SURVEILLEZ AUS­SI…

Octane (France) - - Marché -

À la conster­na­tion de tous ceux qui ont es­sayé de l’imi­ter, George Har­ri­son a un jour dé­cla­ré que le son du dé­but des Beatles était « pour­ri ». « Une gui­tare Gretsch et un am­pli Vox. Je n’ai­mais pas ça. Mais […] nous n’avions rien d’autre quand nous avons com­men­cé… » En 1963, les res­tric­tions d’im­por­ta­tions des USA furent le­vées, mais l’an­gle­terre n’était pas pour au­tant inon­dée de gui­tares élec­triques de qua­li­té, alors Har­ri­son était lo­gi­que­ment in­tri­gué quand on lui a pro­po­sé d’es­sayer cette Ma­ton Mas­ter­sound MS-500, une ra­re­té aus­tra­lienne qui était ac­cro­chée au mur chez Bar­ratts, à Man­ches­ter, le jour où Har­ri­son y a ap­por­té faire ré­pa­rer sa Gretsch Coun­try Gent­le­man. Il a joué avec en concerts du­rant l’été 63, y com­pris au Ca­vern de Li­ver­pool le 3 août – la der­nière ap­pa­ri­tion des Fab Four dans le légendaire club.

La Ma­ton re­tour­na fi­na­le­ment chez Bar­ratts et fut ache­tée par Roy Bar­ber du groupe Dave Ber­ry & The Crui­sers. Bar­ber l’a conser­vée jus­qu’à sa mort en 2000 et elle chan­gea de main der­niè­re­ment en 2015 pour 485000 dol­lars. On s’at­tend à ce qu’elle réa­lise un ré­sul­tat si­mi­laire lors­qu’elle se­ra pro­po­sée par Gar­di­ner Houl­gate le 12 sep­tembre. Au cas où l’ache­teur sou­hai­te­rait en jouer, nous le pré­ve­nons que le che­va­let est ac­tuel­le­ment mon­té à l’en­vers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.