Les port à sec

Pêche en Mer - - SOMMAIRE - Texte : Jean-Ma­rie Thier­ry, Photo : DR.

En constante pro­gres­sion, les ports à sec du lit­to­ral fran­çais ne bé­né­fi­cient ac­tuel­le­ment d’au­cun ré­fé­ren­ce­ment. Pêche en Mer vous pro­pose un lis­ting de ces so­lu­tions au manque de places à flots en At­lan­tique et en Manche, ce mois-ci et en Mé­di­ter­ra­née le mois pro­chain.

Afin de cla­ri­fier notre dé­marche, nous nous sommes at­ta­chés aux ports à sec of­frant un ser­vice de mise à l’eau ra­pide du ba­teau, ce der­nier de­vant être dis­po­nible 7 jours sur 7, comme dans un port de plai­sance. Par dé­fi­ni­tion, le port à sec est un em­pla­ce­ment ter­restre ac­cueillant les ba­teaux en de­hors de leurs pé­riodes de na­vi­ga­tion. Il s’agit donc d’une so­lu­tion de sta­tion­ne­ment des ba­teaux à terre de la même fa­çon que dans un port à flot.

Deux types de ports à sec

On en dis­tingue deux grands types : les ports à sec ver­ti­caux où les ba­teaux sont sto­ckés sur rack dans des struc­tures en étages, ce qui per­met d’ac­cueillir es­sen­tiel­le­ment des ba­teaux à mo­teur aux di­men­sions li­mi­tées, et les ports à sec ho­ri­zon­taux où les ba­teaux sont sta­tion­nés gé­né­ra­le­ment sur bers, ce qui per­met le sto­ckage de tous types de ba­teaux à mo­teur et à voile jus­qu’à des di­men­sions im­por­tantes. Le cri­tère prin­ci­pal concer­nant notre sé­lec­tion étant la dis­po­ni­bi­li­té ra­pide du ba­teau pour sa mise à l’eau, ce qui de­mande une ma­nu­ten­tion lé­gère, sans l’uti­li­sa­tion de grue, la ma­jo­ri­té des ports à sec que nous avons ré­per­to­riée fonc­tionne sur le prin­cipe de sta­tion­ne­ment vertical sur racks, mais cer­tains, ac­cueillant éga­le­ment de grosses uni­tés pour la pêche, pro­posent les deux so­lu­tions.

Ra­pide his­to­rique

Si his­to­ri­que­ment, le sta­tion­ne­ment des ba­teaux de plai­sance à terre est une pra­tique tra­di­tion­nelle ré­pan­due pour l’hi­ver­nage des ba­teaux en bois, cette pra­tique s’est dé­ve­lop­pée, avec la po­pu­la­ri­sa­tion de la plai­sance à la fin des an­nées 50 en Amé­rique du Nord et en Scan­di­na­vie afin de sé­cu­ri­ser les ba­teaux pen­dant les pé­riodes de cy­clones et en hi­ver. Ra­pi­de­ment le sta­tion­ne­ment, au dé­but horizontal, s’est mo­di­fié pour des so­lu­tions ver­ti­cales aux USA avec des ser­vices por­tuaires as­so­ciés dans les an­nées 60 pour de­ve­nir des ports à sec ver­ti­caux (dry stack). Dans les an­nées 70 avec la créa­tion de cha­riots élé­va­teurs spé­ci­fiques per­met­tant de fa­ci­li­ter la ma­nu­ten­tion et d’as­su­rer une dis­po­ni­bi­li­té ra­pide des ba­teaux sto­ckés, ces der­niers se sont mul­ti­pliés aux États-Unis, puis dif­fu­sés en Amé­rique du Sud et en Eu­rope, no­tam­ment en France où ils connaissent un es­sor grâce no­tam­ment à la sa­tu­ra­tion des places de port à flot.

Des chiffres si­gni­fi­ca­tifs

Alors que le Mi­nis­tère de la tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire, via la Di­rec­tion gé­né­rale des in­fra­struc­tures, des trans­ports et de la mer an­nonce, pour la mé­tro­pole, en 2017, 429 ins­tal­la­tions por­tuaires de plai­sance pour une ca­pa­ci­té to­tale de 219 800 places, et qu’il exis­tait au 31 août 2017, 1 014 043 de na­vires im­ma­tri­cu­lés tous modes de pro­pul­sion confon­dus, avec un to­tal de 12 585 nou­velles im­ma­tri­cu­la­tions entre le 1er sep­tembre 2016 et le 31 août 2017, et 61 783 mu­ta­tions de pro­prié­té, il

ap­pa­raît net­te­ment que tous les ba­teaux ne peuvent pas trou­ver de place dans un port à flot. Sa­chant que chaque an­née, près de 60 000 per­sonnes dé­crochent le per­mis cô­tier et sont sus­cep­tibles de de­ve­nir de nou­veaux pro­prié­taires de ba­teaux, et qu’en moyenne un plai­san­cier fran­çais na­vigue entre 40 et 60 heures par an, l’une des so­lu­tions pour le sta­tion­ne­ment de son ba­teau est le port à sec.

Une étude du Mi­nis­tère de l’en­vi­ron­ne­ment de l’éner­gie et de la mer da­tant de 2012 an­non­çait 14 000 places de postes à sec dans les ports de plai­sance de la fa­çade ma­ri­time, mais ce nombre com­prend no­tam­ment tous les voi­liers et ba­teaux de grande taille en sta­tion­ne­ment sur ber. Plus proche de notre dé­marche, le guide tech­nique Les ports à sec, une offre in­no­vante, édi­té en 2010 et des­ti­né aux pro­fes­sion­nels sou­hai­tant créer un port à sec dé­nom­brait 24 ins­tal­la­tions et 6648 places en ports à sec ver­ti­caux avec 12 ins­tal­la­tions sup­plé­men­taires qu’en 2004 et une ca­pa­ci­té d’ac­cueil aug­men­tée de 2856 places.

Notre dé­marche pra­tique

Afin de nous ap­pro­cher au plus près de la réa­li­té, nous avons contac­té Vincent Har­nois de la so­cié­té Nau­ti Park, fa­bri­cant de re­morques spé­cia­li­sées pour la mise à l’eau et la sor­tie ra­pide des ba­teaux et nous avons ré­per­to­rié mi­nu­tieu­se­ment tous les ports à sec ins­tal­lés le long du lit­to­ral fran­çais de­puis la fron­tière belge jus­qu’à la fron­tière ita­lienne. Nous les avons en­suite tous contac­tés afin d’ob­te­nir leur ca­pa­ci­té de sto­ckage, la taille maxi­male des ba­teaux à mo­teur ac­cueillis et leur sys­tème de fonc­tion­ne­ment. Nous en avons ré­per­to­rié 37 pour une ca­pa­ci­té d’ac­cueil to­tale de 9005 places. Ces ré­sul­tats ont per­mis la créa­tion de la carte de France pra­tique des ports à sec que vous trou­vez dans ce nu­mé­ro et le pro­chain. Il res­sort éga­le­ment de notre en­quête que la de­mande de place pour ce type de sta­tion­ne­ment est en nette crois­sance et que de nom­breux ports à sec sont dé­jà sa­tu­rés avec pour cer­tains des pro­jets d’agran­dis­se­ment.

Trois types de fonc­tion­ne­ment

Si la ma­jo­ri­té des ports à sec fonc­tionnent de fa­çon tra­di­tion­nelle avec une équipe tech­nique char­gée de la ma­nu­ten­tion des en­gins de le­vage et de mise à l’eau des ba­teaux, (gé­né­ra­le­ment des cha­riots à fourche en Mé­di­ter­ra­née et des re­morques avec sys­tème de le­vage en At­lan­tique et en Manche) il existe un port se­mi au­to­ma­ti­sé à Lo­rient où la par­tie sto­ckage est

gé­rée par un au­to­mate dans deux al­véoles du bloc K2 de l’an­cienne base des sous-ma­rins al­le­mands, re­con­ver­tie à cette ac­ti­vi­té de plai­sance.

Deux ports à sec en­tiè­re­ment au­to­ma­ti­sés sont éga­le­ment en ac­ti­vi­té. Il s’agit de Dieppe avec une ca­pa­ci­té d’ac­cueil de 292 ba­teaux dans la forme de ra­doub spé­cia­le­ment ré­amé­na­gée à cet ef­fet et de Phar’O Port Mar­seillan ap­par­te­nant au groupe Du­val et qui per­met aux usa­gers de dis­po­ser de leur ba­teau 24h/24 grâce à un sys­tème de badge.

Une four­chette de ta­rifs va­riable

Cô­té ta­rif, la four­chette de prix est im­por­tante et su­pé­rieure en Mé­di­ter­ra­née par rap­port à l’At­lan­tique. Par exemple, No Li­mit Ma­rine à Saint Phi­li­bert pro­pose un ta­rif an­nuel com­pris entre 1420 eu­ros pour un ba­teau de moins de 6 mètres et 1916 eu­ros pour un ba­teau de moins de 7,50 mètres. Dans la même four­chette de taille, les prix af­fi­chés pour sé­jour­ner à Ga­port, l’un des ports à sec d’Hyères, vont de 1987 eu­ros à 2684 eu­ros. Le port au­to­ma­tique de Dieppe pro­pose des ta­rifs com­pris entre 950 et 1580 eu­ros pour une taille maxi­male de 7,40 mètres.

Et l’ave­nir dans tout ça ?

Le concept même du port à sec au­to­ma­ti­sé fait des émules car le sys­tème « Take and Sail » pro­po­sé par le groupe Sa­voye, lea­der fran­çais de so­lu­tions d’in­tra-lo­gis­tique, ap­plique les codes de la lo­gis­tique aux ports à sec en in­té­grant un car­rou­sel flot­tant. La de­mande de mise à l’eau est ef­fec­tuée par le plai­san­cier ou le pê­cheur à l’aide d’une ap­pli­ca­tion mo­bile.

La ma­nu­ten­tion est en­suite opé­rée de fa­çon en­tiè­re­ment au­to­ma­tique par des ro­bots dé­ve­lop­pés spé­ci­fi­que­ment. De mul­tiples ver­sions sont en­vi­sa­geables : sto­ckage cou­vert ou à l’air libre, en­ter­ré ou aé­rien ; car­rou­sel rond ou ovale ; sto­ckage à terre ou off­shore, ce type de port est une so­lu­tion pour des ports su­pé­rieurs à 100 places, sans li­mite de taille su­pé­rieure. Si au­cun port fonc­tion­nant sur ce sys­tème n’est en­core en ac­ti­vi­té, la so­cié­té est en pros­pec­tion ac­tive de­puis seule­ment quatre mois et est en con­tact avec plu­sieurs cibles com­mer­ciales en France et à l’étran­ger. ■

des bas sa­blons. Taille maxi : 7,50 mètres.

Ré­ser­va­tion la veille pour dis­po­ni­bi­li­té du ba­teau à flot le len­de­main.

Port Ma­lo

Rue de la tan­ne­rie

35400 Saint-Ma­lo

Tél. : 06 62 23 11 60

7 - Le Mi­ni­hic sur Rance

Port Mi­nic

Port à sec vertical et horizontal, si­tué sur les bords de La Rance, 250 places, taille maxi : 7,50 mètres. Ré­ser­va­tion la veille, avant mi­di, pour dis­po­ni­bi­li­té du ba­teau à flot 24h/24h, au pon­ton d’ac­cueil sur la Rance.

Ac­cueil du lun­di au sa­me­di. Z.A. De Fosse-Mort

35870 Le Mi­ni­hic sur Rance Tél. : 06 61 50 34 08 – 02 99 58 49 57 Cour­riel : port­mi­nic@orange.fr

8 - Paim­pol

Port-Ad­hoc

Port à sec vertical, 158 places, taille maxi : 8,50 mètres. Pon­tons pri­vés, sta­tion de car­bu­rant, bornes eau et élec­tri­ci­té, mises à l’eau illi­mi­tées.

Port Ad­hoc Paim­pol

ZA de Ker­pa­lud

22500 Paim­pol

Tél. : 0810 100 135

9 - La Fo­rêt Foues­nant

Ma­ri­na Park

Port à sec vertical, 90 places, taille maxi : 7 mètres.

Pro­jet d’ex­ten­sion à 120 places. Mise à l’eau en ligne 24h/24 à tra­vers l’es­pace client ou sur simple ap­pel la veille ou le ma­tin au 06 50 59 03 93 (8h à 20h 7j/7). Mises à l’eau illi­mi­tées avec for­fait an­nuel. Port-La-Fo­rêt,

29940 La Fo­rêt-Foues­nant Cour­riel : con­tact@ma­ri­na­park.fr Tél. : 06 50 59 03 93

10 - Con­car­neau

Con­car’Nau­tic

Port à sec vertical et horizontal, 20 places, taille maxi : 12 mètres. Ré­ser­va­tion la veille pour mise à l’eau le len­de­main. Nombre de mises à l’eau illi­mi­tés. 6 rue du Mo­ros 29900 Con­car­neau Tél. : 06 08 41 28 41

11 - Lo­rient

Sel­lor

Port à sec vertical, se­mi-au­to­ma­tique, 280 places, taille maxi : 7,50 mètres, poids maxi : 2 tonnes. Liste d’at­tente : 30 ba­teaux. Ré­ser­va­tion la veille pour mise à l’eau ef­fec­tuée en 5 mi­nutes le len­de­main et ba­teau dis­po­nible en­suite sur pon­ton à flot. Port à sec fer­mé et sé­cu­ri­sé dans le bloc K2 de l’an­cienne base de sous-ma­rins.

Lo­rient Port à sec

Base de sous-ma­rins

56100 Lo­rient

Tél. : 02 97 87 00 46

Port : 07 85 81 91 65 Cour­riel : lo­rient-por­ta­sec@sel­lor.com

12 - Saint Phi­li­bert

(La Tri­ni­té-sur-Mer)

No Li­mit Ma­rine

Port à sec vertical et horizontal, 410 places, taille maxi : 7,49 mètres et poids maxi : 2,4 tonnes. Sur rack et jus­qu’à 14 mètres

sur terre-plein. Quelques places dis­po­nibles. Ré­ser­va­tion sur ap­pel té­lé­pho­nique au 02 97 30 06 10 au mi­ni­mum 1 heure avant votre dé­part en mer pour les ba­teaux de moins de 7 mètres. Pon­ton d’at­tente à flot. Pour le ba­teau au pon­ton le ma­tin, ré­ser­ver la veille au soir pen­dant les heures d’ou­ver­ture. Nombre de mises à l’eau illi­mi­tés. Mise à l’eau en 10 mi­nutes pour les ba­teaux sur rack.

Port à sec gé­ré par la Com­pa­gnie des Ports du Morbihan via la ca­pi­tai­ne­rie du port de la Tri­ni­té­sur-Mer.

Contrat in­cluant le Pas­se­port Es­cales avec un set de nui­tées gra­tuites à flot (max. 2 nui­tées consé­cu­tives) dans les ports gé­rés par la Com­pa­gnie des ports du Morbihan. (15 nui­tées en juille­taoût + 15 nui­tées hors sai­son). No Li­mit Ma­rine, 35 Rue de l’Océan, 56470 Saint-Phi­li­bert Ca­pi­tai­ne­rie, BP 12, La Tri­ni­té sur Mer.

13 - Ar­zon

Port du Croues­ty

Port à sec vertical sur rack, 180 places, taille maxi : 7 mètres, poids maxi : 1,8 tonne. Pla­te­forme mo­bile de mise à l’eau type na­celle per­met­tant la sor­tie même à basse mer. Ré­ser­va­tion mi­ni­male deux heures avant la prise en main du ba­teau l’été et la veille pour le len­de­main hors-sai­son. Liste d’at­tente pour contrat à l’an­née of­frant l’ac­cès au Pas­se­port Es­cales. Ca­pi­tai­ne­rie BP 20

56640 Ar­zon Tél. : 0297537333.

14 - Le Pou­li­guen

Pass Port à Sec Sto­ckage à terre et ma­nu­ten­tion avec la so­cié­té Win­te­ring. 50 places, taille maxi : 8 mètres, poids maxi : 5 tonnes. Ré­ser­va­tion de la mise à l’eau 48 heures à l’avance.

5 mises à l’eau et 5 sor­ties d’eau in­cluses et 4 à 5 sé­jours à flot com­pris sur pon­ton. (2 se­maines consé­cu­tives ou 2 x 1 se­maine, du lun­di au lun­di ou du ven­dre­di au ven­dre­di + 3 week-ends (du ven­dre­di soir au lun­di ma­tin. Pos­si­bi­li­té de pro­lon­ger votre sé­jour à l’eau sans frais de ma­nu­ten­tion sup­plé­men­taires. Blocs sa­ni­taires sé­cu­ri­sés 24/24 et 7/7. Car­bu­rant 24/24, 7/7. WiFi. Ca­pi­tai­ne­rie du Port de La Baule – Le Pou­li­guen

1 Quai Ra­geot de la Touche 44500 La Baule

Tél. : 02 40 11 97 97

15 - Île d’Olé­ron

Port à sec de La Per­ro­tine Port à sec horizontal sur ber, 120 places, taille maxi : 8 mètres. Ré­ser­va­tion la veille pour mise à l’eau le len­de­main. Pon­ton d’ac­cueil pri­vé à flot échouant à basse mer. Nombre de mises à l’eau illi­mi­tées. Quelques places dis­po­nibles.

Port à sec de la Per­ro­tine Port de Boyard­ville 17310 Saint-Pierre d’Olé­ron Tél. : 05 46 47 01 36

16 - Sou­bise

Port-Ad­hoc

Port à sec vertical, 90 places, taille maxi : 8,50 mètres. Ré­ser­va­tion la veille ou le jour même pour une mise à l’eau en quelques mi­nutes. Nombre de mises à l’eau illi­mi­tées. Rin­çage coque et mo­teur à chaque re­tour de na­vi­ga­tion. Pon­ton d’at­tente à flot. Pompe à es­sence 24h/24. Port Ad­hoc Sou­bise

Le port, 1, rue Hen­ri Drouet 17780 Sou­bise

Tél. : 0810 100 135

17 - Ar­ca­chon

Port à sec vertical, 110 places Quai Gos­lar

Tél. : 08 90 71 17 33

18 - Bayonne/An­glet

Port-Ad­hoc

Port à sec vertical. 220 places sur rack, 30 places à terre. Taille maxi : 9 mètres.

Mise à l’eau sur de­mande. 80 mètres de pon­ton d’ac­cueil à flot. Pro­jet d’agran­dis­se­ment avec 500 places sur rack, à terme. Bornes eau et élec­tri­ci­té. Ou­vert 7j/7. Par­king voi­tures gra­tuit. Bas­sin de na­vi­ga­tion ma­ri­time et flu­vial. Bas­sin de na­vi­ga­tion ma­ri­time et flu­vial. Ca­pi­tai­ne­rie

Port Ad­hoc Bayonne An­glet ZA du La­za­ret, quai de l’Adour 64600 An­glet.

Tél. : 0810 100 135 ■

Le sys­tème au­to­ma­ti­sé « Take and Sail » est pour­vu d’un car­rou­sel tour­nant.

Le sto­ckage des ba­teaux à mo­teur se fait sur des racks à étages comme ici chez Port-Ma­lo.

Le port à sec de Car­te­ret ma­rine est équi­pé d’un as­cen­seur à ba­teaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.