Fu­sion Verts-PS-ViVA ! : chro­nique d’un (e) fias­co

Seule la liste éco­lo­giste de Jean-Marc Go­ver­na­to­ri est qua­li­fiée pour le se­cond tour. Exit les can­di­da­tures PS et PCF-LFI. Mais les trois lea­ders se sont ren­con­trés et ont dis­cu­té. Ré­vé­la­tions

Nice-Matin (Cannes) - - Nice - STÉ­PHA­NIE GASIGLIA sga­si­glia@ni­ce­ma­tin.fr

L’union de la gauche à Nice en vue des élec­tions mu­ni­ci­pales ? Un doux rêve pour les élec­teurs qui n’en­ten­daient pas vo­ter à droite. Les par­tis et mou­ve­ments po­li­tiques ont ten­té l’union bien avant le pre­mier tour du 15 mars. Ils ont par­le­men­té. Né­go­cié. Et échoué.

Et les forces de gauches, par­ties en ordre dis­per­sé, n’ont pas sur­vé­cu au pre­mier tour, comme c’était pré­vi­sible. Exit la liste « Nice au coeur » em­me­née par le conseiller mu­ni­ci­pal et mé­tro­po­li­tain so­cia­liste, Pa­trick Al­le­mand. Out ViVA ! de Mi­reille Da­mia­no, sou­te­nue par le Par­ti com­mu­niste fran­çais, la France in­sou­mise et les mou­ve­ments En­semble ! et Gé­né­ra­tion.s. Seule « Nice éco­lo­gique » s’est qua­li­fiée pour le se­cond tour : la liste di­ri­gée Jean-Marc Go­ver­na­to­ri qui clame haut et fort n’être « ni de droite, ni de gauche » mais qui ac­cueille pour­tant, entre autres, Ju­liette Ches­nel-Le Roux et Fa­brice De­cou­pi­gny, les conseiller­s mu­ni­ci­paux EELV, élus sur la liste du PS en 2014.

« Fu­sion dé­mo­cra­tique, pas pro­gram­ma­tique »

Et s’il n’était pas ques­tion pour Jean-Marc Go­ver­na­to­ri d’en­vi­sa­ger une fu­sion dans l’entre-deux tours, la crise sa­ni­taire ral­lon­geant consi­dé­ra­ble­ment le temps de ré­flexion avant de re­tour­ner aux urnes le 28 juin, a failli chan­ger la donne.

La ques­tion d’une fu­sion s’est de nou­veau po­sée. Avec un nou­vel échec à la clé.

Le Col­lec­tif ci­toyens 06, ce mou­ve­ment qui se re­ven­dique « apar­ti­san et apo­li­tique », lan­ceur d’alerte en ma­tière en­vi­ron­ne­men­tale, a émis l’idée d’une ren­contre entre les forces de gauche. Ac­cep­tée. Elle s’est te­nue mer­cre­di.

Mi­reille Da­mia­no confirme : «À leur in­vi­ta­tion et à la fa­veur d’un constat as­sez cri­tique sur le pas­sé, l’idée a été émise que nous nous met­tions au­tour d’une table. ViVA ! a dé­ci­dé en as­sem­blée plé­nière d’y par­ti­ci­per et d’en­suite sou­mettre au vote ce qui en res­sor­ti­rait. » Une pre­mière ren­contre et puis, plus rien. « Nous al­lions sou­mettre jeu­di soir aux membres de ViVA ! ce qui avait été dis­cu­té, lorsque nous avons ap­pris que la liste éco­lo­gique n’en­vi­sa­geait rien du tout. Donc il n’y avait plus rien à vo­ter puisque ce sont eux qui ont les cartes en main et pas nous », ré­vèle Mi­reille Da­mia­no. Loin d’être bou­le­ver­sée : « De toute fa­çon, nous étions cri­tiques et in­quiets. Je ne pense pas que nos pro­grammes étaient si proches que ce­la. Ils se disent ni de droite, ni de gauche, alors que nous prô­nons l’éco­no­mie so­ciale. »

Au mieux, ViVA ! au­rait pu en­vi­sa­ger « une fu­sion tech­nique, dé­mo­cra­tique », mais cer­tai­ne­ment pas pro­gram­ma­tique.

« Mes co­lis­tiers n’ont pas vou­lu »

Deuxième rap­pro­che­ment avor­té à cause des éco­los ? Peu pro­lixe, Jean-Marc Go­ver­na­to­ri as­sume : « Mes co­lis­tiers n’ont pas vou­lu don­ner suite. » Le co­se­cré­taire na­tio­nal de l’Al­liance éco­lo­giste in­dé­pen­dante (AEI) dé­ve­loppe : « Nous avons vo­té dé­mo­cra­ti­que­ment et j’ai cou­tume de vo­ter en der­nier. » Lui sem­blait plu­tôt fa­vo­rable à la dé­marche : « Je trou­vais l’ini­tia­tive in­té­res­sante. mais mes co­lis­tiers ont pré­fé­ré conti­nuer l’aven­ture comme ça. »

« Dé­jà en oc­tobre »

Pa­trick Al­le­mand, qui avait ar­dem­ment sou­hai­té l’union dès le pre­mier tour, gri­mace : « Dé­jà en oc­tobre, les re­pré­sen­tants d’Eu­rope éco­lo­gie-les Verts avaient quit­té la table des dis­cus­sions en an­non­çant qu’ils ne par­ti­ci­pe­raient pas à une liste de ras­sem­ble­ment de la gauche mais qu’ils ral­liaient l’éco­lo­giste in­dé­pen­dant Jean-Marc Go­ver­na­to­ri. »

Pour le so­cia­liste, pas de doute : « huit mois plus tard on sait dé­sor­mais bien qui sont les di­vi­seurs. » Se­lon lui, la fu­sion était pour­tant sur la bonne voie : « Alors qu’un ac­cord glo­bal était sur le point d’être trou­vé pour une fu­sion de listes avec l’as­sen­ti­ment de JeanMarc Go­ver­na­to­ri à la tête de cette coa­li­tion avec des re­pré­sen­tants de ViVA ! et de Nice au Coeur, ce même quar­te­ron de mi­li­tants éco­lo­gistes s’op­pose à cette dé­marche de ras­sem­ble­ment, désa­vouant au pas­sage, qu’on le veuille ou non, leur propre tête de liste, ce qui en dit long pour la suite. »

Et de re­gret­ter : « Ça au­rait pu être un jour d’es­poir pour toutes les forces pro­gres­sistes dans cette ville, ce ne se­ra pas le cas. » Pa­trick

Al­le­mand dé­nonce : « Cette ma­noeuvre dé­montre qu’il y a une vo­lon­té dé­li­bé­rée de cer­tains éco­lo­gistes de tout faire pour faire dis­pa­raître la gauche du conseil mu­ni­ci­pal de Nice. » Il garde tou­te­fois es­poir : « La clô­ture du dé­pôt des listes étant (de­main), il reste en­core un peu de temps pour re­ve­nir à la rai­son. »

Une ques­tion de place ?

Et si ce n’était pas seule­ment la rai­son qui en­trait en ligne de compte au sein de la liste « Nice éco­lo­gique » ? Se­lon nos in­for­ma­tions, la liste de fu­sion qui au­rait dé­cou­lé des né­go­cia­tions, au­rait vu Mi­reille Da­mia­no en se­conde po­si­tion, der­rière Jean-Marc Go­ver­na­to­ri. Puis, Pa­trick Al­le­mand en troi­sième po­si­tion. Ju­liette Ches­nel-Le Roux ou en­core Fa­brice De­cou­pi­gny au­raient en­core été en po­si­tions éli­gibles, mais d’autres co­lis­tiers au­raient dé­grin­go­lé dans le clas­se­ment, comme Jean-Ch­ris­tophe Pi­card, l’an­cien pré­sident d’An­ti­cor ac­tuel­le­ment 5e, ou en­core Sa­ber Gas­mi, très in­ves­ti, en 7e po­si­tion. Non, ça n’a pas comp­té, dé­ment Jean-Marc Go­ver­na­to­ri qui af­firme que ses co­lis­tiers vou­laient « seule­ment conti­nuer avec une liste 100 % éco­lo ».

(Pho­tos Frantz Bou­ton, Dy­lan Meiffret et Éric Ot­ti­no)

Jean-Marc Go­ver­na­to­ri, chef de file de « Nice éco­lo­gique » (AEI, EELV), Mi­reille Da­mia­no, fer de lance de « ViVA ! » (PCF, LFI, En­semble ! et Gé­né­ra­tion. s), et Pa­trick Al­le­mand, tête de liste « Nice au coeur » (PS).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.