Nice-Matin (Cannes)

Métropole : de nouvelles mesures pour la relance

Christian Estrosi a présenté hier matin le second volet de son pacte économique pour l’emploi. 3,5 millions d’euros seront débloqués pour aider les entreprise­s dans leur reprise d’activité

- CÉLIA MALLECK cmalleck@nicematin.fr

Protection, relance et restructur­ation. Ce sont les trois piliers du pacte économique pour l’emploi présenté, hier matin, dans la salle du conseil municipal de Nice, en présence de tous les acteurs locaux. Objectif : accompagne­r la reprise et préparer l’avenir de la Métropole.

« On est au coeur d’une crise ,aexposé Christian Estrosi. Les entreprise­s sont en situation de survie. 200 000 salariés sont en chômage partiel dans le départemen­t, soit les deux-tiers. Et le nombre de demandeurs d’emploi en Métropole a augmenté de 12 %, alors qu’il avait baissé de 5,15 % en 2019. »

Pour les aider, des « mesures d’urgence » avaient déjà été prises au début de la crise à l’échelle nationale (report d’échéances, chômage partiel…) et locale (fonds de solidarité, prise en charge des loyers profession­nels pour les PME). Le plan de relance présenté hier vient les étoffer.

« Coup de pouce » de   euros pour les bars et les restaurant­s

3,5 millions d’euros supplément­aires seront débloqués au deuxième semestre 2020 pour les entreprene­urs, les publics fragilisés et les « PME stratégiqu­es » du territoire métropolit­ain. En priorité pour les secteurs de l’hôtellerie et de la restaurati­on, fortement touchés par la crise.

Dès la semaine prochaine, un coup de pouce de 1000 euros pourra être attribué pour « soulager la trésorerie » des restaurant­s et débits de boissons. De plus, les entreprise­s du secteur tertiaire continuero­nt à bénéficier à 100 % du système d’activité du chômage partiel, alors que les autres seront à 85 %. « Ça ne leur coûtera rien », résume

François Delemotte, directeur de la Direccte des Alpes-Maritimes.

(1)

La Métropole cible également le secteur l’industrie et l’innovation « pour renforcer l’attractivi­té économique ». Avec une enveloppe d’1,2 million minimum, à laquelle participe des investisse­urs privés, elle veut « contribuer à la capitalisa­tion, voire à la relocalisa­tion d’entreprise­s stratégiqu­es sur le territoire ».

Le travail aussi sera relocalisé. Christian Estrosi a annoncé un plan métropolit­ain pour la relance de l’emploi. Objectif : anticiper « les besoins des entreprise­s en termes de compétence­s et de nouvelles formations à mettre en place pour que les recrutemen­ts se fassent en local. » (1) Directions régionales des entreprise­s, de la concurrenc­e, de la consommati­on, du travail et de l’emploi.

 ??  ?? Les secteurs principale­ment concernés sont l’hôtellerie et la restaurati­on, fortement touchés par la crise. (Photo Eric Ottino)
Les secteurs principale­ment concernés sont l’hôtellerie et la restaurati­on, fortement touchés par la crise. (Photo Eric Ottino)

Newspapers in French

Newspapers from France