De la Com­mune libre du Ca­reï à La Men­ton­naise

Re­trou­vez comme chaque sa­me­di, la ru­brique d’art et d’his­toire du Men­ton­nais

Nice-Matin (Menton) - - Menton Région - ISA­BELLE PHI­LIPPE

Àl’été 1945, au bar­res­tau­rant de Jean Del­bec­co à l’en­seigne Chez mar­raine, quatre amis (Jean Del­bec­co, Jo­seph Lan­te­ri, Ga­briel Mon­ti et Re­né Pi­card, le pa­ri­sien) fêtent la fin de la guerre et se pro­posent de créer la Com­mune libre du Ca­reï. C’est la 2e com­mune libre de France après Mont­martre. On dé­cide aus­si la créa­tion du groupe folk­lo­rique des Fruits d’Or. La Com­mune libre du Ca­reï (CLC) va dès lors dé­ve­lop­per son oeuvre de bien­fai­sance : aide fi­nan­cière pour les an­ciens pri­son­niers de guerre, aide aux or­phe­lines de Menton, ga­lette des rois, ré­com­penses aux élèves de l’école du Ca­reï et dis­tri­bu­tion de co­lis à Noël et à Pâques… Chaque an­née, la CLC nomme de nou­veaux Grands ci­toyens. Plus de 600 per­sonnes ont ain­si re­çu cette dis­tinc­tion. En­fin, c’est dans son humble « mai­rie » que sont cé­lé­brés les ma­riages des membres de l’as­so­cia­tion, des Grands ci­toyens d’hon­neur ain­si que les noces d’ar­gent ou noces d’or des adhé­rents. Les maires suc­ces­sifs de la CLC, éga­le­ment pré­si­dents du groupe folk­lo­rique, ont été : Re­né Pi­card, Léo­pold For­na­ri, Hen­ri Lar­mu­rier, Louis Bo­ra­schi et Emile Pis­to­le­si, tou­jours en poste de­puis 41 ans ! Les di­rec­teurs ar­tis­tiques : Eu­gène Gra­ne­ro, Fran­çois Den­tal, Berthe Bian­chi, Jean Ma­nes­se­ro et Georges Por­ro. Le groupe folk­lo­rique des Fruits d’Or de­vient en 1961 La Men­ton­naise. Berthe Bian­chi, au­teur­com­po­si­teur re­con­nu, prend la di­rec­tion ar­tis­tique et com­pose chants et danses pour le groupe qui dès lors ne cesse de prendre de l’am­pleur. Dans les an­nées 70, on va conso­li­der les échanges avec nos villes ju­melles. Les der­nières créa­tions sont le chant Main dans la main qui est tra­duit aus­si dans la langue du pays où se pro­duit La Men­ton­naise et Hom­mage à Saint-Pierre. Membre de la Con­fé­dé­ra­tion na­tio­nale des groupes folk­lo­riques fran­çais, co­fon­da­teur de la Fé­dé­ra­tion folk­lo­rique «Grande Pro­vence» qui compte 55 membres, La Men­ton­naise est in­vi­tée chaque an­née à se pro­duire dans plu­sieurs fes­ti­vals de folk­lore dans le monde (or­ga­ni­sés par le Co­mi­té In­ter­na­tio­nal d’Or­ga­ni­sa­tion des Fes­ti­vals de Folk­lore ou par l’In­ter­na­tio­nal Group Folk, par­te­naires of­fi­ciels de l’Unes­co). Et ef­fec­tue ain­si de nom­breux voyages en France (55 dé­par­te­ments vi­si­tés, où elle rem­porte d’énormes suc­cès comme en 1988 à Etaples sur Mer où elle ob­tient le prix du pu­blic), et dans le monde (33 pays). Une de­vise reste bien évi­dem­ment an­crée dans l’es­prit des membres : « Res­pect de soi et des autres, trans­mis­sion des tra­di­tions, va­leurs im­ma­té­rielles, au tra­vers des gé­né­ra­tions ».

(DR)

Le groupe la Men­ton­naise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.