Nice-Matin (Cannes)

« Eatwith, c’est une expérience culinaire qui va bien au-delà d’un bon repas ! »

- A.C.

« La table, c’est un moment de conviviali­té universell­e. Quand je viens manger chez quelqu’un, il se passe toujours quelque chose ». Cofondateu­r de l’applicatio­n Eatwith en 2015, Jean-michel Petit s’en est remis à cette évidence, lors d’un séjour au Pérou avec l’un de ses fils. « Nous étions au lac Titicaca et Samuel parlait avec des Indiens. Tout à coup, ils nous ont embarqués avec eux sur une île, afin de partager un repas en famille. Un souvenir qui restera gravé à vie. »

Et le businessma­n d’y puiser l’idée d’en faire un art de voyager. Avec cette appli, où faire bonne chère, c’est aussi partir à la rencontre d’autrui.

« Il existe tellement de bons restos partout dans le monde qu’ici, la motivation n’est pas économique et ne réside pas seulement dans la bonne table, souligne Jean-michel. Dans toutes les cultures, recevoir à sa table est un signe très important d’échange et d’ouverture. »

La note réglée avant

Avec Eatwith, l’hôte s’inscrit sur la plateforme. Propose un déjeuner, un dîner, un cours de cuisine, une dégustatio­n, une activité. En fixe le tarif. Les réservatio­ns se font selon le calendrier, où à la demande. 20 % du prix (déjà inclus) sont reversés à Eatwith. Le système fonctionne déjà dans 90 pays, où des millions de repas sont servis. Avec un lancement à Cannes (une dizaine de propositio­ns) et Nice cet été.

« Il n’est pas rare qu’un guest devienne ensuite un hôte. Et lorsqu’ils sont de retour chez eux, les convives parlent très peu de ce qu’ils ont mangé, davantage de leur expérience humaine, ajoute Jean-michel, enclin à tester aussi son appli « en fonction de la personnali­té de l’hôte. Il faut qu’il y en ait pour tous les goûts, à tous les prix. Et comme on a déjà payé avant, on entre chez son hôte comme pour une invitation entre amis ». L’essentiel est bien de manger et voyager autrement…

 ?? ?? « Avec l’applicatio­n Eat with, on se rend chez autrui pour une bonne bouffe, mais pas que...», insiste son cofondateu­r jean-michel Petit.
« Avec l’applicatio­n Eat with, on se rend chez autrui pour une bonne bouffe, mais pas que...», insiste son cofondateu­r jean-michel Petit.
 ?? ??
 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France