- PSB M4U TW1

On Magazine - - SOMMAIRE - par Ma­nuel Cour­bo

La marque PSB Spea­kers n’est pas très connue en France. Pour­tant, sa nais­sance re­monte à 1974, ce qui lui fait 44 ans. Elle fait par­tie du groupe ca­na­dien Len­brook, éga­le­ment pro­prié­taire de la marque Nad et de l’étoile mon­tante de l’au­dio mul­ti­room, Blue­sound. On peut donc ima­gi­ner qu’elle dis­pose de moyens consé­quents dé­diés à la re­cherche et au dé­ve­lop­pe­ment. Sup­po­si­tion qui se confirme avec le test de ces écou­teurs «true wi­re­less» ou «zé­ro fil» des­ti­nés aux spor­tifs.

Plus du tout de fil avec ce mo­dèle PSB M4U TW1. Chaque oreillette est to­ta­le­ment in­dé­pen­dante, in­té­grant son propre ré­cep­teur Blue­tooth et sa propre bat­te­rie. Cette der­nière est ha­bi­le­ment lo­gée dans le fin ar­ceau tour d’oreille de cha­cun des écou­teurs. L’en­semble est donc dis­cret et sur­tout très lé­ger : moins de 10 grammes par oreillette. Contrai­re­ment aux autres mo­dèles «true wi­re­less» du mar­ché, ces écou­teurs PSB M4U TW1 sont li­vrés sans boîte de ran­ge­ment qui fe­rait aus­si of­fice de boî­tier de re­charge. Ce­pen­dant, grâce à leurs ar­ceaux tour d’oreille, ils peuvent em­bar­quer des bat­te­ries dé­jà consé­quentes, as­su­rant 5 heures d’au­to­no­mie. Leur te­nue est en outre par­faite, donc idéale pour de l’ac­ti­vi­té phy­sique. Le confort est bon. L’iso­la­tion pho­nique pas­sive est très ho­no­rable. Seul pe­tit bé­mol, sur un sol dur et avec des chaus­sures mal amor­ties, on s’en­tend un tout pe­tit peu mar­cher, mais rien de rédhi­bi­toire. Plu­sieurs fonc­tions (prise d’ap­pel, pause, stop, mor­ceau sui­vant…) sont ac­ces­sibles sans avoir à sor­tir le smart­phone de sa poche. Les com­mandes tac­tiles se pi­lotent via de pe­tits ta­po­te­ments sur la par­tie ex­té­rieure des écou­teurs, au ni­veau du pe­tit rond d’alu­mi­nium si­glé PSB. C’est à la fois très pra­tique mais aus­si un peu aga­çant par­fois. Si l’on a ten­dance à re­mettre ré­gu­liè­re­ment en place ses écou­teurs, une fausse ma­ni­pu­la­tion est vite ar­ri­vée. C’est une ques­tion d’ha­bi­tude à prendre.

Une res­ti­tu­tion so­nore moel­leuse et dé­fi­nie

Pas­sons à la res­ti­tu­tion main­te­nant… La scène so­nore n’est pas dé­me­su­rée, on ne res­sent pas une grosse sen­sa­tion d’es­pace, cette per­cep­tion est am­pli­fiée par des ai­gus dis­crets au pro­fit de mé­diums et de graves plus pré­sents et plus en avant, sen­sa­tion qui est en­core plus pro­non­cée à bas ou très bas vo­lume. À cô­té de ce­la, à l’écoute de cer­tains mor­ceaux que nous connais­sons bien, ces écou­teurs PSB M4U TW1 nous ont aus­si pa­ru très doux, très dé­fi­nis et ca­pables de faire res­sor­tir cer­tains dé­tails, jusque-là pas­sés in­aper­çus, de ma­nière éton­nante. Même si nous avons un peu ba­taillé pour la mise en ser­vice et l’ap­pai­rage des deux oreillettes, ces PSB M4U TW1 vont bien dans le sens du mar­ché, of­frant une ap­proche mixte urbaine et/ou spor­tive, en Blue­tooth, sans au­cun fil. Ils sont à la fois pra­tiques, lé­gers et sonnent cor­rec­te­ment, pour un bud­get conte­nu de 150 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.