Bio­lo­gie de la re­pro­duc­tion: la fin d’un dogme

À la une Des scien­ti­fiques de l’Ins­ti­tut de bio­lo­gie Val­rose battent en brèche un dogme éta­bli de­puis quinze ans, au­to­ri­sant à en­vi­sa­ger de nou­velles pistes

Nice-Matin (Cannes) - - La Santé - NAN­CY CATTAN ncat­tan@ni­ce­ma­tin.fr

C’est une étape clé de la re­pro­duc­tion chez les mam­mi­fères, dont l’Homme. Bien moins connue que la mi­tose que l’on pour­rait ré­su­mer en la di­vi­sion d’une cel­lule mère en deux cel­lules filles gé­né­ti­que­ment iden­tiques, la méiose est un pro­ces­sus ap­pa­ren­té, mais qui conduit, lui, à la for­ma­tion des ga­mètes : les sper­ma­to­zoïdes et les ovo­cytes. Dé­cryp­ter les mé­ca­nismes en jeu dans cette di­vi­sion est es­sen­tiel si on veut faire pro­gres­ser la connais­sance sur les causes d’in­fer­ti­li­té, de­ve­nu un vrai fléau de san­té pu­blique (lire page sui­vante). An­neA­man­dine Chas­sot et Ma­rie-Ch­ris­tine Cha­bois­sier, cher­cheuses à l’Ins­ti­tut de bio­lo­gie Val­rose à Nice s’in­té­ressent de­puis des an­nées à ce pro­ces­sus qu’elles ré­sument ain­si : « À par­tir de cel­lules dites ger­mi­nales di­ploïde – pos­sé­dant 2 N chro­mo­somes (ovo­go­nie chez la fe­melle, sper­ma­to­go­nie chez le mâle) –, la méiose pro­duit des cel­lules sexuelles consti­tuées d’1 N chro­mo­somes (ovo­cyte chez la fe­melle, sper­ma­to­zoïde chez le mâle). La ren­contre d’un ovo­cyte et d’un sper­ma­to­zoïde unit les deux pa­tri­moines gé­né­tiques pa­ren­taux pour re­for­mer une cel­lule di­ploïde, à l’ori­gine du fu­tur em­bryon, ce qui marque le com­men­ce­ment de la gé­né­ra­tion sui­vante. Des ano­ma­lies de la méiose ont été as­so­ciées à des si­tua­tions d’in­fer­ti­li­té. »

Des contra­cep­tifs mas­cu­lins à l’es­sai

Il était ad­mis par toute la com­mu­nau­té scien­ti­fique, et de­puis presque quinze ans, que l’en­trée en méiose des cel­lules ger­mi­nales chez les mam­mi­fères était in­duite par l’acide ré­ti­noïque, une mo­lé­cule syn­thé­ti­sée à par­tir de la vitamine A (aus­si ap­pe­lée bê­ta­ca­ro­tène). « Cette convic­tion était fon­dée sur di­verses études in vi­tro, mais aus­si in vi­vo .En étu­diant l’in­fluence du ré­gime ali­men­taire sur la re­pro­duc­tion, des cher­cheurs avaient ain­si mon­tré qu’un ré­gime ali­men­taire ex­cluant la vitamine A avait pour ef­fet d’in­duire une in­fer­ti­li­té chez la des­cen­dance. » Un dogme était ain­si né : sans vitamine A, et donc sans acide ré­ti­noïque, pas de méiose, donc pas de re­pro­duc­tion. Un dogme tel­le­ment an­cré que cer­tains la­bo­ra­toires outre-At­lan­tique en­vi­sa­geaient même de me­ner des es­sais cli­niques pour des contra­cep­tifs mas­cu­lins, à base de mo­lé­cules in­hi­bi­trices de l’acide ré­ti­noïque.

Mais les cher­cheurs ni­çois, en col­la­bo­ra­tion avec une équipe de l’IGBMC à Stras­bourg, viennent de dé­mon­trer que ce dogme est in­fon­dé. « Nous avons uti­li­sé des tech­niques ca­pables d’em­pê­cher la fa­bri­ca­tion d’acide ré­ti­noïque dans l’ovaire em­bryon­naire de sou­ris. Et dans une autre étude, nous avons blo­qué le mes­sage re­layé par l’acide ré­ti­noïque en in­ac­ti­vant ses ré­cep­teurs. » C’est là que, contre toute at­tente, les équipes ni­çoise et stras­bou­geoise ont ob­ser­vé que, dans les deux cas, les cel­lules ger­mi­nales ini­tiaient la méiose tout à fait nor­ma­le­ment. « Mieux en­core, les ovo­cytes dé­pour­vus de ré­cep­teurs de l’acide ré­ti­noïque donnent nais­sance, après fé­con­da­tion, à des sou­ri­ceaux par­fai­te­ment viables, preuve que ces cel­lules sexuelles res­tent tout à fait fonc­tion­nelles ». Ces dé­cou­vertes, qui ouvrent de nou­velles pers­pec­tives de re­cherches en bio­lo­gie de la re­pro­duc­tion, ont fait l’ob­jet, il y a quelques jours, de pu­bli­ca­tions dans une re­vue très pres­ti­gieuse, Science ad­vances.

Les dé­cou­vertes de Ma­rie-Ch­ris­tine Cha­bois­sier et Anne-Amandine Chas­sot per­mettent d’en­vi­sa­ger de nou­velles pistes, à la re­cherche des vé­ri­tables si­gnaux qui contrôlent la for­ma­tion des cel­lules sexuelles. (DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.