CASQUES NO­MADES

Bo­wers & Wil­kins PX

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Le PX, inau­gure une nou­velle ère dans la fa­mille des casques au­dio de la marque Bri­tan­nique Bo­wers & WIL­KINS. Tout En Conser­vant un style très raf­fi­né Et une pa­ter­ni­té com­mune évi­dente avec ses aî­nés, il adopte de nou­veaux ha­billages, une nou­velle struc­ture et sur­tout un sys­tème an­ti­bruit mai­son, to­ta­le­ment in­édit.

Avec ses ar­ma­tures mé­tal­liques à pro­fil en «V», ses ha­billages tis­sés, le PX a la classe in­imi­table des pré­cé­dents casques Bo­wers & Wil­kins tout en se dé­mar­quant par un peu plus de fun, de bo­hème chic, en lais­sant tom­ber le mé­tal po­li et les re­vê­te­ments fa­çon cuir noir. Pour le reste, la construc­tion ap­pa­rait so­lide et la fi­ni­tion est tou­jours ul­tra soi­gnée. Les oreillettes ont des coques en ma­té­riaux de syn­thèse haut de gamme (pas du vul­gaire plas­tique). Elles sont équi­pées de trans­duc­teurs élec­tro­dy­na­miques de 40 mm spé­cia­le­ment conçus pour ce casque.

Trans­mis­sion sans-fil HD et sys­tème an­ti­bruit mai­son

Le Bo­wers & Wil­kins peut fonc­tion­ner en liai­son fi­laire, mais uni­que­ment lorsque ses cir­cuits sont ac­ti­vés. Lorsque sa bat­te­rie est dé­char­gée, il n’est donc plus pos­sible de l’uti­li­ser. La re­charge se fait par USB-C. C’est une prise en­core as­sez rare sur les casques au­dio. Elle au­rait pu faire es­pé­rer que Bo­wers & Wil­kins rende le PX com­pa­tible avec le port Light­ning des pro­duits IOS et avec les sor­ties idoines des An­droid. Ce n’est pas une op­tion qui a été re­te­nue. Par contre, la bonne sur­prise est que la liai­son sans-fil Blue­tooth sup­porte le co­dec AAC et l’aptx dans sa ver­sion HD (Haute Dé­fi­ni­tion). Un pro­cé­dé en­core peu cou­rant sur les smart­phones, mais qui de­vrait (on l’es­père) de­ve­nir la norme dans le haut de gamme, au­to­ri­sant la trans­mis­sion du son en meilleure qua­li­té, avec un mi­ni­mum de com­pres­sion. L’autre point in­té­res­sant de ce casque Bo­wers & Wil­kins est son sys­tème de ré­duc­tion des bruits ex­té­rieurs. Ce­lui-ci a été dé­ve­lop­pé en in­terne. Les in­gé­nieurs de la marque (d’après nos sources) n’ont pas fait ap­pel à une so­lu­tion toute faite pui­sée chez un sous-trai­tant ce qui est une ga­ran­tie de meilleure mai­trise de la qua­li­té au­dio.

Un sage com­pro­mis sur les pa­ra­mètres de confort, er­go­no­mie et fonc­tion­na­li­té

Sur le ter­rain, la liai­son sans-fil est par­fai­te­ment stable, même à grande dis­tance de la source (plus de 10 mètres dans un in­té­rieur en­com­bré et à tra­vers des cloi­sons de sé­pa­ra­tion, dans nos condi­tions d’es­sai). Les com­mandes au ni­veau du casque font l’im­passe sur le pan­neau tac­tile, que l’on trouve chez beau­coup de concur­rents, mais qui est sou­vent d’un ma­nie­ment un peu ha­sar­deux et par­fois très aga­çant. Pour le PX, Bo­wers & Wil­kins a pré­fé­ré se can­ton­ner à cinq vrais bou­tons phy­siques, à l’ar­rière de l’oreillette droite, et ces bou­tons tombent as­sez fa­ci­le­ment sous les doigts. Pour ce qui est du confort, le Bo­wers & Wil­kins

PX pré­sente un bon com­pro­mis. Certes, le rem­bour­rage de son ban­deau et les mousses de ses oreillettes sont un peu fermes, mais on peut le por­ter as­sez long­temps sans res­sen­tir trop de fa­tigue tan­dis que le poids reste en­core rai­son­nable et que le casque tient bien en place, même lorsque l’on est en mou­ve­ment. Par dé­faut, le sys­tème de mise en pause de la mu­sique lorsque l’on sou­lève une oreillette ou lorsque l’on re­tire le casque (une bonne idée dans l’ab­so­lu) est un peu trop sen­sible. Mais heu­reu­se­ment, il est pos­sible de le désac­ti­ver de­puis l’ap­pli de contrôle (IOS et An­droid).

À l’écoute : du charme, du na­tu­rel, de jo­lis timbres... une belle mu­sique li­bé­rée des ar­ti­fices

L’ap­pli­ca­tion de contrôle est re­la­ti­ve­ment simple. Elle ne com­porte pas d’éga­li­seur ni de mul­tiples ef­fets so­nores, ce qui n’est, à notre avis, ab­so­lu­ment pas es­sen­tiel (on pré­fère les casques qui sonnent bien d’em­blée sans que l’on ait be­soin de re­tou­cher ar­ti­fi­ciel­le­ment leur ren­du). Par contre, elle donne le choix entre trois modes de ré­duc­tion des bruits ex­té­rieurs (bu­reau, ville, avion) avec un ré­glage d’in­ten­si­té du ni­veau de fil­trage des conver­sa­tions. Le sys­tème an­ti­bruit qui uti­lise deux mi­cro­phones par oreillettes (un don­nant sur l’ex­té­rieur, l’autre pla­cé au centre de­vant le trans­duc­teur), même en mode «avion», n’est pas ul­tra violent, mais dé­jà d’une bonne ef­fi­ca­ci­té. Il ne dé­na­ture pas le son et gé­nère très peu de souffle tout en as­su­rant un fil­trage bien uni­forme des basses fré­quences. Un peu de vent en ex­té­rieur ne le per­turbe pas ce qui évite les ef­fets de «flap­po­te­ments» pa­ra­sites. La res­ti­tu­tion so­nore est lé­gè­re­ment dif­fé­rente avec le sys­tème an­ti­bruit. Les voix ont un peu moins de pré­sence et l’on gagne en contre­par­tie en sen­sa­tion d’es­pace et aé­ra­tion. Le grave est aus­si un peu plus léger. Dans tous les cas, le Bo­wers & Wil­kins PX ne bourre ab­so­lu­ment pas dans les basses con­trai­re­ment à beau­coup de ses concur­rents. La trans­crip­tion est tou­jours na­tu­relle, dé­li­cate, avec un mé­dium très élé­gant, de jo­lis timbres, une douce et agréable dé­fi­ni­tion. Ce casque n’est pas un bru­tal a qui l’on va de­man­der des basses mo­nu­men­tales ou un ni­veau so­nore ex­ces­sif. Il pré­fère l’équi­libre, la nuance, pro­po­sant une am­biance so­nore bien po­sée et tou­jours raf­fi­née. Le ré­sul­tat est très sé­dui­sant avec la chan­son «Green Light» de Lorde re­mixée par Ch­ro­meo. La chan­teuse nous cha­touille les oreilles avec es­piè­gle­rie. C’est vi­vant, léger, en­trai­nant évi­tant les ar­ti­fices fa­ti­gants. C’est plu­tôt bien vu et une preuve de l’ex­pé­rience en acous­tique de Bo­wers & Wil­kins, sur un mar­ché ou les casques sans-fil et an­ti­bruit, même haut de gamme, manquent sou­vent de dis­tinc­tion à l’écoute. Con­trai­re­ment à d’autres qui brillent de mille feux so­nores à la pre­mière écoute, le PX peut pa­raitre plus ré­ser­vé au pre­mier abord, mais s’ap­pré­cie bien plus sur la du­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.