Lu­nettes.

Par Del­phine Roche

Numéro Homme - - Sommaire - par Del­phine Roche, pho­tos Bru­no Car­len, réa­li­sa­tion Jean Mi­chel Clerc

15-25 ans DIOR COMPOSIT 1.0. De­puis son ap­pa­ri­tion sur YouTube à l’âge de 14 ans, Jus­tin Bie­ber est de­ve­nu une nou­velle in­car­na­tion de l’en­fant pop star dans le sillage de Brit­ney Spears, sans pas­ser par la case Dis­ney comme Mi­ley Cy­rus. Dé­cla­ra­tions an­ti- avor­te­ment, re­cords des ventes de disques, fans hys­té­riques, ar­res­ta­tions par la po­lice… rien ne manque au pal­ma­rès du Ca­na­dien de 22 ans qui truste les deux pre­mières places du clas­se­ment Bill­board des chan­sons les plus po­pu­laires de 2016. Une vie si mou­ve­men­tée mé­rite bien un élé­ment de sta­bi­li­té. Pour ses sor­ties en boîte ou à la gym, Jus­tin ne quitte pas ses lu­nettes Dior Composit 1.0, dont la forme ar­chi­tec­tu­rée re­con­nais­sable entre mille contre­ba­lance sub­ti­le­ment ses hoo­dies XXL, jeans sau­va­ge­ment la­cé­rés et cas­quettes. 455 €. www.dior.com 25- 35 ans LOUIS VUIT­TON ÉVI­DENCE. Qui est le plus sty­lé ? Ob­sé­dé par cette ques­tion, le monde du hip- hop est un concours per­ma­nent : ta­touages fa­ciaux, ki­los de dia­mants, jeans slim por­tés très bas sur les hanches, rien n’est lais­sé au ha­sard. À ce jeu, Lil Wayne n’est certes pas le plus gla­mour, mais ce pion­nier du son Dir­ty South peut s’ap­puyer sur sa cré­di­bi­li­té mu­si­cale pour qu’on lui par­donne quelques er­rances ves­ti­men­taires. Lors­qu’il chausse les lu­nettes Évi­dence, c’est une mas­cu­li­ni­té re­dé­fi­nie, as­su­mant un goût cer­tain pour le bi­jou, que pro­pose le rap­peur, avec une forme vi­rile, presque clas­sique, re­haus­sée de par­ties mé­tal­liques do­rées frap­pées du cé­lèbre Mo­no­gram. Après tout, l’homme est une femme comme les autres. 515 €. www. louis­vuit­ton.com 35- 45 ans RAY- BAN WAYFARER. De­puis les an­nées 50, la géo­mé­trie du plas­tique et les re­gards obs­cur­cis ont ac­com­pa­gné l’his­toire du rock et de la pop. Plus que des lu­nettes, les Wayfarer, nées en 1952, sont à l’ori­gine de ce lan­gage. Po­pu­la­ri­sées par John Len­non, elles ont sé­duit les plus grands noms. Et ce jus­qu’à at­ter­rir sur le nez d’un apôtre contem­po­rain du style, et du bon­heur béat pla­né­taire, Phar­rell Williams en per­sonne. Pour qui veut en­voyer des mes­sages simples au monde –“I’m hap­py” –, ou pour qui aime ses formes équi­li­brées, le mo­dèle clas­sique se porte bien en noir, avec ses verres gris ou verts, dis­po­nibles dans une mul­ti­tude de trai­te­ments. 121 €. www. mar­cle­bi­han.fr 85 ans et + PIERRE MAR­LY. Pour les lu­nettes qui signent son al­lure, l’iné­nar­rable Mi­chou – pro­fes­sion : oi­seau de nuit et ins­ti­tu­tion mont­mar­troise – a re­cours de­puis la fin des an­nées 70 aux ser­vices de Pierre Mar­ly, op­ti­cien vir­tuose dé­li­vrant, avec un sa­voir-faire unique, des mon­tures haut de gamme. Après avoir équi­pé Yves Saint Laurent, l’ate­lier pa­ri­sien a conçu tout spé­cia­le­ment pour Mi­chou son ico­nique paire en acé­tate cris­tal dé­gra­dé, ins­pi­rée d’un mo­dèle de Cour­règes, avec un co­lo­rant co­or­don­né à ses cos­tumes. Un tel dé­luge de bleu ne sau­rait tou­te­fois consti­tuer une sage dé­ci­sion pour qui n’a pas en­core dé­pas­sé les 80 ans : pou­voir comp­ter sur la pres­by­tie de ses ca­ma­rades s’avère né­ces­saire. Ou si­non, de­ve­nir trans­for­miste. Prix sur de­mande. www. pier­re­mar­ly- op­ti­cien.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.