Paje, une as­so­cia­tion mo­bi­li­sée contre la hausse de la dé­tresse

Nice-Matin (Cannes) - - Nice - Y. D.

Pas de ré­pit, au contraire, pour les as­so­cia­tions du sec­teur so­cial, qui ont tra­vaillé y com­pris pen­dant le confi­ne­ment. À l’image de Pas­teur ave­nir jeu­nesse (Paje). Parce que le be­soin, s’est, pen­dant cette pé­riode, ac­cru. « De­vant la si­tua­tion, il y a eu à Nice une vé­ri­table so­li­da­ri­té in­ter­quar­tiers mise en place no­tam­ment par la Ville, qui nous avait dé­si­gné comme ré­fé­rents, avec l’as­so­cia­tion Adam, En­traide et par­tage, et Gal­lice, pour bien cou­vrir tous les sec­teurs de la ville, no­tam­ment en ma­tière de dis­tri­bu­tion de co­lis ali­men­taires, ex­pose Faou­zi La­che­lak, di­rec­teur de l’as­so­cia­tion. On s’est en­trai­dés, on est al­lé, avec Gal­lice, dis­tri­buer des re­pas à Nice-Nord et Saint-Pierre-deFé­ric ; on est al­lés aus­si jusque sur la Ca­li­for­nie… Et on a don­né un coup de main au Se­cours po­pu­laire, qui avait beau­coup de tra­vail aus­si en centre-ville. » Par­mi les ac­teurs de cette dis­tri­bu­tion de vivres : les mé­dia­teurs de Paje donc, ai­dés de bé­né­voles du con­seil ci­toyen du quar­tier. « Des gens de tous âges, toutes ori­gines, et même toutes classes so­ciales… Qui n’ont pas hé­si­té à dé­pas­ser les fron­tières de leur quar­tier pour ai­der tous ceux qui en avaient be­soin. »

« Quelque chose avait chan­gé »

Des be­soins qui ont tou­ché une large frange de la po­pu­la­tion. « On s’est ren­du compte que quelque chose avait chan­gé, quand on re­gar­dait les de­meures de ceux chez qui on li­vrait les re­pas… On s’est re­trou­vés dans des quar­tiers qui ne sont pas connus pour être po­pu­laires, mais dont une par­tie des ha­bi­tants se sont re­trou­vés en dif­fi­cul­té, té­moigne Faou­zi La­che­lak. La vraie dif­fi­cul­té, sou­vent, c’est l’iso­le­ment… On a beau­coup par­lé avec les gens parce qu’ils en avaient be­soin… Ils cher­chaient un sou­tien mo­ral, un lien. Pour cer­tains, nous étions les seuls qu’ils ont vus pen­dant le confi­ne­ment. Cer­tains ont même pleu­ré, d’autres vou­laient nous don­ner des pour­boires, alors qu’ils étaient dans le be­soin… »

Sans comp­ter l’ac­tion que Paje mène toute l’an­née à Pas­teur, au­près des fa­milles, mais aus­si, des per­sonnes âgées. Soit 400 co­lis ali­men­taires dis­tri­bués par se­maine. « Nous avons, en cette pé­riode d’ur­gence sa­ni­taire, cen­tra­li­sé notre li­vrai­son de co­lis ali­men­taires à l’Ani­ma­nice Bon-Voyage, pour 90 fa­milles, soit 250 per­sonnes des quar­tiers de Pas­teur, Bon-Voyage et des Li­se­rons. »

Une aide consé­quente qui ne va pas s’ar­rê­ter là : « Quand on voit l’af­flux dans notre mai­son des ser­vices au pu­blic, pour l’ac­com­pa­gne­ment dans des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives, les re­tards de paie­ment des uns et des autres, on peut se dire que la si­tua­tion est loin d’être ré­glée… Nous ne sommes qu’au dé­but d’une pé­riode qui s’an­nonce très dif­fi­cile. »

Dis­tri­bu­tion de co­lis ali­men­taires de­vant l’Ani­ma­nice Bon-Voyage, pour  per­sonnes du quar­tier ain­si que de Pas­teur et des Li­se­rons. (DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.