Le sanc­tuaire de La­ghet à l’heure du confi­ne­ment

Sur ce lieu de culte de La Trinité ce­la n’était plus ar­ri­vé de­puis la grippe es­pa­gnole en 1918

Nice-Matin (Cannes) - - Coronaviru­s - OLIVIER FAZIO

Le confi­ne­ment, la mise en som­meil de toute ac­ti­vi­té, une dé­ser­ti­fi­ca­tion qua­si to­tale des lieux, le sanc­tuaire Notre-Da­mede-La­ghet, qui ac­cueille ha­bi­tuel­le­ment 100 000 vi­si­teurs par an, est au point mort. Le « Pe­tit Lourdes ni­çois » n’avait plus connu pa­reille si­tua­tion de­puis la grippe es­pa­gnole, en 1918 Le site à vo­ca­tion ma­riale vit de plein fouet, comme tous, la crise liée à la pan­dé­mie de co­ro­na­vi­rus. Seule la foi de ces femmes et hommes d’Église n’a pas été ébran­lée par tout ce to­hu­bo­hu am­biant. La vie s’est ar­rê­tée, ex­cep­tion faite de l’Ado­ra­tion du Saint-Sa­cre­ment en cha­pelle, de 10 h 30 à12h et de 15 à17h,à condi­tion d’être seul et dans le strict res­pect des consignes de sé­cu­ri­té. Pour le reste, c’est ri­deau. Tous les of­fices, les messes, l’hô­tel­le­rie, la bou­tique, le confi­seur am­bu­lant, la pré­pa­ra­tion à Pâques, les confes­sions, les cha­pe­lets… Tout ce qui avait trait à une vie so­ciale et cultuelle in­tra-mu­ros a dis­pa­ru su­bi­te­ment. « Nous conti­nuons notre pro­gramme spi­ri­tuel quo­ti­dien mais en pri­vé, dans les étages. On s’adapte. La­ghet reste ou­vert, le pè­le­rin qui vien­drait se re­cueillir nous en­ten­dra peut-être chan­ter au loin… On en­tre­tient l’orgue aus­si par quelques notes jouées, mais une seule re­li­gieuse s’y at­telle. C’est à peu près tout… ».

At­mo­sphère pe­sante dans le ha­meau

Ces mots d’une mo­niale laissent ima­ger l’at­mo­sphère pe­sante qui règne dans le ha­meau lag­hé­tan de­puis quelques jours. Pas un seul fi­dèle en vue à l’heure du Ca­rême, seul un chat er­rant dans le vent du soir brise cette na­ture morte lors de notre ve­nue.

Des af­fiches rap­pe­lant les pré­co­ni­sa­tions sont pla­car­dées un peu par­tout sur la place et la mai­rie an­nexe. Un seul vé­hi­cule est croi­sé ce soir-là, une pa­trouille de la po­lice mu­ni­ci­pale. La cloche ré­sonne en­core, seul trouble à ce si­lence de confi­né. Le ta­bleau a des airs de mau­vais film apo­ca­lyp­tique, lourd et lent.

Sanc­tuaire Notre-Dame-de-La­ghet ac­ces­sible au 04.92.41.50.50. se­cre­ta­riat­la­[email protected]

Le lieu de culte reste ac­ces­sible au pu­blic qui sou­haite se re­cueillir, au compte-gouttes, et chaque pè­le­rin est som­mé de res­ter seul. Les messes à huis clos des lun­dis et sa­me­dis sont re­trans­mises sur Ra­dio Ma­ria nu­mé­rique, à 11h15.

A l’ar­rêt com­plet de­puis le dur­cis­se­ment des me­sures gou­ver­ne­men­tales dans la lutte contre le Co­vid-, le sanc­tuaire de Notre-Dame-de-La­ghet vit là sa plus dure pé­riode de­puis le fléau de la grippe es­pa­gnole. (Pho­tos O. F.)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.