ÉDI­TO

Pédale! - - La Une -

Ils s’ap­pellent Thi­baut, War­ren, Ro­main ou en­core Pier­reHen­ri. Pi­not, Bar­guil, Bar­det ou Le­cui­si­nier de leur nom de fa­mille. La France du cy­clisme ai­me­rait leur ima­gi­ner un fu­tur en jaune. La France est ce pays qui n’a pas le droit de dan­ser à la fête qu’il or­ga­nise et doit ra­mas­ser les ca­davres de bou­teille der­rière. En 2015, ce­la fe­ra trente ans et la der­nière vic­toire de Ber­nard Hinault qu’elle voit des Aus­tra­liens, des Amé­ri­cains, des Es­pa­gnols et pire en­core, des An­glais rou­ler en conqué­rants sur ses dé­par­te­men­tales. Alors elle guette l’élu comme une femme de ma­rin at­tend que l’océan lui rende son ma­ri. Elle se jette aux mol­lets du pre­mier es­poir ve­nu. Elle a cru en Ca­sar, elle a vu en Cha­va­nel un homme de Tour, elle a don­né du cré­dit à Mo­reau et ti­ré la langue avec Voe­ck­ler ; sans ja­mais trop y croire, au fond d’elle-même. Alors en at­ten­dant, la fille aî­née du cy­clisme pré­fère ra­con­ter une autre his­toire, celle de ses per­son­nages. Des types qui ont des tronches, des nuques longues, des vies ca­bos­sées, vivent de ba­nanes et d’eau fraîche et mettent leur coeur sur la table. Ils s’ap­pellent Marc Ma­diot, Mi­guel Mar­ti­nez ou Laurent Bro­chard. Et si on aime en­core ce sport, c’est un pe­tit peu à cause d’eux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.