Sa­muel Fran­çois. Par Léa Zet­laoui, pho­to So­fia Sanchez et Mau­ro Mongiello

Les somp­tueux bi­joux en bronze émaillé ima­gi­nés par Sa­muel Fran­çois convoquent le mys­tique et l’an­tique dans une col­lec­tion aux al­lures de ta­lis­mans. Le ta­len­tueux de­si­gner nous in­vi­tait à dé­cou­vrir pour la pre­mière fois, en juillet, pen­dant la Se­maine de

Numéro - - Sommaire - Par Léa Zet­laoui, pho­to So­fia Sanchez et Mau­ro Mongiello

Lors de la Se­maine de la cou­ture en juillet der­nier, la ga­le­rie d’ar t Ba­lice Her tling, à Paris, ac­cueillait le temps d’une soi­rée une ins­tal­la­tion de bi­joux à la splendeur ba­roque. De­vant une pein­ture de Pous­sin aux al­lures de bac­cha­nale, sur des sta­tues et des bustes d’ins­pi­ra­tion an­tique en plâtre rouge ou blanc trônent de su­blimes bi­joux en bronze émaillé : crânes, fleurs, yeux éso­té­riques dis­til­lent une au­ra sen­suelle et dé­ca­dente. Comme une plon­gée sou­daine dans la Rome an­tique.

Ces créa­tions somp­tueuses, qui

s’ap­pa­rentent à de fas­ci­nants ta­lis­mans, sont l’oeuvre du sty­liste et ré­dac­teur en chef mode de Nu­mé­ro, Sa­muel Fran­çois. De­puis son di­plôme du Stu­dio Ber­çot en 1991, le Fran­çais à l’al­lure élé­gante et so­phis­ti­quée ac­com­pagne de son ta­lent le ma­ga­zine Nu­mé­ro de­puis ses pré­mices. Il a ain­si collaboré avec les plus grands pho­to­graphes, de Pa­trick De­mar­che­lier à Pao­lo Ro­ver­si en pas­sant par Inez et Vi­noodh et El­len von Un­wer th, ha­billé Kate Moss et Gi­sele Bünd­chen, et contribué aux cam­pagnes des plus grandes marques de luxe. C’est pour le dé­fi­lé au­tomne- hi­ver 1992-1993 de la créa­trice Mar tine Sit­bon qu’il conçoit ses pre­miers bi­joux, ain­si que pour d’autres créa­teurs par­mi les­quels Claude Mon­ta­na, sans ja­mais si­gner ses créa­tions. “J’ai com­men­cé par un plas­tron de mé­daillons fait avec des roses en ru­ban très XIXe siècle pour Mar­tine Sit­bon,

puis j’ai conçu des ac­ces­soires pour plu­sieurs de ses dé­fi­lés, no­tam­ment le dé­fi­lé go­thique. Ce­la m’a don­né l’oc­ca­sion de me fa­mi­lia­ri­ser avec le pro­ces­sus de la fonte de mé­taux”, ex­plique- t- il.

L’an­née 2018 per­met en­fin de dé­cou­vrir une pre­mière col­lec­tion com­plète de bi­joux si­gnés Sa­muel Fran­çois. Le créa­teur y dé­cline son uni­vers per­son­nel jusque dans les bustes sup­por­tant ses splen­dides pièces, qu’il fa­brique lui- même : “Ce qui m’in­té­resse au dé­part, c’est de tra­vailler la cire comme une sculp­ture, puis de dé­cou­vrir, à la fin, la créa­tion en mé­tal. L’An­ti­qui­té et l’Ita­lie m’ins­pirent : le culte des os­se­ments, les pe­tits phal­lus vo­lants de Pom­péi, les cou­ronnes de lau­riers et un peu de ma­gie… les bi­joux que j’aime ont une fonc­tion

éso­té­rique.” Crânes et fleurs s’en­tre­mêlent en va­ni­tés contem­po­raines et se dé­clinent en somp­tueux bra­ce­lets, bagues, col­liers ras du cou, sau­toirs ou plas­trons plus im­po­sants. Yeux sty­li­sés trai­tés tels des bas- re­liefs sur des plaques, têtes d’ani­maux, pé­nis ou pieds de bouc… Sur ces formes tou­jours ba­roques, quelques touches de cou­leur comme le rouge et le bleu ponc­tuent le bronze do­ré et l’émail blanc. Dans une époque qui cé­lèbre le street­wear et le mi­ni­ma­lisme, Sa­muel Fran­çois flir te ou­ver te­ment avec l’opulence et l’éso­té­risme, et of fre ain­si une échap­pa­toire aus­si li­bé­ra­trice qu’éblouis­sante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.