Nice-Matin (Cannes)

Pourquoi « La Môme » ?

-

Si le nom leur a fait voir la vie en rose, Ugo et Antoine Lecorché n’ont pas baptisé leur groupe pour rendre hommage à Édith Piaf. L’histoire est plus azuréenne et elle est un clin d’oeil en fait à la Môme Moineau, surnom de Lucienne Suzanne Vreurick, qui dans les années vingt vendait des fleurs dans les boîtes de nuit à Montmartre et Montparnas­se. Devenue chanteuse, elle rencontre un riche homme d’affaires portoricai­n qu’elle épouse. Le couple, milliardai­re, est habitué de la French Riviera des Années Folles, où la Môme Moineau, propriétai­re de la villa Bagatelle à Cannes donne des réceptions somptueuse­s et aime faire la fête. Une icône de ces douces années, qui leur a porté chance !

Newspapers in French

Newspapers from France