Les ZAC azu­réennes an­nu­lées

Nice-Matin (Menton) - - Le Dossier Du Jour -

La loi Lit­to­ral a re­mis en cause cer­taines opé­ra­tions d’amé­na­ge­ment sur la Côte d’Azur. Elles l’ont été à la suite d’ac­tions conten­tieuses dé­clen­chées par l’État et/ou des as­so­cia­tions de dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment. Ain­si, trois ZAC (zone d’amé­na­ge­ment concer­té) ont été re­je­tées pour non res­pect des dis­po­si­tions pro­tec­trices de la loi et no­tam­ment la pré­ser­va­tion des es­paces na­tu­rels les plus sen­sibles. Théoule-surMer a été dou­ble­ment concer­née. Avec la ZAC de Saint-Hu­bert (25 000 m2 de SHON sur qua­torze hec­tares) créée en 1994 et an­nu­lée par le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Nice le 5 oc­tobre 1995. Le ju­ge­ment a été cas­sé, pour vice de forme, par la cour ad­mi­nis­tra­tive d’ap­pel de Lyon. La ZAC des Hautes - Roches (14 500 m2 de SHON sur 1,7 ha a été créée en 1988 et, au terme d’une longue pro­cé­dure, dé­cla­rée illé­gale le 9 juillet 1997. À Man­de­lieu-la-Napoule, la ZAC de Mau­re­vieil (80 000 m2 de SHON sur 113 ha), créée en 1991 a été an­nu­lée le 2 avril 1992. Trois autres ZAC ont été re­je­tées pour le non-res­pect du prin­cipe d’ex­ten­sion li­mi­tée de l’ur­ba­ni­sa­tion des es­paces proches du ri­vage : Il s’agit de celle d’An­tibes-les-Pins à An­tibes (178 000 m2 de SHON sur 29 hec­tares) créée en 1984 et dé­cla­rée illé­gale le 6 juillet 1995. Créée en 1992, celle de Saint-Ro­man à Ro­que­brune-CapMar­tin (27 000 m2 de SHON sur 2,2 hec­tares) a été an­nu­lée le 18 jan­vier 1996. En­fin, la ZAC du Palm­Beach à Cannes (37 000 m2 de SHON sur 7,5 hec­tares) créée en 1995 a été an­nu­lée le 4 oc­tobre 1996.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.