Fa­brice Al­lard, pro­duc­teur : le mu­guet, c’est « à  % de mon chiffre an­nuel»

Nice-Matin (Menton) - - Le Fait Du Jour -

Il fait par­tie des rares pro­duc­teurs lo­caux de mu­guet. Im­plan­té che­min du Val-de-Cagne à Cagnes-sur-Mer, Fa­brice Al­lard s’ac­tive de­puis vingt-cinq ans sur l’ex­ploi­ta­tion fa­mi­liale vieille de 80 prin­temps. Une troi­sième gé­né­ra­tion dy­na­mique et pas­sion­née qui ap­pré­cie plei­ne­ment la fo­lie flo­rale du 1er mai. Même s’il avoue que «le mu­guet se greffe sur une pé­riode de très très forte af­fluence. En avril, mai et juin, j’em­bauche trois per­sonnes en plus des six sa­la­riés que j’ai à l’an­née. De plus en plus, le mé­tier se concentre sur trois mois. C’est l’évo­lu­tion du mar­ché qui veut ça. » Par­mi les « 80 cultures dif­fé­rentes » dont l’hor­ti­cul­teur dis­pose sur son ter­rain de 1,5 hec­tare, «le mu­guet n’est pas notre prin­ci­pale culture mais ça nous fait connaître. Et puis c’est une tra­di­tion bien an­crée et très agréable. » Et même après au­tant d’an­nées d’im­plan­ta­tion au sein du MIN fleurs, Fa­brice Al­lard ne se fait pas d’illu­sion : «On met le prix dans la qua­li­té. Si on ne donne pas de qua­li­té au client, on le perd. » Uni­que­ment ven­du en pot, son mu­guet est du géant de Ber­lin qui pro­vient… des bords de l’Elbe, près d’Ham­bourg (Al­le­magne).

Li­vré conge­lé

« On est sur de la qua­li­té bien su­pé­rieure, in­siste-t-il. Cul­ti­vées au bord du fleuve, dans le sable, les griffes de mu­guet sont ré­col­tées à l’au­tomne et mises en caisse conge­lées. Elles me sont en­suite li­vrées comme ça. Fin mars, on plante les griffes huit jours dans l’obs­cu­ri­té to­tale, le mu­guet va mon­ter pour cher­cher la lu­mière et le 8e jour on le dé­couvre. Ce­la per­met d’avoir un mu­guet bien ho­mo­gène. » Et prêt pour le 1er mai. Plu­sieurs di­zaines de mil­liers de tiges qu’il ven­dra en pot ou en com­po­si­tion. «Onest­là pour pal­lier le sur­poids de tra­vail des fleu­ristes », ex­plique-t-il. Culti­vé et ven­du en un mois, le mu­guet ap­pa­raît comme une culture éclair. Mais il re­pré­sente tout de même « 20 à 25 % de mon chiffre d’af­faires an­nuel, es­time Fa­brice Al­lard. On ne peut pas le né­gli­ger. »

Fa­brice Al­lard,  ans, hor­ti­cul­teur ca­gnois et rare pro­duc­teur lo­cal de mu­guet.

De­puis  ans, Claude Lan­ce­lin part à Nantes cher­cher le mu­guet au­près de cinq pro­duc­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.