La Cio­tat : l’eu­ro­dé­pu­tée verte Ca­ro­line Roose part en guerre contre les tho­niers in­dus­triels

Nice-Matin (Cannes) - - Grand Sud | Carnet - TH. P.

Al’oc­ca­sion de l’ou­ver­ture de la sai­son de pêche au thon rouge, l’eu­ro­dé­pu­tée éco­lo­giste de Pa­ca Ca­ro­line Roose, membre de la com­mis­sion Pêche à Bruxelles, s’est ren­due à La Cio­tat, pour y sen­si­bi­li­ser à « l’im­por­tance d’une pêche du­rable et équi­table », en com­pa­gnie de la Pla­te­forme Pe­tite Pêche, qui dé­fend la pêche ar­ti­sa­nale fran­çaise. « Avec un quo­ta de 4 781 tonnes, sur un to­tal de 6 026 tonnes al­louées à la France pour 2020, les 22 tho­niers sen­neurs in­dus­triels fran­çais de Mé­di­ter­ra­née raflent 80 % du quo­ta na­tio­nal : c’est un hol­dup sur le bien com­mun, opé­ré de­puis des dé­cen­nies en toute lé­ga­li­té par un pe­tit cercle de pê­cheurs mil­lion­naires quand, dans le même temps, des cen­taines de pê­cheurs ar­ti­sans d’At­lan­tique et de Mé­di­ter­ra­née n’ont même pas le droit de ci­bler le thon rouge ! », a-t-elle fus­ti­gé.

« Une prime à la sur­pêche »

De pour­suivre : « Cette flot­tille de tho­niers sen­neurs a été res­pon­sable de la sur­pêche mas­sive de cette es­pèce dans les an­nées 2000 et d’une ré­duc­tion dras­tique des quo­tas de pêche à par­tir de 2010, au dé­tri­ment des pê­cheurs qui cap­tu­raient le thon du­ra­ble­ment, à la ligne ou à la pa­langre. Ca­pables de prendre plu­sieurs cen­taines de tonnes de thon en un seul coup de senne, ces tho­niers in­dus­triels épuisent leur quo­ta an­nuel en moins d’une di­zaine de jours, preuve de leur ca­pa­ci­té de des­truc­tion mas­sive de la res­source. Les res­tric­tions im­po­sées de­puis 2010 ont per­mis le ré­ta­blis­se­ment du thon rouge, de 2 471 tonnes en 2013 à 6 026 tonnes en 2020. Une hausse de plus de 3 500 tonnes, mais au bé­né­fice qua­si ex­clu­sif des sen­neurs in­dus­triels. Par exemple, un na­vire do­té de 150 tonnes de thon en 2013 en pos­sède au­jourd’hui 380 tonnes. Une prime à la sur­pêche, en somme. »

La dé­pu­tée eu­ro­péenne a donc dé­po­sé cette se­maine des amen­de­ments « afin que les quo­tas puissent être re­dis­tri­bués équi­ta­ble­ment », et aler­té le mi­nistre fran­çais de l’Agri­cul­ture et de la Pêche, Di­dier Guillaume, pour qu’il veille à ce que «la re­dis­tri­bu­tion des quo­tas pré­serve les pe­tits pê­cheurs ».

Ca­ro­line Roose, eu­ro­dé­pu­tée verte, lors de son in­ter­ven­tion à La Cio­tat. (DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.