HAGI IN­DEX F

Octane (France) - - Marché - Dave Sel­by

D’un tri­mestre à l’autre, ab­so­lu­ment rien n’a chan­gé, mais il s’est pas­sé beau­coup de choses. Fin juillet, l’in­dex HAGI Ferrari est à 355,26, exac­te­ment là où il était fin avril. Soit 0 % d’évo­lu­tion.

Si tous les seg­ments du mar­ché des voi­tures de col­lec­tion ont réa­li­sé une hausse de mars à juin, juillet af­fiche un dé­fi­cit glo­bal et les ventes se sont cal­mées. Les ache­teurs ne se sentent cer­tai­ne­ment pas sous pres­sion. Qua­li­té et prix at­trac­tif ont do­mi­né les tran­sac­tions qui ont eu lieu. Si du­rant les an­nées de forte crois­sance, il y a eu un po­si­tion­ne­ment sai­son­nier avant les ventes de Mon­te­rey, l’at­mo­sphère cette an­née est d’ob­ser­ver et d’at­tendre.

Fin juillet, le HAGI F a pro­gres­sé d’une an­née sur l’autre de 7,84 %, mais cette com­pa­rai­son, qui ap­pa­raît dé­sor­mais plus fa­vo­rable qu’au dé­but de l’an­née, risque de su­bir une nou­velle baisse dans les mois qui viennent, car ce com­pa­ra­tif d’une an­née sur l’autre pro­fite du creux de juillet 2017. Car fin sep­tembre 2017, le HAGI F est mon­té à 354,07, à peine plus d’un point sous son ni­veau ac­tuel. Le temps le di­ra, mais ce qui est par­lant, c’est la hausse de 0,93 % de­puis le dé­but de l’an­née d’un sec­teur qui, en 2013, avait ga­gné 62,14 %. Ac­tuel­le­ment, avec des pré­vi­sions de taux d’in­té­rêt à la hausse et l’im­pres­sion que bien des mar­chés d’in­ves­tis­se­ment sont trop éle­vés, cer­tains in­ves­tis­seurs tendent à pri­vi­lé­gier les li­qui­di­tés. Ce­la ne s’ap­plique ce­pen­dant pas aux voi­tures clas­siques. Pour les pro­prié­taires c’est un sec­teur confor­table et pour les nou­veaux en­trants, ce n’est plus une classe d’ac­tifs sur­éva­lués.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.