Res­tau­rants.

Par Fran­çois Si­mon

Numéro Homme - - Sommaire - par Fran­çois Si­mon, pho­tos Bru­no Car­len

88,9 dB HARD ROCK CAFE. C’est tel que vous l’ima­gi­nez : nour­ri­ture ba­lourde de bû­che­ron, ban­de­son sur­sa­tu­rée et des tou­ristes par cha­pe­lets, caillots, groupes ve­nus re­joindre la queue, grand ri­tuel alors que des salles sont vides. La vaste étable gor­gée d’écrans dé­roule ses vi­déos

se­ven­ties pour un pu­blic dé­com­plexé ve­nu se faire un “Hard Rock” et man­ger, la cas­quette sur la tête, la paille dans le bec. In­ou­bliable. Ni­veau so­nore : entre 88,9 et 93,5 dB. Le sum­mum : le week- end vers 21 h. L’ad­di­tion : mal­gré le cô­té bon en­fant du lieu, ce n’est pas don­né, et ce­la fu­sille à chaque ex­tra, té­moin un sup­plé­ment chan­tilly à 2,10 € pour un se­mi- nuage. 17,90 € le chee­se­bur­ger. Hard Rock Cafe, 14, bd Mont­martre, Pa­ris IXe. Tél. : 01 53 24 60 00. 85 dB LA BELLE ÉPOQUE. Ren­dez-vous par­fois to­ni­truant de la mode et du ci­né­ma, de la té­lé et du sui­visme pa­ri­sien, cet an­cien ca­ba­ret re­cy­clé en can­tine fa­shion connaît de grands mo­ments en fin de se­maine lors d’un ul­time rut so­nore où s’em­pilent conver­sa­tions et B.O. du lieu. Cette der­nière, groo­vy en diable, a l’art de mas­ser la clien­tèle ivre d’elle- même pour pas­ser à une au­then­tique messe d’au­to­dé­lec­ta­tion faite de mots fu­sées, d’ono­ma­to­pées fu­santes, de rires ca­nins et de ri­ca­ne­ments de mor­sures. Nour­ri­tures pleines de bonne vo­lon­té (mais pous­sives). Ni­veau so­nore : entre 85 et 95 dB. Le sum­mum : à par­tir du jeu­di vers 21 h. L’ad­di­tion : 153 € pour deux le soir. La Belle Époque, 36-38, rue des Pe­tits- Champs, Pa­ris IIe. Tél. : 01 49 27 97 17. 80 dB CA­FÉ DE FLORE. On pour­rait croire que les beaux coffres du VIe, les conver­sa­tions ai­lées, les traits d’es­prit au­raient le der­nier mot. Que nen­ni, dé­so­lé pour les pu­ristes, mais ce sont les pla­teaux qui res­tent les sei­gneurs lors­qu’ils claquent sur les comp­toirs ou lorsque s’en­tre­choquent les sou­coupes. Il y a bien des éter­nue­ments hi­ver­naux pour lut­ter, mais ce­la manque de convic­tion. Les chaises frot­tant le car­re­lage ne sont pas en reste avec, tou­jours, les étran­gers bling- bling ar­ti­cu­lant leur au­to­sa­tis­fac­tion. Ni­veau so­nore : entre 80 et 94 dB. Le sum­mum: le sa­me­di vers 13-14 h. L’ad­di­tion: 4,80 € le ca­fé, pré­vi­sible. Ca­fé de Flore, 172, bou­le­vard Saint- Ger­main, Pa­ris VIe. Tél. : 01 45 48 55 26. 70 dB L’OPÉ­RA RES­TAU­RANT. Le lieu est dia­ble­ment bien gau­lé (ar­chi­tecte Odile Decq), mais la sauce n’a pas pris. Pour­quoi ? Sans doute la clien­tèle, qui, hors spec­tacle, as­sume mé­dio­cre­ment son rôle, mé­lan­geant des gens brillants jouant le jeu ou des tou­ristes neu­ras­thé­niques. La bande- son s’en res­sent mal­gré un ser­vice en place : conver­sa­tions in­do­lentes ou d’af­faires, le tout re­cou­vert d’une bé­cha­mel pia­no­tée – Ri­sing, de Greg Ma­ro­ney, et ses so­li pia­no­tés. Plats bien as­ti­qués par la chef Chi­hi­ro Ya­ma­za­ki. Ni­veau so­nore : entre 70 et 79 dB. Le sum­mum : avant le spec­tacle. L’ad­di­tion : cor­recte, comp­tez 45 € par per­sonne. L’Opé­ra Res­tau­rant, Pa­lais Gar­nier, place Jacques- Rou­ché, Pa­ris IXe. Tél. : 01 42 68 86 80.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.