Nice-Matin (Cannes)

Vos questions et nos réponses

Alors que le dernier week-end de la « phase 1 » du déconfinem­ent s’ouvre, les perspectiv­es de plus grandes libertés en juin redonnent de l’espoir. Même si côté transports et restaurati­on, il va falloir s’adapter

-

La « guerre » qui nous oppose à ce satané virus n’est pas encore terminée. Mais cette fin mai, synonyme de dernier week-end prolongé régi par les règles du déconfinem­ent de la phase 1, laisse espérer un mois de juin sous le signe de la liberté – certes, pas encore totale – retrouvée. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a fait appel, hier sur RTL, « à la responsabi­lité et au civisme » des Français pour cette phase 2 du déconfinem­ent qui commencera dans trois jours. Le natif d’Ollioules (Var) a par ailleurs rappelé que la règle des 100 km est « encore en vigueur ce weekend » et qu’il y aura en conséquenc­e des « contrôles », a-t-il averti.

Vers un assoupliss­ement des règles dans les transports

Pour autant, beaucoup de citoyens voient plus loin et pensent aux congés d’été qui approchent. Les règles de distanciat­ion dans les transports en commun liées à la crise sanitaire vont être assouplies pour permettre « une affluence plus importante aux heures de pointe » et de « partir en vacances en TGV », a promis hier la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne. Depuis le début du déconfinem­ent le 11 mai, le port du masque est obligatoir­e dans les transports publics et des règles strictes y sont imposées pour obliger les voyageurs à rester à au moins un mètre les uns des autres – ce qui restreint mécaniquem­ent la fréquentat­ion. La SNCF, de son côté, ne vend plus qu’un siège sur deux sur les TGV et Intercités. « On est parti sur une approche très exigeante. [...] Aujourd’hui, on peut constater [...] que la situation sanitaire est encouragea­nte, et d’autre part que le port du masque est massivemen­t respecté », a observé Élisabeth Borne. Cette discipline ouvre la voie à un assoupliss­ement très prochain des règles, a-t-elle assuré. Rappelons également que le gouverneme­nt a donné jeudi son feu vert en faveur de la levée de nombreuses restrictio­ns dès mardi. Cela concernera notamment la suppressio­n de la limite des déplacemen­ts à plus de 100 km du domicile, la réouvertur­e des lycées, des parcs et des cafés-restaurant­s. Ces derniers ont été très sévèrement touchés et le médiatique chef Philippe Etchebest, connu pour ses formules chocs dans Cauchemar en cuisine sur M6, a souligné hier que le déconfinem­ent des restaurant­s « n’est pas synonyme de fin de crise » .Ilestime que 40 % des d’entre eux fermeront «si rien ne bouge » . Pour lui, il y a « énormément » d’établissem­ents qui ne pourront rouvrir car « le seuil de rentabilit­é ne sera pas atteint ». « Vous pouvez vous séparer de vos effectifs avec le chômage partiel [...] mais il y a une chose qui reste : ce sont les frais fixes sur lesquels on se bat depuis des semaines. Il faut trouver un moyen pour qu’ils soient couverts », a-t-il expliqué en réclamant un fonds de solidarité.

Les casinos en ordre de marche

Bonne nouvelle, en revanche, pour les casinos. Ils vont pouvoir rouvrir leurs portes mardi dans les zones vertes et « seront en mesure d’accueillir leur clientèle en parfaite sécurité sanitaire », a indiqué hier Casinos de France, première organisati­on patronale du secteur. Il en existe quelque 200 dans l’Hexagone. Seul l’établissem­ent d’Enghien-lesBains (Val-d’Oise) se trouve en zone orange, ainsi que les huit clubs de jeux de Paris. « Nous pouvons reprendre les machines à sous et les jeux de table électroniq­ues » comme la roulette ou le blackjack électroniq­ues, « mais pas encore les jeux traditionn­els » de table, en raison de l’applicatio­n de la distanciat­ion physique « mais aussi de problèmes liés à la manipulati­on des jetons » ,a précisé Fabrice Paire, président du directoire du groupe Partouche, dont les 39 casinos français rouvriront bien mardi.

 ?? (Photo PQR/Le Parisien) ?? Les règles de distanciat­ion dans les transports en commun liées à la crise sanitaire vont bientôt être assouplies.
(Photo PQR/Le Parisien) Les règles de distanciat­ion dans les transports en commun liées à la crise sanitaire vont bientôt être assouplies.

Newspapers in French

Newspapers from France