Gênes Mi­lan Naples Parme Rome Tu­rin Ve­nise

OPERA MAGAZINE - - EU­ROPE -

Le Tea­tro Carlo Fe­lice n’in­nove pas en pro­po­sant West Side Sto­ry (en an­glais mais avec des dia­logues en ita­lien) dans la cho­ré­gra­phie de Je rome Rob­bins, pour ou­vrir sa sai­son et pour an­non­cer le cen­te­naire de la nais­sance de Bern­stein (2018). Mais il suf­fit d’al­ler voir ce qui se passe en fé­vrier et mars pour se rendre compte qu’on pour­ra alors as­sis­ter à la créa­tion de Mi­se­ra e no­bil­tà, opé­ra com­man­dé à Mar­co Tu­ti­no par le Carlo Fe­lice. Certes, Tu­ti­no n’est pas le plus in­ven­tif des com­po­si­teurs (on a pu en­tendre ses Bra­ci à l’opé­ra d’avi­gnon en 2015), mais une créa­tion est tou­jours bien ve­nue, d’au­tant qu’il s’agi­ra là, nous dit-on, d’un ou­vrage drôle et lé­ger, ins­pi­ré d’une pièce d’eduar­do Scar­pet­ta qui a elle-même ins­pi­ré un film à Mar­co Mat­tio­li en 1954 avec So­phia Lo­ren et To­to. Lau­ra Ver­rec­chia et Ales­san­dro Luon­go se­ront Gem­ma et Fe­lice. On ap­pré­cie­ra aus­si que le théâtre de Gênes mette à l’af­fiche La ron­dine de Puc­ci­ni (dans la deuxième ver­sion, créée en 1920 au Tea­tro Mas­si­mo de Pa­lerme), avec une double dis­tri­bu­tion pla­cée sous la di­rec­tion de Giu­seppe Ac­qua­vi­va et Al­vise Ca­sel­la­ti, et dans une nouvelle mise en scène de Gior­gio Gal­lione. On a par­fois com­pa­ré l’ac­tion de cet ou­vrage à celle de La Tra­via­ta, c’est pour­quoi la mise en scène de La Tra­via­ta, qu’on pour­ra voir aus­si au Carlo Fe­lice, est éga­le­ment si­gnée Gior­gio Gal­lione et uti­lise les mêmes dé­cors et cos­tumes (de Gui­do Flo­ra­to). Eka­te­ri­na Ba­ka­no­va et Ro­cio Igna­cio se­ront tour à tour Vio­let­ta, Al­fre­do au­ra les traits et la voix de Mu­rat Ka­ra­han et Giu­lio Pel­li­gra. Les autres ou­vrages ap­par­tiennent au grand ré­per­toire du XIXE siècle puis­qu’il s’agit de Ri­go­let­to, dans la mise en scène de Ro­lan­do Pa­ne­rai, avec en al­ter­nance l'in­fa­ti­gable Leo Nuc­ci, Car­los Ál­va­rez et En­kh­bat Amar­tuv­shin ; de Nor­ma, dans une pro­duc­tion ve­nue du Tea­tro Mas­si­mo de Pa­lerme et des arènes de Ma­ce­ra­ta, avec Ma­riel­la De­via (une se­conde Nor­ma n’est pas en­core an­non­cée), et An­na­li­sa Strop­pa et­va­len­ti­na Boi (Adal­gi­sa) ; et de Lu­cia di Lam­mer­moor, dans une nouvelle mise en scène de Lo­ren­zo Ma­ria­ni, avec no­tam­ment Ele­na Mo­suc.

Après la dé­sor­mais tra­di­tion­nelle soi­rée ré­ser­vée aux ado­les­cents ( jus­qu’à trente ans !), la sai­son de la Sca­la ou­vri­ra tout aus­si tra­di­tion­nel­le­ment, le 7 dé­cembre, par une nouvelle pro­duc­tion d’an­drea Ché­nier que di­ri­ge­ra Ric­car­do Chailly, maître des lieux, avec Yu­sif Ey­va­zov et An­na Ne­treb­ko, après quoi se­ra af­fi­chée pour la pre­mière fois, in si­tu, Die Fle­der­maus (le mot se dit en ita­lien Il pi­pis­trel­lo, mais le spec­tacle se­ra bien don­né en al­le­mand) sous la di­rec­tion de Zu­bin Meh­ta. On no­te­ra que les amou­reux du ré­per­toire ita­lien à la char­nière du XIXE et du XXE siècle pour­ront, un peu plus tard, voir et en­tendre Fran­ces­ca da Ri­mi­ni avec Ma­ria Jo­sé Si­ri, sous la di­rec­tion de Fa­bio Lui­si et dans une nouvelle mise en scène de Da­vid Pount­ney. Si­mon B oc­ca­ne­gra ( avec Leo Nuc­ci et Kras­si­mi­ra Stoya­no­va) fait par­tie, tout comme Don Pas­quale et Fi­de­lio, des titres fa­mi­liers de la mai­son, de même Aida, qu’on pour­ra re­voir une fois en­core, à l’oc­ca­sion des quatre-vingt-quinze ans de Fran­co Zef­fi­rel­li (sa mise en scène en a cin­quante-cinq !), avec Kras­si­mi­ra Stoya­no­va, Fa­bio Sar­to­ri et Mar­ce­lo Ál­va­rez, Vio­le­ta Ur­ma­na, etc. Puis­qu’on parle des vé­né­rables met­teurs en scène ita­liens, on no­te­ra que Li­lia­na Ca­va­ni (ah, Por­tier de nuit !) met­tra en scène Alì Babà e i qua­ran­ta la­dro­ni de Che­ru­bi­ni, avec les So­lis­ti dell’ac­ca­de­mia di per­fe­zio­na­men­to per can­tan­ti li­ri­ci del Tea­tro al­la Sca­la ; une ci­néaste qui aime l’opé­ra, de jeunes chan­teurs, un ou­vrage à re­dé­cou­vrir, al­lons-y !

Ver­sione fran­cese

On au­rait tort de né­gli­ger Or­phée et Eu­ry­dice, re­pré­sen­té pour la pre­mière fois à la Sca­la dans la ver­sion fran­çaise de 1774. Juan Die­go Fló­rez se­ra Or­phée, Mi­chele Ma­riot­ti di­ri­ge­ra l’or­chestre, la pro­duc­tion ve­nant de Covent Gar­den. De même, on se­ra heu­reux de voir, éga­le­ment pour la pre­mière fois à la Sca­la,

Fier­ra­bras dans une pro­duc­tion du Fes­ti­val de Salz­bourg, avec Anett Fritsch, Do­ro­thea Rö­sch­mann, Mar ie- Claude Chap­puis, Ber­nard Rich­ter, sous la ba­guette de Da­niel Harding. Et on ne man­que­ra pas le plai­sir de goû­ter la di­rec­tion de Die­go Fa­so­lis, les mu­si­ciens de l’or­chestre de la Sca­la jouant sur ins­tru­ments an­ciens pour l’oc­ca­sion, à la fa­veur d’une Fin­ta giar­di­nie­ra ve­nue du Fes­ti­val de Glyn­de­bourne. Ni ce­lui de re­trou­ver Elek­tra dans la mise en scène de Pa­trice Ché­reau, mo­nu­ment post­hume qui se­ra di­ri­gé ici par Ch­ris­toph von Doh­na­nyi, avec Ri­car­da Mer­beth, Wal­traud Meier et Re­gine Han­gler. Fran­ces­co Me­li et Ai­lyn Pé­rez par­ti­ci­pe­ront à un nou­vel Er­na­ni confié à Sven- Eric Bech­tolf, on no­te­ra en­core un Pi­ra­ta avec So­nya Yon­che­va, et la sai­son (mais nous se­rons dé­jà en no­vembre 2018) s’achè­ve­ra très lo­gi­que­ment sur Fin de par­tie de Györ­gy Kur­tag, d’après Be­ckett. Mais at­ten­tion : il s’agi­ra de la pre­mière mon­diale de ce nou­vel opé­ra, fruit d’une co­pro­duc­tion entre la Sca­la et l’opé­ra d’am­ster­dam. On ne s’éton­ne­ra pas que Pierre Au­di, qui entre-temps au­ra pris les rênes du Fes­ti­val d’aix-en-pro­vence, signe la mise en scène.

Fal­staff la sé­dui­ra-t-il?

Un tour d’écrou ja­mais n’abo­li­ra le vice

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.