VOS QUES­TIONS NOS RÉ­PONSES

Alors que la cir­cu­la­tion du vi­rus s’est en­core ac­cé­lé­rée et que le con­fi­ne­ment pour­rait du­rer jus­qu’au 28 avril, le chef de l’État a ren­du hom­mage aux soi­gnants et leur a fait des pro­messes, hier à Mul­house

Nice-Matin (Cannes) - - La Une -

La cir­cu­la­tion du co­ro­na­vi­rus s’ac­cé­lère en France avec plus de 1 331 morts dans les hô­pi­taux – 2 827 pa­tients en ré­ani­ma­tion hier soir – et des di­zaines de dé­cès dans les Eh­pad, avec un per­son­nel soi­gnant plus que ja­mais sous ten­sion. Voi­là ce qui a conduit le gou­ver­ne­ment à prendre une sé­rie de me­sures pour per­mettre au pays d’af­fron­ter cette vague hors norme. Hier, le Con­seil des mi­nistres a adop­té 25 or­don­nances, énu­mé­rant les dis­po­si­tions qui doivent pro­té­ger les ci­toyens et li­mi­ter les dom­mages so­ciaux et économique­s (lire ci-des­sous).

De son cô­té, le pré­sident de la Ré­pu­blique Em­ma­nuel Ma­cron a ren­du hom­mage au per­son­nel soi­gnant en se ren­dant à Mul­house, au sein de la ré­gion Gran­dEst qui af­fronte une si­tua­tion sa­ni­taire de­ve­nue cri­tique (lire ci-contre). Une ac­tion in­édite té­moigne d’ailleurs de la vi­ru­lence de l’épi­dé­mie dans cette zone géo­gra­phique : l’éva­cua­tion de 20 pa­tients à bord d’un TGV mé­di­ca­li­sé. L’ob­jec­tif étant de désen­gor­ger les hô­pi­taux du Grand-Est, proches de la rup­ture de­vant l’af­flux crois­sant de pa­tients.

Be­soin de soi­gnants et in­frac­tions à la pelle

La ré­gion pa­ri­sienne n’est pas épar­gnée non plus. Hier ma­tin, le di­rec­teur gé­né­ral de l’As­sis­tance pu­blique - Hô­pi­taux de Pa­ris Mar­tin Hirsch a lan­cé un ap­pel à la ré­qui­si­tion de per­son­nels soi­gnants et à une « re­con­nais­sance » pour l’ef­fort « sur­hu­main » des per­son­nels (lire par ailleurs).

Le Pré­sident a éga­le­ment re­mer­cié les cais­siers, ret­wee­tant le té­moi­gnage d’une cais­sière de grande sur­face et lui pro­met­tant masques et gel hy­dro­al­coo­lique. Alors que le chef de l’État a pla­cé les mé­de­cins et cher­cheurs en pre­mière ligne de la « guerre » contre l’épi­dé­mie, le co­mi­té scien­ti­fique pré­co­nise dé­sor­mais la pro­lon­ga­tion sur une du­rée to­tale de six se­maines – soit jus­qu’au 28 avril – du con­fi­ne­ment.

« Beau­coup de nos conci­toyens ai­me­raient re­trou­ver le temps d’avant, [...] mais il n’est pas pour de­main », avait pré­ve­nu lun­di soir Édouard Phi­lippe en an­non­çant un dur­cis­se­ment des me­sures de con­fi­ne­ment. Pour sor­tir de chez eux, les Fran­çais doivent uti­li­ser un nou­veau for­mu­laire d’at­tes­ta­tion de dé­pla­ce­ment (que vous pou­vez re­trou­ver prêt à découper en page 19 de votre jour­nal), avec l’obli­ga­tion d’in­di­quer l’heure du dé­pla­ce­ment. Des di­zaines de mil­liers d’in­frac­tions ont été consta­tées et les sanc­tions ont été dur­cies pour ceux ne res­pec­tant pas ces consignes. Les 135 eu­ros d’amende for­fai­taire passent à 1 500 eu­ros en cas de ré­ci­dive « dans les 15 jours » et pour­ront mon­ter jus­qu’à « 3 700 eu­ros d’amende et six mois de pri­son ».

Le pré­sident Em­ma­nuel Ma­cron (à droite) lors de sa vi­site au sein de l’hô­pi­tal de cam­pagne de l’ar­mée à Mul­house hier. Cet éta­blis­se­ment mi­li­taire peut « ac­cueillir 30 pa­tients en ré­ani­ma­tion », avait ex­pli­qué mar­di la mi­nistre des Ar­mées Flo­rence Par­ly.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.