Nice-Matin (Cannes)

Écri­vez-moi, je vous ré­ponds

- Business · Nice · Antibes · France · Cher · Morocco · Georges Guynemer

Tous les jeu­dis, Bob se penche sur vos pro­blèmes, grands et pe­tits, et tente de vous ap­por­ter des solutions. Vous sou­hai­tez lui faire par­ta­ger vos coups de gueule et vos coups de coeur, poin­ter ce qui marche – ou pas – dans votre ville ? Une seule adresse : « Le cour­rier de Bob », Nice-Ma­tin An­tibes,  place Guy­ne­mer,   An­tibes. Ou par cour­riel : an­tibes@ni­ce­ma­tin.fr. Attention, il ne ré­pon­dra pas aux cour­riers ano­nymes !

Les mo­teurs vrom­bissent bou­le­vard Wil­son

Cher Bob,

J’ai tou­jours pen­sé que les mo­to­cy­clettes qui font un bruit exa­gé­ré ont des mo­teurs tra­fi­qués. Elles étaient in­ter­dites sur notre territoire. Pour­tant elles passent en­core ré­gu­liè­re­ment sur le bou­le­vard Wil­son, près du chemin des Dames-Blanches. Ce bruit est as­sour­dis­sant et très gê­nant pour les per­sonnes âgées, comme pour tout le monde d’ailleurs. Or cette se­maine, j’ai vu une émis­sion de té­lé­vi­sion qui ac­com­pa­gnait la po­lice mu­ni­ci­pale de Fré­jus. Cel­le­ci fai­sait la chasse à ces fai­seurs de bruit. L’amende était de  eu­ros, avec obli­ga­tion pour les pro­prié­taires des en­gins de les re­mettre aux normes. Alors, pour­quoi à An­tibes, n’y a-t-il au­cune in­ter­ven­tion de nos ser­vices de po­lice. Mer­ci de nous éclai­rer. BER­NARD GENDRIN

Cher Ber­nard

On a tous été jeunes un jour. Et c’est vrai qu’on ai­mait bien tra­fi­quer nos pe­tits en­gins afin qu’ils fassent le même bruit qu’une mo­to. Bon, mais c’est vrai aus­si qu’au­jourd’hui on su­bit bon nombre de nui­sances so­nores sur le bou­le­vard Wil­son comme ailleurs. Pour y avoir vé­cu plu­sieurs an­nées, je peux vous dire que j’ai dé­gus­té. Au point que j’avais dû in­ves­tir dans le double vi­trage. Mais ne dites pas que la po­lice ne fait rien. Car ce n’est pas vrai. Sim­ple­ment c’est par pé­riode. Des cam­pagnes contre les nui­sances sont, en ef­fet, or­ga­ni­sées au moins une fois par an. Ce­la coûte ef­fec­ti­ve­ment 90 eu­ros d’amende à tous ceux qui utilisent des kits pour boos­ter les mo­teurs, et ont des en­gins hors normes. Mais ces opé­ra­tions sont sou­vent dif­fi­ciles à mon­ter, car il faut aus­si relever les dé­ci­bels du ta­page diurne ou noc­turne. Oui, vous avez rai­son, en­suite, les cy­clo­mo­to­ristes ont aus­si pour obli­ga­tion de re­mettre leur en­gin aux normes.

Ma­ren­da-La­can : la pié­ton­ni­sa­tion dé­range

Cher Bob,

Dans le cadre du pro­jet Ma­ren­daLa­can, nous ré­si­dents de la rue Ma­cé, avons pris connais­sance du pro­jet de pié­ton­ni­sa­tion du haut de la rue Vau­ban (avec pose de plots amo­vibles). La cir­cu­la­tion des vé­hi­cules se­rait alors dé­tour­née vers la rue Er­nest Ma­cé, par­ti­cu­liè­re­ment étroite et dont la confi­gu­ra­tion ac­tuelle ne per­met pas le pas­sage des vé­hi­cules tels que les bus ou les ca­mions. Aus­si, vous n’êtes pas sans sa­voir que des am­bu­lances s’y ar­rêtent ré­gu­liè­re­ment pour dé­po­ser les pa­tients au centre mé­di­cal (in­fir­mières, mé­de­cins, ki­né­si­thé­ra­peutes) ins­tal­lé au  ter rue Ma­cé. L’éven­tuel élar­gis­se­ment de cette voie im­pli­que­rait la sup­pres­sion de places de sta­tion­ne­ment (dé­jà in­suf­fi­santes en centre-ville), des trottoirs (fré­quem­ment em­prun­tés par les per­sonnes à mo­bi­li­té ré­duite qui se rendent chez les ki­nés), l’abat­tage des arbres lon­geant la rue. C’est pour toutes ces rai­sons que nous de­man­dons la ré­vi­sion de cette pe­tite par­tie du pro­jet. Pen­sez­vous que ce­la se­ra pos­sible ? DANIÈLE VENDETTI

Chère Danièle

Sa­chez que le pro­jet Ma­ren­da-La­can ne s’est pas fait sans concer­ta­tion. Il y a même eu des en­quêtes pu­bliques et des réunions sur le dos­sier aux­quelles vous pou­viez par­ti­ci­per. Sa­chez qu’il n’est pas en­core trop tard. Aus­si je vous conseille de vous adres­ser à la mairie, le fu­tur plan de cir­cu­la­tion n’est pas en­core fi­gé à ma connais­sance. As­sis­tez au moins à une réu­nion de quar­tier dont vous au­rez le plan­ning en vous adres­sant au ser­vice de proximité de la Ville, ou en té­lé­pho­nant au 0800 10 20 00. Pour ma part je ne peux que re­layer votre de­mande et vous com­prendre. Mais pour une fois, je n’ai pas de solutions. Parce que rien n’est en­core dé­fi­ni­tif dans ce plan de cir­cu­la­tion car rien n’est en­core réel­le­ment construit.

 ?? (Pho­to R. Y.) ?? Le bruit des mo­to­cy­clettes dé­range les ri­ve­rains du bou­le­vard Wil­son.
(Pho­to R. Y.) Le bruit des mo­to­cy­clettes dé­range les ri­ve­rains du bou­le­vard Wil­son.
 ??  ?? Par Robert Yvon
Par Robert Yvon

Newspapers in French

Newspapers from France