Den­sen B-175

B-175

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Den­sen est un construc­teur da­nois qui a plus de 2M ans d’ex­pé­rience. Sa grande spé­cia­li­té, ce sont les am­pli­fi­ca­teurs Hi­fi haut de gamme. Sa marque de fa­brique : des ap­pa­reils très épu­rés, hy­per so­lides et ré­pu­tés d’une grande fia­bi­li­té. De­puis peu, Den­sen a un nou­veau dis­tri­bu­teur en France, Pi Mu­sic, di­ri­gé par de grands connais­seurs du sec­teur au­dio­phile. Nous le re­dé­cou­vrons avec son in­té­gré de ré­fé­rence, le B-175 ou Beat 175 - qu’on a très en­vie de sur­nom­mer «Beast 175» pour cer­taines de ses per­for­mances.

Le Den­sen B-175 n’est pas vrai­ment une nou­veau­té. En re­gar­dant les ins­crip­tions de son cir­cuit im­pri­mé sous son ca­pot, on ap­prend même que sa ges­ta­tion a com­men­cé en jan­vier 2005 et qu’il a vu le jour en oc­tobre 2008, à Esb­jerg, sur la côte ouest du Jut­land au Da­ne­mark. Il a donc dix ans. C’est plu­tôt ras­su­rant pour un ap­pa­reil à ce prix (7050 €). Voi­là un in­ves­tis­se­ment sur le long terme pour dis­til­ler la plus belle des mu­siques pen­dant des an­nées et même des dé­cen­nies. Sa lon­gé­vi­té en dit long sur sa fia­bi­li­té. D’ailleurs, Den­sen fait par­tie des rares construc­teurs à pro­po­ser une ga­ran­tie à vie au pre­mier ache­teur.

Une es­thé­tique et des fonc­tions ex­trê­me­ment épu­rées, mais de larges pos­si­bi­li­tés d’évo­lu­tion ou d’adap­ta­tion

Le Den­sen B-175 re­ven­dique une puis­sance de 2 x 125 watts sous 8 Ω et 2 x 250 watts sous 4 Ω. Il est donc l’am­pli­fi­ca­teur idéal théo­rique, ca­pable de dou­bler sa puis­sance lorsque l’on di­vise l’im­pé­dance de charge par deux. Pour ce­la, il doit dis­po­ser d’une énorme ré­serve de cou­rant, un point sur le­quel nul doute n’est pos­sible quand on re­garde sous son ca­pot. Néan­moins, ex­té­rieu­re­ment ce Beat-175 n’a rien d’un monstre. Il est même plu­tôt dis­cret et d’ap­pa­rence très ci­vi­li­sée. Son cof­fret très fin me­sure à peine plus de 6 cm d’épais­seur. Ses lignes sont ex­trê­me­ment épu­rées, ar­bo­rant des angles bien droits, presque tran­chants. La fa­çade com­porte un af­fi­cheur cen­tral bien li­sible à di­gits rouges, en­tou­ré de six pe­tits bou­tons chro­més tous iden­tiques. Pour sa­voir à quoi servent ces touches, il faut cher­cher les pe­tites ins­crip­tions en bor­dure du ca­pot. À gauche se trouvent le bou­ton «Idle» de mise ou sor­tie de som­meil (l’in­ter­rup­teur gé­né­ral étant à l’ar­rière) ain­si que les deux bou­tons de ré­glage de vo­lume. À droite, ce sont les deux bou­tons de sé­lec­tion de source et ce­lui de «Mute». C’est spar­tiate et ce­la de­mande un temps d’adap­ta­tion. La té­lé­com­mande de grande qua­li­té, tout en alu­mi­nium bros­sé, compte beau­coup plus de bou­tons, mais ses touches sont mi­nus­cules, de même que leurs ins­crip­tions. Si l’on n’a pas une bonne vue, il fau­dra obli­ga­toi­re­ment sor­tir ses lu­nettes. À l’ar­rière de l’ap­pa­reil, la connec­tique stan­dard est très ba­sique, com­po­sée de 3 en­trées Ligne, une boucle de Mo­ni­to­ring et une sor­tie pré­am­pli sur

prises RCA. Ce­pen­dant, les pos­si­bi­li­tés d’évo­lu­tion sont as­sez in­édites. En ce qui concerne les op­tions tra­di­tion­nelles, on a le loi­sir d’ajou­ter un étage Pho­no MM et une carte conver­tis­seur Fa­bel­dac. En re­vanche, l’en­trée et la sor­tie sté­réo pour un pro­ces­seur Home Ci­né­ma sont des élé­ments beau­coup plus rares, d’au­tant qu’il est ici pos­sible, tou­jours en op­tion, de les pas­ser en mul­ti­ca­nal (7.1 ou 5.2.1). Autre élé­ment peu com­mun, une prise DIN est pré­vue pour le rac­cor­de­ment d’un boî­tier d’ali­men­ta­tion ex­terne, DNRG ou 2NRG, de ma­nière à boos­ter les per­for­mances. En­fin, le Beat 175 est com­pa­tible avec le sys­tème SAXO de Den­sen, qui per­met de l’uti­li­ser dans un sys­tème mul­tiam­pli­fié en fil­trage ac­tif.

Une construc­tion hy­per car­rée avec une sec­tion d’ali­men­ta­tion d’an­tho­lo­gie au­dio­phile

Le châs­sis hy­per car­ré, et même un peu conton­dant du Den­sen B-175 est as­sem­blé à par­tir de deux pan­neaux d’alu­mi­nium de forte épais­seur (3 à 4 mm) en «L». Ses flancs sont for­més de deux grands ra­dia­teurs aux ai­lettes de plus de 7 cm de pro­fon­deur, éga­le­ment en alu­mi­nium mas­sif, avec des ouïes dans la base et le ca­pot pour per­mettre un re­froi­dis­se­ment op­ti­mal. L’es­sen­tiel de la place à l’in­té­rieur est oc­cu­pé par l’étage d’ali­men­ta­tion (le pou­mon de l’am­pli), par­ti­cu­liè­re­ment im­pres­sion­nant. Ce­lui-ci est consti­tué d’un gi­gan­tesque trans­for­ma­teur to­roï­dal en­cap­su­lé (cer­tai­ne­ment d’au moins 1000 VA), de 14 cm de dia­mètre par 5,5 cm de haut, sui­vi de pas moins de 15 ca­pa­ci­tés de fil­trage (!!) : huit de 6800 ‘F sous 80 V et sept de 10 000 ‘F sous 25 V. Le trans­for­ma­teur est un mo­dèle No­ra­tel tan­dis que toutes les ca­pa­ci­tés sont spé­ci­fiques à Den­sen. L’ap­pa­reil to­ta­lise pas moins de 10 lignes d’ali­men­ta­tion in­dé­pen­dantes ré­gu­lées. Le cir­cuit prin­ci­pal est d’un des­sin ex­trê­me­ment clair et soi­gné, tout comme le câ­blage in­terne. Il em­ploie es­sen­tiel­le­ment des com­po­sants dis­crets à mon­tage en sur­face (CMS), dont des conden­sa­teurs op­ti­mi­sés, à film, propres à la marque. Plu­tôt que d’uti­li­ser de nom­breux pe­tits tran­sis­tors dans un mon­tage mul­tiple push-pull, sou­vent dif­fi­cile à maî­tri­ser, l’étage de puis­sance (les muscles de l’am­pli) pri­vi­lé­gie une confi­gu­ra­tion simple pu­sh­pull à par­tir de deux tran­sis­tors San­ken de forte puis­sance par ca­nal (2SA1216 et 2SC2922, ca­pa­ci­tés de dis­si­pa­tion maxi­males de 17 A et 200 W cha­cun). Leur étage dri­ver est éga­le­ment do­té de tran­sis­tors San­ken (2SA1667 et 2SC4381). L’en­semble de ces étages de puis­sance tourne en classe A/B à cou­rant de po­la­ri­sa­tion éle­vé. La par­tie pré­am­pli tra­vaille de son cô­té en pure classe A. Son vo­lume est pi­lo­té nu­mé­ri­que­ment par un pro­ces­seur At­mel et des bat­te­ries de ré­sis­tances Vi­shay ca­li­brées au la­ser à 0,1 % de to­lé­rance, une so­lu­tion ex­trê­me­ment haut de gamme. Nous avons ra­re­ment ren­con­tré un mon­tage à la fois aus­si di­rect et propre. Le Den­sen B-175 est un ap­pa­reil tech­ni­que­ment très épu­ré, au sein du­quel chaque élé­ment a été op­ti­mi­sé avec une très grande mi­nu­tie, jus­qu’aux câbles de liai­sons vers les bor­niers haut-par­leurs à conduc­teurs en cuivre pla­qués ar­gent et iso­lés Te­flon. C’est une mer­veille d’in­gé­nie­rie au­dio­phile ; voyons si cette im­pres­sion se res­sent éga­le­ment à l’écoute.

Un am­pli mu­si­ca­le­ment ex­plo­sif, d’une san­té de fer dans les basses fré­quences

Au pre­mier al­lu­mage, ne vous in­quié­tez pas. Non, le Den­sen Beat 175 ne va pas ex­plo­ser ou du moins uni­que­ment sur le plan mu­si­cal. La sé­rie de clic, clic, clic... qu’il émet est nor­male. Il s’agit des bruits de com­mu­ta­tion des re­lais de son sys­tème de ré­glage du vo­lume. À l’écoute, après quelques di­zaines de mi­nutes de chauffe, le Den­sen B-175 ap­pa­raît d’une ai­sance ma­gis­trale. Maî­trise et pré­ci­sion sont ses pre­miers atouts. Il est éga­le­ment d’une grande neu­tra­li­té, ne pa­rais­sant ja­mais co­lo­rer les timbres ar­ti­fi­ciel­le­ment. Sa ré­ponse sub­jec­tive est très li­néaire et éten­due, n’ap­puyant sur au­cun re­gistre au dé­tri­ment d’un autre. Il se dé­gage de cet am­pli­fi­ca­teur non pas une sen­sa­tion de puis­sance brute, mais une ca­pa­ci­té à jouer tous les styles de mu­sique sans s’af­fo­ler ou dé­ra­per, même lorsque le mes­sage de­vient très riche et com­plexe. Chaque ligne mé­lo­dique ou ryth­mique, chaque ins­tru­ment, qu’il soit acous­tique, élec­trique ou syn­thé­tique, trouve sa place au sein d’un mes­sage d’une grande co­hé­rence. Il est fa­cile de suivre son jeu ou son bat­te­ment, de concen­trer son at­ten­tion sur un in­ter­prète tout en bé­né­fi­ciant d’un en­semble, d’une scène so­nore par­fai­te­ment équi­li­brée, sans qu’au­cun élé­ment ne fo­ca­lise la lu­mière sur lui au dé­tri­ment des autres. Certes, le Den­sen B-175 n’est pas du genre à en­jo­li­ver les choses, no­tam­ment dans le haut du spectre. Si les en­ceintes qu’il ali­mente ou la source ont ten­dance à sif­fler dans les ai­gus, cet am­pli le mon­tre­ra, le fe­ra sen­tir, mais n’en ra­jou­te­ra pas pour au­tant. Car le Den­sen B-175 offre un son dé­tou­ré, ra­pide et même in­ci­sif s’il le faut, mais il n’est ab­so­lu­ment pas sec ou trop chi­rur­gi­cal. Il est en me­sure d’avoir beau­coup de poigne, mais ce­la ne s’exerce pas de fa­çon bru­tale. L’image sté­réo­pho­nique no­tam­ment est d’une dis­tri­bu­tion très réa­liste, sans au­cune confu­sion, don­nant un beau sen­ti­ment d’es­pace et un éta­ge­ment des plans so­nores très stable. Con­trai­re­ment à beau­coup d’am­pli­fi­ca­teurs de forte puis­sance, le Den­sen B-175 ne semble pas coin­cé, mal à l’aise à faible ni­veau. Ses qua­li­tés s’ex­priment dès les plus bas ré­gimes et se dé­ve­loppent de fa­çon ex­po­nen­tielle au fur et à me­sure que l’on monte le vo­lume. On ne res­sent pas d’ef­fet de tas­se­ment, d’es­souf­fle­ment, de dé­rive agres­sive. La te­nue en puis­sance, no­tam­ment dans les basses fré­quences, est l’un de ses gros points forts. Les graves sont d’une te­nue to­ta­le­ment ex­cep­tion­nelle, conci­liant si­mul­ta­né­ment fer­me­té et sou­plesse. Les en­ceintes co­lonnes fran­çaises Da­vis Acous­tics Cour­bet n°7, que nous avions en test en même temps que le Den­sen B-175 et qui af­fi­chaient un pe­tit lais­se­ral­ler dans le haut grave, ont été trans­cen­dées par cet am­pli da­nois qui leur a don­né un corps, une char­pente ma­gni­fique sur les notes basses, tout en lais­sant s’ex­pri­mer avec beau­coup de vie et sans co­lo­ra­tion leur su­perbe re­gistre mé­dium. En ma­tière d’ex­pres­si­vi­té et de te­nue du grave, le Den­sen B-175 est l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur am­pli in­té­gré qu’il nous ait été don­né d’en­tendre. Cet ap­pa­reil peut donc pa­raître cher dans l’ab­so­lu, mais il bé­né­fi­cie de qua­li­tés uniques, qui en font un pro­duit d’ex­cep­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.