Blue Sa­tel­lite

Sa­tel­lite

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Si vous cher­chez un casque no­made pas comme les autres, avec le Sa­tel­lite de Blue Mic vous al­lez être ser­vi. Car ce casque est aus­si ori­gi­nal sur le plan Es­thé­tique que CE­LUI DE LA TECH­NIQUE GRÂCE à UNE CONFI­GU­RA­TION à Deux Haut­par­leurs pour chaque oreillette. Sur le ter­rain, c’est éga­le­ment un sa­cré nu­mé­ro.

La marque Blue Mic, connue et re­con­nue de tous les pra­ti­quants du Home Stu­dio pour sa belle gamme de mi­cro­phones, nous a ha­bi­tués à des casques qui sortent des sen­tiers bat­tus, par­fois à la li­mite du mons­trueux, comme nous avons pu dé­jà nous en rendre compte en tes­tant ses mo­dèles El­la ou Mo-fi. Pour son pre­mier casque sans-fil et an­ti­bruit, elle s’est éga­le­ment lâ­chée. Si l’on note bien quelques dé­fauts de fi­ni­tions et im­per­fec­tions de construc­tion en re­vanche le tra­vail de re­cherche et d’op­ti­mi­sa­tion est in­dé­niable. La qua­li­té de cer­tains ma­té­riaux, no­tam­ment les épais sup­ports des oreillettes en mé­tal, ain­si que le style, lé­gè­re­ment néo-ré­tro, ne peuvent lais­ser in­dif­fé­rent.

Pas­sif, ac­tif ou sur-ac­tif se­lon vos goûts et vos be­soins

Les fonc­tions pro­po­sées sont éga­le­ment as­sez éton­nantes. Le Blue Mic Sa­tel­lite peut fonc­tion­ner sans-fil par liai­son Blue­tooth, mais aus­si en fi­laire. Dans les deux cas, il est pos­sible d’ac­ti­ver ou désac­ti­ver le cir­cuit an­ti­bruit. L’uti­li­sa­tion est pos­sible en mode pas­sif (pour évi­ter de pui­ser sur la bat­te­rie), en mode ac­tif et aus­si (et c’est là que ce­la de­vient ori­gi­nal) en mode sur-ac­tif. En ef­fet, le Blue Mic Sa­tel­lite in­tègre un am­pli­fi­ca­teur ana­lo­gique qui agit comme un boos­ter pour don­ner en­core plus de muscle à la res­ti­tu­tion so­nore. Pen­dant nos es­sais, nous avons pu nous rendre compte que cette fonc­tion ap­porte un vrai gain de qua­li­té lorsque le casque est bran­ché sur la sor­tie d’une source man­quant d’éner­gie, un pe­tit smart­phone An­droid par exemple.

Un sys­tème an­ti­bruit dis­po­sant de trans­duc­teurs dé­diés

L’autre grosse ori­gi­na­li­té tech­nique du Blue Mic Sa­tel­lite tient dans son sys­tème an­ti­bruit. Comme les autres casques de ce type, il pos­sède des

mi­cro­phones pour cap­ter les sons ex­té­rieurs et les an­nu­ler en les dif­fu­sant en op­po­si­tion de phase à l’in­té­rieur du casque. Mais sur le Blue Mic Sa­tel­lite, con­trai­re­ment à ce qui se fait ha­bi­tuel­le­ment, ce n’est pas les mêmes trans­duc­teurs qui dif­fusent la mu­sique et le si­gnal an­ti­bruit. Ce sont deux trans­duc­teurs sé­pa­rés et le ré­sul­tat est tout aus­si dé­rou­tant qu’inat­ten­du. Pre­miè­re­ment si le Blue Mic Sa­tel­lite isole très bien des bruits am­biants en mode pas­sif, en re­vanche l’ef­fet de son sys­tème de ré­duc­tion du bruit est as­sez ti­mo­ré lors­qu’il est ac­ti­vé. Mais l’avan­tage est ailleurs. Car lors­qu’ils ne sont pas ac­ti­vés les trans­duc­teurs du sys­tème an­ti­bruit semblent agir comme des ra­dia­teurs pas­sifs qui ap­portent une am­pleur mas­sive dans le bas du spectre. Ain­si, le Blue Mic Sa­tel­lite est par­fois ca­pable de graves ul­tra pro­fonds, très mo­du­lés avec une consis­tance phy­sique propre à vous re­tour­ner le cer­veau. On peut lui re­pro­cher un pe­tit manque d’ou­ver­ture dans le mé­dium, une trans­pa­rence pas pous­sée au maxi­mum ou en­core des co­lo­ra­tions, mais la res­ti­tu­tion de ce casque peut aus­si être réel­le­ment gri­sante sur­tout sur des mor­ceaux d’elec­tro ou de Rap US.

En conclu­sion

On vous le ré­pète, le Blue Mic Sa­tel­lite est un casque pas comme les autres et to­ta­le­ment dé­rou­tant. Ajou­ter à ce­la son er­go­no­mie as­sez par­ti­cu­lière, un ar­ceau un peu trop large pour les pe­tites têtes, un confort qui n’est pas par­fait, un poids as­sez éle­vé pour mo­dèle no­made, de lé­gers bruits pa­ra­sites sur la liai­son Blue­tooth et vous com­pren­drez que le Blue Mic Sa­tel­lite est un casque en de­mi-teinte, avec des dé­fauts. Mal­gré ce­la, il porte une pe­tite touche de gé­nie for­tuite et, même s’il n’est pas tout à fait re­com­man­dable, il est aus­si pos­sible de l’ado­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.