Chat brû­lé à Nice : l’au­teur ju­gé pour acte de cruau­té

Dé­fé­ré au par­quet hier, l’in­di­vi­du, qui a tué l’ani­mal après une dis­pute, com­pa­raî­tra de­main de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. Des voix s’élèvent pour de­man­der un « ju­ge­ment exem­plaire »

Nice-Matin (Menton) - - Côte D’azur - CH. P.

L’in­di­vi­du ivre et violent qui a vo­lon­tai­re­ment brû­lé le chat de sa com­pagne avant de le je­ter du sep­tième étage, à Nice, dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di (lire nos édi­tions pré­cé­dentes), a été dé­fé­ré au par­quet hier après­mi­di. L’au­teur pré­su­mé est res­té 48 heures en garde à vue au ser­vice du Quart avant d’être pré­sen­té à un sub­sti­tut du pro­cu­reur. Mis en exa­men pour vio­lences ag­gra­vées et acte de cruau­té sur ani­mal, il se­ra ju­gé de­main après- mi­di dans le cadre d’une com­pa­ru­tion im­mé­diate. Il au­ra le choix d’être ju­gé im­mé­dia­te­ment ou de de­man­der un dé­lai pour pré­pa­rer sa dé­fense. Dans tous les cas, le tri­bu­nal dé­ci­de­ra ou non d’un pla­ce­ment en dé­ten­tion. Les faits se sont dé­rou­lés bou­le­vard de la Ma­de­leine et sont d’une par­ti­cu­lière cruau­té. Vers 1 heure du ma­tin, une dis­pute a éclaté entre cet homme âgé d’une tren­taine d’an­nées et sa com­pagne. Ja­loux et sur­tout fu­rieux que celle-ci re­fuse qu’il fouille dans son té­lé­phone por­table, il a as­per­gé le chat d’al­cool et y a mis le feu. L’ani­mal, ter­ro­ri­sé, s’est ré­fu­gié sous le ca­na­pé, le­quel a com­men­cé éga­le­ment à prendre feu. Le tor­tion­naire a alors pris le chat et l’a je­té par la fe­nêtre. À l’ar­ri­vée des se­cours, l’ani­mal a dû être eu­tha­na­sié par un vé­té­ri­naire ap­pe­lé par la po­lice. Pen­dant ce temps, l’in­di­vi­du a frap­pé sa com­pagne et son ex- ma­ri, ap­pe­lé entre-temps. In­ter­pel­lé par la po­lice, l’in­di­vi­du, ivre mais suf­fi­sam­ment lu­cide pour prendre la me­sure de ses actes, sem­blait pe­naud, se­lon des té­moins. Pour ces vio­lences, l’in­di­vi­du, in­con­nu à ce jour de la jus­tice, en­court une peine maxi­male de trois ans de pri­son et 45 000 eu­ros d’amende. L’acte de cruau­té en­vers un ani­mal est un dé­lit pu­ni de deux ans d’em­pri­son­ne­ment et de 30 000 eu­ros d’amende.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.