures à re­joindre les lieux. La pro­blé­ma­tique est concen­trée sur le chemin Saint-Ber­nard. Il faut faire quelque chose pour évi­ter de tels ra­len­tis­se­ments pour les se­cours. Cette ré­flexion n’est pas nou­velle mais force est de consta­ter qu’elle reste pré­oc­cu­pante. » Au-de­là de la conges­tion quo­ti­dienne de cet axe for­te­ment em­prun­té, no­tam­ment aux heures de sor­tie de bu­reau, le pre­mier ma­gis­trat de Vallauris-Golfe-Juan tient à faire un rap­pel : « Un vé­hi­cule de se­cours a été blo­qué par un au­to­mo­bi­liste qui a re­fu­sé de se pous­ser pour lui per­mettre de pas­ser ! C’est in­ad­mis­sible ! Des vies sont en jeu. C’est fondamenta­l de per­mettre aux pom­piers d’in­ter­ve­nir. C’est un com­por­te­ment ci­toyen : lorsque l’on voit les se­cours ar­ri­ver, on se pousse sur la route. » Es­sen­tiel, ba­sique, mais sa­lu­taire.

 ?? (Photos Clément Ti­ber­ghien) ??
(Photos Clément Ti­ber­ghien)
 ??  ?? Un ca­ba­non et une voi­ture ont été ra­va­gés par les flammes, hier, dans ce sec­teur abri­tant une masse vé­gé­tale.
Un ca­ba­non et une voi­ture ont été ra­va­gés par les flammes, hier, dans ce sec­teur abri­tant une masse vé­gé­tale.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France