Le sa­lon des vi­gne­rons de Cagnes en trois pauses bio

La 26e édi­tion se tient à l’hip­po­drome jus­qu’à lun­di soir. L’oc­ca­sion de dé­cou­vrir les pro­duits de ter­roir aux cô­tés de quelque 300 ex­po­sants. Cer­tains jouent la carte de l’ap­pel­la­tion « AB »

Nice-Matin (Menton) - - Côte D’azur - AU­DREY MINELLI ami­nel­li@ni­ce­ma­tin.fr

Le bio se fait peu à peu sa place. Aux cô­tés des fruits et lé­gumes, la viande, le nou­gat, les bis­cuits ou en­core les vins et autres al­cools se prêtent éga­le­ment au jeu. Cette an­née, pour la 26e édi­tion du sa­lon des vi­gne­rons qui se tient, jus­qu’à lun­di soir, à l’hip­po­drome de Cagnes-sur-Mer, quinze stands sont es­tam­pillés “AB” (pour agri­cul­ture bio­lo­gique) sur les quelque trois cents. Tour de piste en trois es­cales gour­mandes 100 % bio.

< Vins et huiles d’olive, « tout est bio au Do­maine de la Source » ,as­sure Eric qui s’oc­cupe du do­maine fa­mi­lial avec sa soeur, Ca­rine, de­puis le mi­lieu des an­nées 2000. Per­ché sur la col­line de Bel­let, leur pe­tit vi­gnoble, crée en 1986 par leurs pa­rents, offre entre 15 000 et 20 000 bou­teilles de vin chaque an­née. Blanc, ro­sé et rouge «De temps en temps on fait des mi­cro­cu­vées pour faire connaître autre chose à nos clients », ex­plique Ca­rine. Cinq cents pe­tites bou­teilles de L’Eden, une ven­dange tar­dive, sont ici pré­sen­tées. L’avan­tage du bio ? « On était dé­jà en agri­cul­ture rai­son­né mais on a com­men­cé en 2007 à faire du bio, ex­pose-t-elle. On n’uti­lise plus de pes­ti­cides ou pro­duits chi­miques et Tous ces ex­po­sants sont pré­sents sur le sa­lon de­puis de nom­breuses an­nées.

la vi­ni­fi­ca­tion na­tu­relle donne des vins de meilleure qua­li­té, plus mar­qués, plus aty­piques. Des vins de ter­roir.»

= « Le bio c’est bien mais il ne faut pas ou­blier la re­la­tion avec la na­ture et les ani­maux », confie

An­dré des Pro­duits de la vie .Cet em­ployé,de­puis 25 ans de la so­cié­té ba­va­roise (Al­le­magne), dé­cline sur le sa­lon ses pains aux fruits – va­riante du pain d’épices « pas ca­lo­rique », as­sure An­dré –, chips de pommes, sa­po­ri qui servent d’as­sai­son­ne­ment et de

bouillon et autres pes­tos, pro­duits en agri­cul­ture pa­ci­fique. « Nous fai­sons du bio ve­gan c’est-à-dire sans uti­li­ser de sous-pro­duits ani­maux », in­siste-t-il. S’il ne fal­lait choi­sir qu’un pro­duit : l’ail des ours, « une plante sau­vage que l’on a par­tout en France et qui rem­place l’ail » dans des pré­pa­ra­tions comme le pes­to.

> Cap sur la val­lée de l’Ubaye et la dis­til­le­rie ar­ti­sa­nale et fa­mi­liale à quelques ki­lo­mètres de Bar­ce­lon­nette. De­puis 2009 dans le bio, Be­noît et Jé­rôme ont re­pris l’af­faire fa­mi­liale lan­cée en 1998 par leurs pa­rents. Gé­né­pi bio, li­queur de fram­boises, li­mon­cel­lo, vin aro­ma­ti­sé, pas­tis et « un pe­tit nou­veau : le gin », an­nonce fiè­re­ment Be­noît qui s’oc­cupe de la fa­bri­ca­tion. « Nous sou­hai­tons va­lo­ri­ser au maxi­mum les pro­duits lo­caux, in­siste-t-il. Nous tra­vaillons uni­que­ment avec des plantes et des fruits. » Exit les arômes, qu’ils soient ar­ti­fi­ciels ou na­tu­rels, et les huiles es­sen­tielles. Cul­ti­vées tout près de chez eux ou un peu plus loin (Ar­dèche par exemple) ou cueillies en pleine na­ture, ces plantes et fruits font la ri­chesse de ces pro­duits concoc­tés dans les som­mets. Sa­lon des vi­gne­rons, hip­po­drome de Cagnes-sur-Mer, jus­qu’à lun­di de 10 heures à 20 heures (19 heures lun­di). 8 €. Gra­tuit pour les en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.