Ani­maux en dé­tresse cherchent ter­rain en ur­gence

Cé­ci­lia Fru­leux, d’Au ser­vice des ani­maux 06, cherche un ter­rain dans le sec­teur Cannes/Grasse ou au Pro­jet : un re­fuge avec centre de soins pour faune sau­vage et ac­cueil pé­da­go­gique

Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées) - - Cagnes Région - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GAËLLE ARAMA

Un re­fuge pour les ani­maux. Ce se­rait «La ferme de la se­conde chance ». dans la rue. Mais c’est de­ve­nu trop pe­tit compte te­nu des be­soins. Nous ame­nons les autres ani­maux aban­don­nés au re­fuge de Mou­gins où on les place en fa­mille d’ac­cueil.

Une ferme de la se­conde chance pour qui ?

Pour les chiens er­rants que l’on pour­rait re­so­cia­bi­li­ser, les chats… Mais on ré­cu­père aus­si che­vaux, chèvres, po­neys, fu­rets… C’est le par­cours du com­bat­tant pour les pla­cer. Sur la Côte, il pleut des la­pins ! L’autre jour, j’ai gar­dé dans ma voi­ture un bouc ré­cu­pé­ré sur la voie fer­rée du train des Pignes ! On ré­cu­père aus­si beau­coup de chiens de chas­seurs… La fu­ture ferme per­met­trait d’ac­cueillir toutes ces es­pèces… on les amène à la Ligue de pro­tec­tion des oi­seaux dans le Gard. C’était le cas ré­cem­ment pour une marmotte trou­vée dans une pou­belle de Cannes et un aigle royal ! Notre pro­jet, c’est donc de créer un centre de tran­sit et de soin pour la faune sau­vage pour le­quel on em­bau­che­rait.

Vers une ferme pé­da­go­gique?

Oui, on sou­haite in­ter­ve­nir dans les écoles mais aus­si ac­cueillir les en­fants à la ferme via des sor­ties sco­laires.

En at­ten­dant la concré­ti­sa­tion de ce pro­jet, avez-vous des ani­maux à pla­cer ?

On cherche une fa­mille d’ac­cueil pour deux che­vaux in­sé­pa­rables. On paye la nour­ri­ture, les soins vé­té­ri­naires mais pas de pen­sion. On a aus­si deux chèvres, un bouc, deux co­chons et des chats de «Pa­ra­dise cats» à pla­cer.

()

Com­ment fi­nan­cez-vous votre as­so­cia­tion ?

Nous sommes pres­ta­taires de ser­vice pour cer­taines com­munes. On vient cher­cher les ani­maux er­rants sur la voie pu­blique à l’ap­pel de la po­lice mu­ni­ci­pale. Tous les jours, on vient à Cannes pour ré­cu­pé­rer un ani­mal ! Mais au­jourd’hui, on ne peut plus prendre de com­munes sup­plé­men­taires : on ne peut pas s’oc­cu­per des ani­maux… Le  jan­vier, on se­ra af­fi­lié à la Confé­dé­ra­tion de la dé­fense de l’ani­mal, ce qui nous per­met­tra de re­ce­voir des legs… Et, peut-être, de concré­ti­ser notre rêve… (1) En no­vembre der­nier, une di­zaine de ca­davres de chats et deux mi­nets amai­gris ont été re­trou­vés dans une pro­prié­té pri­vée à Biot.

Sa­voir +

06.61.25.31.72.

(DR)

Po­sant ici avec la pré­si­dente Syl­viane Quink et les chiens Alf et Ox­mo, Cé­ci­lia Fru­leux (à droite) lance un ap­pel pour trou­ver en­fin un ter­rain pour son re­fuge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.