Les buts

Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées) - - Sports - M.F. ET R.L.

Thier­ry Hen­ry (en­traî­neur de Mo­na­co) : « C’est un bon point de pris. Sur la glo­ba­li­té du match, je suis sa­tis­fait. On a fait ce que l’on vou­lait faire, on a dé­fen­du en avan­çant, pres­sé d’en­trée. On a joué en étant me­né mais on a fait vivre le bal­lon entre les lignes, sur les cô­tés. On a bien dé­bu­té après la pause, avec ce contre que l’on ne ter­mine pas. On a eu 15/20 der­nières mi­nutes dif­fi­ciles mais dans l’en­semble, on a bien contrô­lé le match. On a su re­prendre la main et ne pas leur rendre la balle as­sez fa­ci­le­ment. Ça donne un peu d’es­poir pour la suite après les matches de Reims, de Lyon. Tout est dif­fé­rent, on a par­fois dé­fen­du trop bas à mon goût. On est sur le bon che­min. Le contexte ? Non, Mar­seille marque tôt pour mettre tout le monde de leur cô­té. On éga­lise ra­pi­de­ment aus­si, ça n’a pas gê­né mon équipe en tout cas. Bal­lo-Tou­ré ? il avait des crampes, ce n’est pas évident de ren­trer dans un match comme ça pour Ser­ra­no. On a eu du mal à se re­mettre dans le bain, c’est vrai, mais on a quand même eu des oc­ca­sions en­suite. Ça res­semble de plus en plus à une équipe. Cesc ? Il a gran­di avec le match. Mi­nute après mi­nute, il a mis sa main sur le jeu, comme peuvent le faire Nal­do ou Ro­ny Lopes. Un gar­çon comme Tie­le­mans, avec Fa­bre­gas et Nal­do, il prend confiance. On com­mence à voir le vrai You­ri, il est mieux phy­si­que­ment aus­si. Fal­cao était ma­lade, il avait de la fièvre, il est ren­tré sur Mo­na­co. Ce point est im­por­tant sur­tout pour le mo­ral et il se­ra bien s’il y a des vic­toires der­rière. » Ka­mil Glik (dé­fen­seur de Mo­na­co) : « Ce n’est ja­mais fa­cile de jouer ici. On a pris un bon point, en jouant à un bon ni­veau, c’est le plus im­por­tant, même si on reste 19e au clas­se­ment. Main­te­nant, on doit se concen­trer sur le der­by contre Nice mer­cre­di où on vi­se­ra la vic­toire. Si on conti­nue à jouer comme ce soir (hier), on va pou­voir re­mon­ter au clas­se­ment. Fa­bre­gas ? Tout le monde sait que c’est un grand joueur, il va nous ap­por­ter beau­coup. » You­ri Tie­le­mans (mi­lieu de Mo­na­co) : « On est vrai­ment très fiers de cette per­for­mance, on au­rait pu re­ve­nir avec les trois points, mais dé­jà on ne perd pas. On a mon­tré une très haute qua­li­té de jeu, on a eu le contrôle du match, on s’est juste fait peur les 15 pre­mières et 10 der­nières mi­nutes. Fa­bre­gas, on voit toute son ex­pé­rience dans ce genre de match, quand il faut gar­der le bal­lon. Il va nous faire énor­mé­ment de bien. J’etais fier d’être le ca­pi­taine, sur­tout quand on joue comme ça. Mi­chy? Je n’en sais pas plus, mais il peut nous faire du bien. » -, ’ : sur un ren­voi plein axe de la dé­fense mo­né­gasque à la suite d’un coup-franc mo­né­gasque, Maxime Lo­pez a tout le temps d’ar­mer une frappe en de­hors de la sur­face que Be­na­glio peine à dé­tour­ner.

-, ’ : sur une ac­tion ve­nue de la gauche par Bal­loTou­ré et Go­lo­vin, Hen­richs dé­cale Tie­le­mans sur la droite de la sur­face, le Belge frappe en pleine course et trompe Man­dan­da, le gar­dien de l’OM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.