Hap­py bir­th­day Leon­tyne !

OPERA MAGAZINE - - Cadeaux -

À quelques rares ex­cep­tions près, la car­rière dis­co­gra­phique de Leon­tyne Price, qui souf­fle­ra ses 90 bou­gies, le 10 fé­vrier pro­chain, se dé­rou­la chez RCA. Deux cof­frets ont dé­jà re­grou­pé ses ré­ci­tals ( voir O. M. n° 73 p. 74 de mai 2012). Le nou­veau ve­nu, in­ti­tu­lé Leon­tyne Price : Pri­ma Don­na As­so­lu­ta, re­prend dix de ses in­té­grales ly­riques, toutes dé­jà pu­bliées en CD, en­re­gis­trées entre 1962 ( Ma­da­ma But­ter­fly) et 1972 ( Tos­ca), cer­tains titres étant ici gra­vés pour l a deuxième fois ( To s c a , Il tro­va­tore, Ai­da). De bout en bout, on est conquis par ce timbre ca­pi­teux et sen­suel, d’une in­com­pa­rable ri­chesse. Cer­taines opa­ci­tés, à la fin des an­nées 1960, troublent certes cet hé­do­nisme so­nore et font res­sor­tir les ac­cents conven­tion­nels d’une co­mé­dienne li­mi­tée. Mais le charme, mal­gré tout, de­meure. Ver­di se taille la part du lion. Er­na­ni, mal­gré de beaux mo­ments dus à Car­lo Ber­gon­zi et à Price elle- même ( pas toujours à l’aise, néan­moins, dans les pas­sages d’agi­li­té), Ai­da (comment faire ou­blier la pre­mière ver­sion de la so­pra­no amé­ri­caine, di­ri­gée par Georg Sol­ti, avec Jon Vi­ckers et Ri­ta Gorr pour par­te­naires ?), et même Un bal­lo in ma­sche­ra, qui bé­né­fi­cie pour­tant d’une Price royale et d’un en­tou­rage spec­ta- cu­laire (Ber­gon­zi, Shir­ley Ve r r e t t , p a s u n e contral­to pour Ul­ri­ca, certes, mais quelle pré­sence !) ne font pas fi­gure de ré­fé­rences ab­so­lues, mais ont de nom­breux at­traits. L’at­mo­sphère créée par Zu­bin Meh­ta dans Il tro­va­tore est en­tê­tante, et le qua­tuor Price-do­min­go-cos­sot­to-milnes as­sez bluf­fant. Dans La for­za del des­ti­no, me­née de main de maître par Thomas Schip­pers, c’est un trio (Price-ver­rettTu­cker) qui mène le jeu avec ar­deur. Cô­té Puc­ci­ni, Il ta­bar­ro, avec Do­min­go et Milnes, est dra­ma­ti­que­ment im­pres­sion­nant. Ma­da­ma But­ter­fly est do­mi­née par sa prin­ci­pale pro­ta­go­niste, dont la voix est en­sor­ce­lante. Dans Tos­ca, en­fin, toujours avec Do­min­go et Milnes, Meh­ta réus­sit à mo­ti­ver et unir ses troupes dans le ly­risme et la théâ­tra­li­té. Car­men et Co­si fan tutte fe­ront fi­gure d’exo­tisme ; il est vrai que Mo­zart (la pre­mière ver­sion de Co­si ul­tra com­plète à l’époque) souffre d’une gran­di­lo­quence cer­taine que Erich Leins­dorf, ha­bi­tué des stu­dios RCA, n’at­té­nue pas. Quant à Car­men, di­ri­gée par Her­bert von Ka­ra­jan, sa ré­écoute sus­cite quelques sur­prises, à condi­tion d’ou­blier une cer­taine or­tho­doxie fran­çaise (22 CD RCA/SONY Clas­si­cal 88985311342).

M. P.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.