Fran­çois Si­mon, Grégory Sch­nei­der, Oli­vier Joyard, Éric Da­han

Numéro Homme - - Guest List - par Del­phine Roche

Ses pul­sions créa­tives l’ont me­né vers la confi­ture, vers la mu­sique, mais plus sou­vent vers l’écri­ture ( plus de 30 livres à son ac­tif). Cri­tique gas­tro­no­mique du Fi­ga­ro, cu­ra­teur d’une cu­vée de vins, blo­gueur émé­rite, Fran­çois Si­mon ré­jouit de­puis les an­nées 80 ses lec­teurs de sa plume mer­veilleuse, qui exalte comme nulle autre la bien­veillance d’une sa­lade. Les en­fants de la té­lé se sou­viennent plu­tôt de ses tri­bu­la­tions noc­turnes pour l’émis­sion Pa­ris Der­nière. Che­va­lier des Arts et des Lettres, notre cher ami Fran­çois, qui vient de pu­blier son Ma­ni­feste hé­do­niste ( Éd. du Chêne), livre ici son ver­dict sur quatre res­tau­rants heal­thy de la ca­pi­tale ( p. 44). Fait im­pro­bable, ce dan­dy pa­ri­sien né à Saint- Na­zaire s’adonne même pour Nu­mé­ro Homme à la pra­tique du sport ( p. 42). Entre nerds du bal­lon rond et en­vo­lées po­pu­listes des po­li­ti­cards de tout crin, dif­fi­cile de trou­ver en France une voix qui parle in­tel­li­gem­ment du foot­ball. Cette voix existe : elle est celle de Grégory Sch­nei­der. De­puis 2001, le jour­na­liste exerce ses ta­lents pour le quo­ti­dien Li­bé­ra­tion. Lu­cide sur le foot bu­si­ness, mais bien­veillant en­vers les joueurs qui lui donnent une âme, il ap­pa­raît aus­si sur les pla­teaux de la chaîne L’Équipe et sur ceux de CNews. Cet es­thète vient aus­si de si­gner dans La Nou­velle Re­vue fran­çaise de Gal­li­mard un ar­ticle qui étu­die un pos­sible rap­port entre l’art et le foot­ball. Dans ces pages, il livre pour nous ses im­pres­sions sur le pro­dige Ney­mar Jr. ( p. 58) : “Un fan­tasme am­bu­lant : la joie, l’en­fance, le foot, les coulisses dé­fis­ca­li­sées… Pas simple de s’y re­trou­ver, ou plu­tôt de le re­trou­ver.” Avant d’ap­prendre à na­ger avec les grands re­quins du ci­né­ma qu’il in­ter­viewe avec tant de ta­lent, Oli­vier Joyard a ar­pen­té pen­dant dix ans les ves­tiaires de la pres­ti­gieuse NBA pour le quo­ti­dien L’Équipe. Cette pre­mière vo­ca­tion, le jour­na­liste la doit à des émo­tions d’en­fant et d’ado­les­cent : une an­née pas­sée en Ca­li­for­nie dans son très jeune âge, puis la dé­cou­verte hal­lu­ci­née des ex­ploits de Mi­chael Jor­dan, dif­fu­sés sur Ca­nal + pen­dant les ni­ne­ties. Avec son coeur tou­jours un peu en Amé­rique, Oli­vier a par­fai­te­ment sai­si la per­son­na­li­té de l’im­mense (2,15 m) Ru­dy Go­bert, pi­vot fran­çais des Utah Jazz ( p. 82). “Quand je re­garde Ru­dy Go­bert, je vois en lui un pe­tit Fran­çais émer­veillé par un pays où tout est pos­sible. Il m’a don­né l’im­pres­sion de bien gé­rer la pres­sion que son contrat mi­ri­fique place sur ses épaules.” Pour le pu­blic fran­çais, son nom évoque les grandes heures du rock mais aus­si celles de la presse, avant l’époque d’Internet et des news écrites à la chaîne par un nou­veau pro­lé­ta­riat du co­ol. Réa­li­sa­teur, pro­duc­teur et jour­na­liste, Éric Da­han a bra­qué une ca­mé­ra de té­lé­vi­sion sur ses ex- pe­tits ca­ma­rades de vi­rées sau­vages, qu’il s’agisse de Da­vid Bo­wie, d’Ig­gy Pop ou de Lar­ry Clark. De­puis les an­nées 80, cette fi­gure in­con­tour­nable étale sa culture en­cy­clo­pé­dique des pages de Li­bé­ra­tion à celles des ma­ga­zines de mode. Pour Nu­mé­ro Homme, notre re­por­ter ve­dette a ren­con­tré l’ar­chi­tecte Ro­ger Tailli­bert, grand spé­cia­liste des équi­pe­ments spor­tifs (p. 184) : “C’est un de mes hé­ros d’en­fance, ex­plique-t-il, j’étais à Mon­tréal tout l’été 1976, et je n’ai pas ou­blié le choc que j’ai eu en voyant le stade olym­pique.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.