LE RAL­LYE LE PLUS DIF­FI­CILE

Même Stir­ling Moss s’ac­corde avec sa soeur concer­nant ce point…

Octane (France) - - Healey D’usine -

Pour Stuart Tur­ner « Ne pas cil­ler à l’évo­ca­tion du Liège, c’est la marque d’un grand pi­lote. Plus de 90 h – près de 4 jours et 4 nuits – avec une heure de pause. Pas par jour, une heure en 4 jours. Ab­so­lu­ment fou, ab­so­lu­ment ma­gique. »

Quatre ans avant qu’aal­to­nen et Am­brose n’em­mènent BMO à la vic­toire dans cet évé­ne­ment, Pat Moss et Ann Wis­dom ont rem­por­té l’une des plus cé­lèbres vic­toires d’une Healey avec URX 727. Cette an­née-là, seuls 13 des 83 équi­pages en­ga­gés ont re­joint l’ar­ri­vée après avoir par­cou­ru les 5000 km du Liège-rome-liège.

Moss et Wis­dom ont né­go­cié pru­dem­ment le pas­sage en Ita­lie puis en You­go­sla­vie, pre­nant la tête lorsque le ral­lye re­tour­na en Ita­lie. Leur force était de ne ja­mais bais­ser les bras, bien que « la Healey avait be­soin d’un chan­ge­ment de boîte de vi­tesses et que les or­ga­ni­sa­teurs avaient ou­vert la spé­ciale du Col d’al­los au tra­fic alors qu’elles s’y trou­vaient en­core. C’était la pre­mière vic­toire au gé­né­ral dans une épreuve in­ter­na­tio­nale rem­por­tée par un équi­page 100 % fé­mi­nin. »

« Leur Liège a été l’une des plus grandes vic­toires, conclut Tur­ner. Quel­qu’un a sug­gé­ré à Stir­ling que sa vic­toire au Mille Mi­glia avec Jen­kins était le meilleur mo­ment de pi­lo­tage de l’his­toire. Il lui a ré­pon­du “Non – c’était la vic­toire de ma soeur Pat au Liège”. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.