Hi­fi­man Edi­tion X V2

Edi­tion X V2

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre-yves Ma­ton

En 2015 la marque chi­noise, Hi­fi­man lan­çait le casque or­tho­pla­nar Edi­tion X, une ver­sion d’un coût moins éle­vé que son mo­dèle phare HE1000 mais sur­tout qui se ré­vé­la plus fa­cile à ali­men­ter grâce à un ren­de­ment bien plus éle­vé. Cette nou­velle ver­sion or­tho­pla­nar at­tei­gnait en ef­fet plus de 100 db de sen­si­bi­li­té, son poids presque «plume» de 399 g en fai­sait un mo­dèle beau­coup plus trans­por­table. La nou­velle ver­sion V2 qui vient en rem­pla­ce­ment pro­pose plu­sieurs amé­lio­ra­tions.

De­puis deux ans, la marque chi­noise Hi­fi­man connaît une ère de suc­cès grâce à un nombre im­pres­sion­nant de ré­com­penses à tra­vers la pla­nète au­dio­phile pour son mo­dèle très haut de gamme or­tho­dy­na­mique ou­vert HE1000. Un ar­ticle lui a, d’ailleurs été consa­cré dans nos co­lonnes en avril 2016 qui van­tait outre la tech­no­lo­gie or­tho­pla­nar (ap­pe­lée aus­si iso­dy­na­mique, or­tho­dy­na­mique ou en­core pla­nar ma­gné­tique) très ori­gi­nale, dé­ve­lop­pée par ce fa­bri­cant, ses qua­li­tés de trans­pa­rence et de fi­nesse dans la res­ti­tu­tion des timbres. Mais voi­là, le ren­de­ment de 90 db (même avec une im­pé­dance basse de 35 Ω) né­ces­si­tait l’em­ploi d’un gros am­pli casque afin d’en ti­rer toute le po­ten­tiel, un usage do­mes­tique lui était donc prin­ci­pa­le­ment ré­ser­vé. Pa­ral­lè­le­ment à ce mo­dèle, un mo­dèle bap­ti­sé Edi­tion X fai­sait, lui aus­si ses pre­miers pas l’an­née der­nière dans l’uni­vers as­sez fer­mé des casques re­pre­nant cette tech­no­lo­gie que seuls quelques construc­teurs mai­trisent comme les amé­ri­cains Au­deze ou Op­po. D’un prix moins éle­vé et d’une fi­ni­tion plus som­maire, cette Edi­tion X bé­né­fi­ciait d’une sen­si­bi­li­té de 103 db et d’un poids ré­duit, deux atouts qui lui per­met­taient de fonc­tion­ner avec un smart­phone ou une ta­blette sans au­cun pro­blème. Le HE1000 et l’edi­tion X viennent de su­bir un cer­tain nombre d’amé­lio­ra­tions qui portent à la fois sur leur confort d’uti­li­sa­tion et sur ce­lui de leur so­no­ri­té.

Des mo­di­fi­ca­tions es­thé­tiques et so­nores

L’edi­tion X V2 voit donc ses fourches de main­tien des oreillettes droites et gauches rem­pla­cées par des mo­dèles en mé­tal alors qu’elles étaient pré­cé­dem­ment en plas­tique, ap­por­tant à l’en­semble un sur­croit de so­li­di­té et de du­ra­bi­li­té. Ces mêmes oreillettes sont main­te­nant do­tées de cous­si­nets asy­mé­triques plus épais en po­ly­es­ter et en cuir (à la place du ve­lours des an­ciennes) avec un angle de

dif­fu­sion plus im­por­tant. Hi­fi­man avance aus­si que cette nou­velle forme offre un ajus­te­ment plus fa­cile et une étan­chéi­té su­pé­rieure. Pour ce fa­bri­cant, les cous­si­nets amo­vibles de nou­velle ver­sion ap­portent éga­le­ment une plus grande dé­fi­ni­tion du son et un meilleur confort d’écoute à long terme. Tou­jours dans le même sens d’amé­lio­rer l’uti­li­sa­tion de l’edi­tion X, Hi­fi­man a éga­le­ment mo­di­fié le de­si­gn des ar­ti­cu­la­tions ar­ceau/coques avec une plus grande marge de ré­glage pour s’adap­ter aux plus grandes têtes et tout ce­la sans une aug­men­ta­tion du poids du casque qui reste en des­sous des 400 g. Nous pour­rions dire que ce poids mi­nime (compte te­nu de la tech­no­lo­gie or­tho­pla­nar em­ployeé) et sa haute sen­si­bi­li­té font de cette Edi­tion X V2, un casque qui peut presque ob­te­nir le titre de «no­made», à condi­tion bien en­ten­du de res­ter dans un es­pace as­sez si­len­cieux pour ne pas être gê­né par les bruits am­biants. D’autre part, les câbles de rac­cor­de­ment ont éga­le­ment été chan­gés. Cette ver­sion V2 est li­vrée dé­sor­mais avec deux cor­dons : un de 1.5 m, l’autre du double avec un jack de 3.5 mm cou­dé, un adap­ta­teur 3.5 mm vers 6.35 mm fait éga­le­ment par­tie du lot. Ces câbles sont main­te­nant fa­bri­qués avec des conduc­teurs en cuivre cris­tal­lin, des fils pla­qués ar­gent. Voi­là les grands chan­ge­ments qu’ap­porte cette ver­sion V2 par rap­port à l’an­cienne. La forme asy­mé­trique des oreillettes qui couvrent idéa­le­ment les pa­villons au­di­tifs de l’uti­li­sa­teur comme la tech­no­lo­gie or­tho­pla­nar propre à la marque ne change pas par rap­port à la ver­sion de base.

Une tech­no­lo­gie or­tho­pla­nar unique en son genre

Pour tous ceux qui dé­couvrent cette classe de casque dit or­tho­pla­nar, un pe­tit rap­pel des grandes lignes de ce prin­cipe tech­nique n’est pas inu­tile. Con­trai­re­ment aux mo­dèles dits élec­tro­dy­na­miques ou en­core élec­tro­sta­tiques, l’or­tho­pla­nar fait en­trer en jeu une mem­brane plane par­cou­rue par un double ru­ban conduc­teur en forme de spi­rale, un en­semble mo­bile qui est en­suite pla­cé entre des ran­gées d’ai­mants de po­la­ri­té in­verse. Le si­gnal au­dio est en­voyé à ces pistes conduc­trices, ces der­nières ré­agis­sant avec le champ ma­gné­tique des ai­mants et l’en­semble de la mem­brane est dès lors en­trai­né par cette force, ce qui pro­duit du son tout sim­ple­ment. Les avan­tages sont que le vo­lume dé­pla­cé est d’une part as­sez im­por­tant et que d’autre part, notre oreille re­çoit le mes­sage so­nore d’une fa­çon par­fai­te­ment uni­forme. Il s’agit de grands prin­cipes de base de ce prin­cipe de re­pro­duc­tion, chaque fa­bri­cant ap­por­tant sa tech­nique propre : len­tilles acous­tiques Fa­zor avec Au­deze, la struc­ture de mem­brane à sept couches chez Op­po. Dans notre cas, Hi­fi­man pro­pose sa propre tech­nique avec la fa­bri­ca­tion d’une mem­brane de forme ovale et d’une taille ra­re­ment at­teinte avec ses 6 x 8.5 cm. Elle est faite à par­tir d’une feuille de My­lar, une ma­tière ex­trê­me­ment fine et lé­gère qui uti­li­se­rait des na­no­ma­té­riaux que nous re­trou­vons en gé­né­ral sur des mo­dèles élec­tro­sta­tiques. Ce dia­phragme d’une épais­seur ex­trê­me­ment fine est re­cou­vert en par­tie par une piste conduc­trice, elle aus­si très mince. Il est en­suite pla­cé dans un champ ma­gné­tique asy­mé­trique, l’es­sen­tiel de la force ma­gné­tique donc du nombre d’ai­mants étant prin­ci­pa­le­ment à l’ex­té­rieur afin de ne pas cas­ser les ondes so­nores ve­nant à nos oreilles par un phé­no­mène de re­bonds donc de ré­so­nances pa­ra­sites. Il a fal­lu 7 an­nées de re­cherches au Dr Fang Bian pour conce­voir cette mem­brane qui se doit d’être aus­si lé­gère et ré­sis­tante que pos­sible tout en cou­vrant toute la bande pas­sante de fa­çon équi­li­brée. Fé­li­ci­ta­tions, les ré­sul­tats sont là.

Écoute : beau et sans as­pé­ri­té

Par pure cu­rio­si­té, nous avons dans un pre­mier temps écou­té cette ver­sion Edi­tion X V2 avec un simple smart­phone (ip­hone 5S) juste pour vé­ri­fier qu’il s’ac­cor­dait avec un ap­pa­reil de faible puis­sance. Ef­fec­ti­ve­ment, nous ob­te­nons un ni­veau so­nore tout à fait sa­tis­fai­sant même s’il a été ra­pi­de­ment as­sez évident qu’un casque d’une telle qua­li­té se sen­ti­rait bien mieux avec un am­pli ou dac/am­pli de plus forte in­ten­si­té. Nous avons donc je­té notre dé­vo­lu sur deux am­pli­fi­ca­teurs sé­den­taires : un Au­dio-gd NFB-AMP et un Teac HA-501, ces deux mo­dèles of­frant une mu­si­ca­li­té très dif­fé­rente. L’au­dio-gd offre une so­no­ri­té très «ca­pi­teuse» tan­dis que le Teac est, lui, plus vif et trans­pa­rent au risque de de­ve­nir (en com­pa­rai­son) un peu mat. Dif­fi­cile de dire avec le­quel de ces deux am­pli­fi­ca­teurs l’edi­tion X V2 se montre le plus apte à com­bler le fu­tur ac­qué­reur de ce casque, ce se­ra là une af­faire de goût.

En tout cas, nous avons pu cer­ner as­sez ra­pi­de­ment le ca­rac­tère de cet Hi­fi­man qui se dé­marque par une scène so­nore as­sez éton­nante comme si tous les plans ins­tru­men­taux re­cu­laient pour se pla­cer plus loin. A-t-on per­du en dé­tails pour au­tant ? Pas sûr, mais le nombre d’in­for­ma­tions per­çues semble plus per­ti­nent avec un Au­deze LCD-X ou en­core un Op­po qui se montrent plus dé­taillés sur la to­ta­li­té des disques ou des fi­chiers au­dio lus. Avec cet Edi­tion X V2, l’équi­libre to­nal penche plu­tôt vers une grande dou­ceur et une cer­taine pro­pen­sion à lis­ser l’ai­gu comme s’il avait na­tu­rel­le­ment un ca­rac­tère quelque peu ti­mide. Sans ce­la, le son est as­sez beau et as­sez bien construit ; l’équi­libre spec­tral est tout à fait réus­si grâce à un mé­dium bien à sa place que re­joint un bas du spectre d’une belle tex­ture. L’au­di­teur ne se­ra ja­mais gê­né par une quel­conque agres­si­vi­té ou par une quel­conque pro­jec­tion du son, ce qui pré­sente bien des avan­tages pour de longues heures d’écoute. C’est à quelques mots prêts ce qu’il se dé­ga­geait du test du HE1000 d’ailleurs. L’écoute du mor­ceau «Gol­den Green» d’agnès Obel dans son tout der­nier disque «Ci­ti­zen Of Glass» est bien re­pré­sen­ta­tive de cette per­son­na­li­té. Le frap­pé sur les lames du xy­lo­phone peut man­quer de vi­va­ci­té et de pré­ci­sion, mais en re­vanche on res­sent une très belle im­pres­sion de ma­tière. C’est le contraire d’une écoute dés­in­car­née. Le pla­ce­ment de la voix de la chan­teuse est juste avec une bonne dé­fi­ni­tion tan­dis que le grave est pré­cis sans pour au­tant se mon­trer hy­per to­nique. Les di­vers dé­tails en ar­rière-plan sont bien ré­par­tis dans un es­pace so­nore large et bien dis­per­sé. Même im­pres­sion sur le disque d’agnès Jaoui Can­ta avec le­quel l’edi­tion X V2 se montre très dis­ci­pli­né et po­li. Même si nous n’ob­te­nons pas cette com­pli­ci­té avec la chan­teuse comme avec d’autres casques, nous tom­bons sous le charme de cette in­ter­pré­ta­tion toute en corps et en re­te­nue du Hi­fi­man. Il pri­vi­lé­gie net­te­ment une cer­taine co­hé­rence mu­si­cale dé­mon­trant ses ca­pa­ci­tés à bien lier tous les re­gistres sans ef­fet de rup­ture. On a vrai­ment l’im­pres­sion d’en­tendre les notes de mu­sique d’une seule voix quitte à per­ce­voir moins d’in­for­ma­tions aux deux ex­tré­mi­tés du spectre. La contre­basse du mor­ceau «Fa­do Do Re­tor­no sait res­ter un peu dis­crète à notre goût, c’est plu­tôt l’ef­fet d’en­semble qui passe au pre­mier plan. Néan­moins, le grave se montre tout de même d’une pro­pre­té très agréable, il n’est pas pro­duit au dé­tri­ment de co­lo­ra­tions comme c’est sou­vent le cas.

Conclu­sion

Comme avec le HE1000, le Hi­fi­man Edi­tion X V2 se­ra plus apte à sa­tis­faire les ama­teurs de mu­sique clas­sique ou de jazz. Son cô­té calme et con­cen­tré dans sa ré­gion mé­dium dé­fi­nit des timbres plu­tôt neutres. En re­vanche sur de la mu­sique plus mo­derne qui de­mande une autre forme d’éner­gie, ce casque man­que­ra un peu de mor­dant et de vi­va­ci­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.