- Fos­tex TE05

TE05

On Magazine - - SOMMAIRE - par Ma­nuel Cour­bo

Fos­tex, à la fois marque grand pu­blic et la­bo­ra­toire du géant ja­po­nais Fos­ter Elec­tric, em­ploie près de 20 000 per­sonnes dans son pays. Avec ces écou­teurs TE05, le fa­bri­cant pro­pose à nou­veau un ex­cellent pro­duit.

Ré­gu­liè­re­ment pri­mé dans les tests de ON-MAG, comme ce fut le cas avec les casques T20RP et T40RP ou avec les écou­teurs d’en­trée de gamme TE04, Fos­tex nous sert à nou­veau un pro­duit pré­cis comme une montre suisse et dé­taillé comme une fresque de Mi­chel Ange… Ce mo­dèle TE05 se pré­sente sous la forme d’écou­teurs fi­laires on ne peut plus tra­di­tion­nels, au corps en mé­tal, élé­gant et dis­cret. L’une des par­ti­cu­la­ri­té de ce mo­dèle, comme c’était le cas du TE04, ré­side dans son câble in­ter­chan­geable, ce qui est glo­ba­le­ment rare voire presque unique dans cette gamme de prix. Cette op­tion prin­ci­pa­le­ment ré­ser­vée aux oreillettes pro­fes­sion­nelles et de scène vous per­met­tra ici, en cas de pro­blème avec le câble, de re­trou­ver un en­semble neuf pour en­vi­ron 1/3 du prix de l’ap­pa­reil, soit 39€ pour un câble de re­change. Ce­la est bien mieux et beau­coup plus éco­lo que de je­ter le tout. Ces écou­teurs sont très lé­gers, leur te­nue en place dans les oreilles est ex­cel­lente, tan­dis que l’iso­la­tion pho­nique pas­sive est cor­recte. Le Fos­tex TE05 dis­pose sur son câble d’une té­lé­com­mande ba­sique et d’un mi­cro­phone per­met­tant d’ac­cé­der aux fonc­tions es­sen­tielles : prise d’ap­pel té­lé­pho­nique, avan­cer ou re­cu­ler d’un mor­ceau - juste ce dont on a be­soin.

Une res­ti­tu­tion d’une grande pré­ci­sion et d’une grande vi­va­ci­té

Quant à la res­ti­tu­tion, elle est tran­chante et chi­rur­gi­cale ; le son est pré­cis, d’une net­te­té im­pres­sion­nante, rien ne traîne et on ne note pas de su­per­po­si­tion ha­sar­deuse. Les basses étant lé­gè­re­ment en re­trait, les ai­gus et les mé­diums s’ex­priment plei­ne­ment. Pour nous en as­su­rer et éli­mi­ner tout doute concer­nant une éven­tuelle in­com­pa­ti­bi­li­té, nous avons testé ce mo­dèle en écou­tant dif­fé­rents genres mu­si­caux, pop, jazz, clas­sique, élec­tro. Sur le mor­ceau «A Wi­ther Shade of Pale» in­ter­pré­té par An­nie Le­nox, nous n’avons rien re­le­vé de né­ga­tif à si­gna­ler. La voix très en avant est ma­gni­fique, sans au­cune agres­si­vi­té. Le cla­ve­cin s’ex­prime en haut à droite et la harpe est bien cam­pée à gauche au mi­lieu. Quant à la ryth­mique basse de fond, bien cen­trée, elle s’avère plus dis­crète qu’elle ne l’a par­fois été lors de tests d’autres écou­teurs, no­tam­ment le Fos­tex TE04 qui offre une res­ti­tu­tion beau­coup plus bas­seuse et char­nue. Sur le mor­ceau «Sum­mer­time» in­ter­pré­té par Miles Da­vis, la trom­pette, le vio­lon­celle et tout le reste de l’or­chestre af­fichent une très belle pré­sence, mais mal­gré la clar­té de la res­ti­tu­tion, on ne note au­cune agres­si­vi­té ou sen­sa­tion désa­gréable dans l’ai­gu. C’est la preuve d’une ex­cel­lente dé­fi­ni­tion. Dans cette gamme de prix d’une cen­taine d’eu­ros, les écou­teurs Fos­tex TE05 sont donc très dif­fé­rents mais par­viennent à nou­veau, comme les TE04, à of­frir un très bon rap­port per­for­mances/prix.

100 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.