Quelques re­pères

OPERA MAGAZINE - - Événement -

La ge­nèse de Sam­son et Dalila s’étend sur une longue pé­riode, cou­rant de 1868, an­née de la com­po­si­tion du deuxième acte, à 1877, qui voit la créa­tion de l’ou­vrage. Au dé­part, Saint-saëns s’oriente plu­tôt vers un ora­to­rio sa­cré, forme alors très en vogue. Mais Fer­di­nand Le­maire, ma­rié à l’une de ses loin­taines cou­sines et ver­si­fi­ca­teur ama­teur, le dé­cide à écrire un vé­ri­table opé­ra. Le com­po­si­teur prend son temps et hé­site, ses pairs lui as­su­rant qu’un su­jet bi­blique ne réus­si­ra ja­mais à la scène. Le deuxième acte est, néan­moins, exé­cu­té en pri­vé dès 1870, avec Saint-saëns jouant lui-même au pia­no les par­ties d’or­chestre, et en­core en 1875, à l’ini­tia­tive de la lé­gen­daire contral­to Pau­line Viar­dot, à la­quelle le rôle de Dalila était à l’ori­gine des­ti­né. La créa­tion a lieu hors de France, à Wei­mar, le 2 dé­cembre 1877, grâce au sou­tien de Franz Liszt et dans une tra­duc­tion al­le­mande de Ri­chard Pohl (Saint-saëns su­per­vise les der­nières ré­pé­ti­tions avec le concours de Ga­briel Fau­ré). Sam­son et Dalila doit en­suite at­tendre treize ans avant d’être re­pré­sen­té dans l’hexa­gone, le 3 mars 1890, au Théâtre des Arts de Rouen. La même an­née, Pa­ris le dé­couvre à l’éden-théâtre, le 31 oc­tobre, avec une dis­tri­bu­tion pres­ti­gieuse, réunis­sant Ro­sine Bloch (pre­mière Am­ne­ris au Pa­lais Gar­nier, en 1880) en Dalila, Jean-alexandre Ta­la­zac (créa­teur d’hoff­mann, Des Grieux, Gé­rald dans Lak­mé et My­lio dans Le Roi d’ys) en Sam­son, et Jacques Bou­hy (pre­mier Es­ca­mil­lo, en 1875) en Grand Prêtre. Le 23 no­vembre 1892, l’ou­vrage fait son en­trée triom­phale au Pa­lais Gar­nier, de­ve­nant au fil des ans, der­rière Faust, Ri­go­let­to et Les Hu­gue­nots, le qua­trième opé­ra le plus sou­vent re­pré­sen­té dans l’his­toire de l’ins­ti­tu­tion, toutes salles confon­dues ( près de mille re­pré­sen­ta­tions comp­ta­bi­li­sées jus­qu’en 1991). La pro­duc­tion d’ori­gine bé­né­fi­cie d’une mise en scène d’alexandre La­pis­si­da, de dé­cors si­gnés par Amable, Eu­gène Gar­dy et Eu­gène Car­pe­zat, et de cos­tumes por­tant la griffe de Charles Bian­chi­ni. Jacques Han­sen règle la cho­ré­gra­phie de la « Bac­cha­nale » ; Édouard Co­lonne di­rige l’or­chestre et les choeurs mai­son. La dis­tri­bu­tion ral­lie tous les suf­frages : Blanche Des­champs-jé­hin en Dalila, Ed­mond Ver­gnet en Sam­son, Jean Las­salle en Grand Prêtre, Re­né Four­nets en Abi­mé­lech et Ma­rius Cham­bon en Vieillard hé­breu. Cette pro­duc­tion, qui va de­meu­rer en ser­vice pen­dant plus de qua­rante ans, voit en­suite dé­fi­ler les ar­tistes ma­jeurs de l’opé­ra de Pa­ris, par­mi les­quels les Dalila de Mey­riane Hé­glon, Ma­rie Del­na, Lu­cy Ar­bell, Claire Croi­za, Ket­ty La­pey­rette, Lise Char­ny, Jeanne Mont­fort et Alice Raveau. En ces temps glo­rieux pour le chant fran­çais et fran­co­phone, les té­nors sont lé­gion pour in­car­ner Sam­son : Agus­ta­rel­lo Affre, Charles Rous­se­lière, Al­bert Al­va­rez, Paul Franz, Fer­nand Ans­seau, Lu­cien Mu­ra­tore, Georges Thill, Re­né Ver­dière et Hen­ri Saint-cricq. En Grand Prêtre, s’illus­trent no­tam­ment Mau­rice Re­naud, Fran­cisque Del­mas, Ro­sel­ly, Jean Rid­dez, Jean No­té, Mar­cel Jour­net, Paul Lan­té­ri et Jean Cla­ve­rie. À l’oc­ca­sion du cen­te­naire de la nais­sance de SaintSaëns, une nou­velle pro­duc­tion voit le jour, le 14 oc­tobre 1935 : mise en scène de Pierre Ché­reau, dé­cors et cos­tumes de Paul Larthe. Sous la ba­guette de Phi­lippe Gaubert, Ket­ty La­pey­rette chante Dalila, en­tou­rée de Georges Thill en Sam­son, John Brown­lee en Grand Prêtre, Al­bert Hu­ber­ty en Vieillard hé­breu et An­dré Per­net en Abi­mé­lech de luxe. Ré­gu­liè­re­ment re­pris jus­qu’à la fin des an­nées 1950, le spec­tacle per­met d’en­tendre Lu­cienne An­du­ran, Hé­lène Bou­vier, Su­zanne Le­fort, Ri­ta Gorr, De­nise Schar­ley ou Si­mone Cou­derc en Dalila, Jo­sé Luc­cio­ni, Édouard Kriff, Jo­sé de Tré­vi, Re­né Mai­son, Raoul Jo­bin ou Charles Fron­val en Sam­son, Mar­tial Sin­gher, Ar­thur En­drèze, Charles Cam­bon, Jean Bor­thayre, Ro­bert Mas­sard, Re­né Bian­co ou Er­nest Blanc en Grand Prêtre. Le 17 juin 1960, le Pa­lais Gar­nier pro­pose une nou­velle pro­duc­tion, confiée à Jo­sé Be­ck­mans pour la mise en scène et Mau­rice Brunet pour les dé­cors. Sous la ba­guette de Louis Fou­res­tier, aux cô­tés de De­nise Schar­ley en Dalila et Re­né Bian­co en Grand Prêtre, Ma­rio Del Mo­na­co chante Sam­son, après avoir en­flam­mé le pu­blic pa­ri­sien en Otel­lo et Don Jo­sé. Plus de nou­velle pro­duc­tion en­suite, jus­qu’à celle com­man­dée par Rolf Lie­ber­mann et créée le 22 oc­tobre 1975. Pie­ro Fag­gio­ni signe la mise en scène, dans des dé­cors et cos­tumes de Jacques Du­pont, George Ski­bine se char­geant de la cho­ré­gra­phie (les étoiles Charles Jude et Flo­rence Clerc dansent la « Bac­cha­nale » ) . Sous la ba­guette de Georges Prêtre, la dis­tri­bu­tion réunit Fio­ren­za Cos­sot­to en Dalila, Guy Chau­vet en Sam­son, Ro­bert Mas­sard en Grand Prêtre, Jo­seph Rou­leau en Abi­mé­lech et Jules Bas­tin en Vieillard hé­breu. Clas­sique et ef­fi­cace, le spec­tacle est re­pris en oc­tobre-no­vembre 1976, puis en juillet 1978, avec tou­jours Ro­bert Mas­sard, la Dalila de Fran­cine Ar­rau­zau, et les Sam­son de Gil­bert Py et Guy Chau­vet. Di­ri­gée par Pierre Der­vaux, la der­nière sé­rie de re­pré­sen­ta­tions, du 9 au 21 dé­cembre 1978, est par­ti­cu­liè­re­ment brillante, em­me­née par Jon Vi­ckers, l’un des plus grands Sam­son du XXE siècle. Vio­ri­ca Cor­tez par­tage Dalila avec Fran­cine Ar­rau­zau, Er­nest Blanc se mon­trant aus­si ex­cep­tion­nel que Ro­bert Mas­sard en Grand Prêtre. Le 24 mai 1991, en­fin, après treize an­nées d’ab­sence, l’ou­vrage re­vient à l’af­fiche de l’opé­ra de Pa­ris, pour dix re­pré­sen­ta­tions, mais cette fois dans la salle ré­cem­ment inau­gu­rée de la Bas­tille. La nou­velle mise en scène de Pier Lui­gi Piz­zi ne convainc pas (elle ne se­ra d’ailleurs ja­mais re­prise) et, mal­gré la pré­sence de Myung-whun Chung au pu­pitre, les deux dis­tri­bu­tions en al­ter­nance ac­cusent trop de dis­pa­ri­tés : Mar­ja­na Li­pov­sek et Ewa Po­dles en Dalila, Vla­di­mir At­lan­tov et Car­lo Cos­sut­ta en Sam­son, Alain Fon­da­ry et Phi­lippe Rouillon en Grand Prêtre. La nou­velle pro­duc­tion qui s’an­nonce, confiée à Da­mia­no Mi­chie­let­to, se­ra donc la sixième dans l’his­toire de l’opé­ra

JO­SÉ PONS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.