Nice-Matin (Nice Littoral et Vallées)

Inondation­s : prises de vue et prise de conscience

Primer des photograph­ies sur l’eau et sensibilis­er aux risques de crue dans la région : c’est l’objectif du concours « Y’a pas phot’eau ! » ouvert à tous

- M.-C. A. mabalain@nicematin.fr Renseignem­ent et formulaire d’inscriptio­n http://mayane.eu/yapasphote­au-2020/ concours.photo.inondation.2020@gmail.com

De l’eau qui coule à flots, ruisselle, déborde. Des traces de son passage, simples repères sur un mur ou dégâts terribles sur des habitation­s ou des paysages. Des ouvrages et des chantiers ouverts par l’homme pour se garder des ravages des crues. Autant de situations et d’événements fixés sur des photograph­ies qui ont été primées dans le cadre du concours inauguré l’année dernière par la DREAL Provence Alpes Côte d’Azur via la « Mission Interrégio­nale Inondation Arc Méditerran­éen » (MIIAM) et l’associatio­n Mayanne, « Y’a pas phot’eau ! » Un concours original pour sensibilis­er le public aux risques d’inondation en zone méditerran­éenne. Le succès était au rendez-vous, tant hélas, les inondation­s dans notre région deviennent récurrente­s : épisodes brefs mais intenses, comme en octobre 2015. L’une des quinze photos lauréates du concours a d’ailleurs été faite à Valbonne, le long de la Brague. Sans surprise, une deuxième édition a été décidée. Les inscriptio­ns viennent de démarrer et sont ouvertes jusqu’au 31 août. Tout le monde peut participer, c’est gratuit. Mais il faut que les prises de vue soient réalisées dans la région, exclusivem­ent, et bien sûr tout tourne autour de l’eau. Comme en 2019, trois thèmes sont proposés : « L’eau à l’origine des inondation­s », « Les indices des inondation­s passées » et enfin, « L’Homme se protège des inondation­s ». Pour le premier thème, l’eau est le sujet porteur. Eau, douce ou salée, en mouvement ou pas.

Un prix spécial du public

On peut aussi saisir les traces laissées dans le paysage après son passage récent ou passé. Le deuxième thème privilégie l’absence de l’eau. Elle s’est retirée après avoir débordé et inondé. Là, il s’agit de capter les dégâts, petits ou grands, les repères qui indiquent à quelle hauteur l’eau est montée, etc. Enfin, le dernier thème est consacré à tout ce que la population, citoyens et décideurs, met en oeuvre pour se protéger et prévenir les inondation­s. Les clichés peuvent être en couleurs, en noir et blanc ou en sépia mais ne doivent pas être retouchés. En plus de voir leurs oeuvres exposées et présentées en ligne, les trois premiers lauréats, de chaque catégorie, choisis par le jury, gagneront des prix : caméra go pro, tablette, Polaorïd et bien d’autres lots encore. Cette année, nouveauté, un prix spécial du public est prévu. Le grand gagnant sera celui qui récoltera le plus le plus de « likes » sur Instagram jusqu’au le 20 septembre à minuit se verra attribuer le prix du public. À vous donc de poster vos photos (jusqu’à trois clichés) en mentionnan­t #YAPASPHOTE­AU2020 le compte du concours @yapasphote­au. Et, au public, de voter !

 ?? (DR) ?? L’eau qui coule, dévaste, se retire et marque son passage... au coeur de la deuxième édition d’un concours photos ouvert à tous, créé par la DREAL Provence Alpes Côte d’Azur.
(DR) L’eau qui coule, dévaste, se retire et marque son passage... au coeur de la deuxième édition d’un concours photos ouvert à tous, créé par la DREAL Provence Alpes Côte d’Azur.

Newspapers in French

Newspapers from France