Hô­tel.

Par Aliette de Cro­zet

Numéro Homme - - Sommaire - texte et pho­to par Aliette de Cro­zet

1205 AN­DAZ WEST HOL­LY­WOOD. Sous la baie vi­trée, der­rière un écran pu­bli­ci­taire géant van­tant une sé­rie sur HBO, Los An­geles s’éveille bru­meuse. Les bal­cons de l’an­cien hô­tel Conti­nen­tal, en avan­cée sur Sun­set Bou­le­vard, cô­té sun­rise, ont fait de ce pa­vé de qua­torze étages à l’angle de Kings Road “The” ho­tel. Cette sé­ré­ni­té ap­pa­rente cache une his­toire tu­mul­tueuse. Avant son ra­chat en 1967 par le groupe Hyatt, puis sa réou­ver­ture en 2009 sous la marque An­daz, l’éta­blis­se­ment avait été créé par le cow- boy chan­tant Gene Au­try, qui l’avait bap­ti­sé “Riot House” ( lit­té­ra­le­ment, la mai­son de l’émeute). Quelques mois après son ou­ver­ture, un cer­tain Jim Mor­ri­son, qui se pro­dui­sait au Whis­ky a Go Go, un club voi­sin, ten­tait le diable en se sus­pen­dant dans le vide, ac­cro­ché à la ram­barde du bal­con. Plus tard, les hôtes au pe­di­gree rock’n roll ont conti­nué à af­fluer : Led Zep­pe­lin, en pre­mier lieu. Un soir, le ma­na­geur du groupe cir­cule dans ses cou­loirs à mo­to, tan­dis que des filles nues se baignent dans la pis­cine sur le toit, et que Ro­bert Plant clame “I am a gol­den god” de­puis le bal­con de la 1205. Le chan­teur loue éga­le­ment une chambre sup­plé­men­taire pour que le concierge, pré­sent dans les lieux de­puis vingt- sept ans, puisse s’adon­ner à ses pul­sions des­truc­trices en la ra­va­geant. De­puis la réou­ver­ture en 2009, plu­sieurs trans­for­ma­tions ont été opé­rées pour em­pê­cher que de tels ex­cès se re­pro­duisent. L’hô­tel se passe dé­sor­mais de ré­cep­tion, évi­tant ain­si d’éven­tuels ré­cep­tion­nistes agi­tés. Quant à la chambre 1205, une baie vi­trée clôt dé­sor­mais son bal­con ( adieu fu­nam­bules sui­ci­daires). À l’in­té­rieur, un ca­na­pé (en faux cuir) oc­cupe l’angle où Axl Rose, un ha­bi­tué de la Riot House, cui­sait ses steaks avant de les je­ter sur les pas­sants. La grande té­lé s’avère in­dé­col­lable de son sup­port, une console an­nées 70 – Keith Ri­chards pei­ne­rait à la lan­cer de l’autre cô­té du strip, comme le filme Ro­bert Frank dans Cock­su­cker Blues. Les murs bleu roi sont fa­ci­le­ment la­vables, et la mo­quette grise in­gur­gi­te­rait sans pro­blème le conte­nu ( gra­cieux) du mi­ni­bar. Bref, la 1205 est la chambre idéale pour se re­pas­ser en boucle la dis­co­gra­phie com­plète de Motö­rhead – son lea­der, Lem­my, est aus­si pas­sé par là – en at­ten­dant le sun­rise. À par­tir de 300 $ la nuit. An­daz West Hol­ly­wood, Los An­geles. www. an­daz. hyatt.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.