Fo­cal Ele­gia

On Magazine - - SOMMAIRE - par Pierre Stem­me­lin

Cons­cien­cieu­se­ment et sû­re­ment, Fo­cal élar­git sa gamme de casques construits en France au­tour de ses propres trans­duc­teurs. Après le mo­dèle ou­vert de ré­fé­rence Uto­pia, ses dé­cli­nai­sons Clear et Elear plus grand pu­blic, ain­si que la ver­sion Clear Pro, voi­ci le pre­mier mo­dèle clos, l’ele­gia, lan­cé en oc­tobre der­nier.

«On ne change pas une re­cette qui marche». Ce pro­verbe, Fo­cal l’ap­plique en par­tie sur son nou­veau casque Ele­gia et il a bien rai­son. L’ar­ceau et les oreillettes re­prennent exac­te­ment les mêmes formes et la même ar­chi­tec­ture que les pré­cé­dents mo­dèles de la sé­rie, ici avec des branches (yokes) en alu­mi­nium. L’en­semble de­meure un peu lourd. C’est l’un des seuls pe­tits dé­fauts er­go­no­miques de ce casque. À la longue, il peut avoir ten­dance à lé­gè­re­ment «pe­ser» sur le haut du crâne de son uti­li­sa­teur. Ce­pen­dant, il s’est dé­les­té de 20 grammes sur la ba­lance par rap­port à ses grands frères. Il pèse dé­sor­mais 430 g d’après le construc­teur (415 g sur notre ba­lance). Il offre un bon confort grâce à ses cous­si­nets épais et moel­leux, ain­si qu’un très bon main­tien.

On peut donc en­vi­sa­ger une uti­li­sa­tion no­made de ce casque Fo­cal Ele­gia, d’au­tant qu’il est clos et isole donc par­tiel­le­ment des bruits ex­té­rieurs. Et c’est d’ailleurs là que se niche le gros chan­ge­ment. Les coques de ses oreillettes ne sont plus des grilles mé­tal­liques ou­vertes aux quatre vents, mais des pièces fer­mées en ma­té­riaux de syn­thèse. Leurs trans­duc­teurs uti­lisent le pro­fil en «M» propre à Fo­cal pour leur dia­phragme de 40 mm en al­liage d’alu­mi­nium/ma­gné­sium. Ils sont conçus et fa­bri­qués par la marque elle-même, ce qui est très rare, et ont été spé­cia­le­ment op­ti­mi­sés ici pour fonc­tion­ner en charge fer­mée. On re­marque aus­si le soin particulier ap­por­té à l’amor­tis­se­ment in­terne de cette charge. Elle com­porte, sur ses pa­rois, une mul­ti­tude de pe­tits pi­cots mou­lés jouant le rôle de dif­frac­teurs, ain­si qu’une chambre de dé­com­pres­sion amé­na­gée der­rière la plaque en alu­mi­nium du lo­go que l’on voit de l’ex­té­rieur. À l’écoute, le Fo­cal Ele­gia se dis­tingue par sa trans­pa­rence et sa ra­pi­di­té, des qua­li­tés qui sont ra­re­ment l’apa­nage des casques fer­més. La scène so­nore est même d’une sur­pre­nante aé­ra­tion, don­nant l’im­pres­sion de grands es­paces ou­verts. La mu­sique res­pire, s’ex­prime sans don­ner au­cune im­pres­sion de confi­ne­ment. Les timbres sont par­ti­cu­liè­re­ment clairs et nuan­cés tout en pro­cu­rant un sen­ti­ment de grande ri­chesse et pré­sence. Le Fo­cal Ele­gia est dy­na­mique. Il peut se mon­trer très in­ci­sif, mais garde tou­jours beau­coup de dis­tinc­tion et fait preuve d’une su­perbe dé­fi­ni­tion. On peut le trou­ver presque trop par­fait et man­quant de tem­pé­ra­ment ou de ron­deur dans le bas du spectre, mais sur le plan des per­for­mances tech­niques, il est in­at­ta­quable. Sa res­ti­tu­tion est neutre, pré­cise, d’une ex­trême pro­pre­té et il af­fiche une très haute te­nue en puis­sance. Le Fo­cal Ele­gia est une réus­site, un casque clos de très haut ni­veau.

900 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.